Actualités :: Présidentielle 2005 : Ram Ouédraogo, candidat

Ram Ouédraogo sera le candiat du Rassemblement des écologistes du Burkina (RDEB) à l’élection présidentielle 2005. La cérémonie d’investiture a eu lieu samedi 29 janvier 2005 à Ouagadoguou.

Le premier candidat à présidentielle 2005 est désormais connu. Il s’agit de Ram Ouédraogo. Les militants du Rassemblement des écologistes du Burkina (RDEB) lui ont accordé toute leur confiance à travers la cérémonie d’investiture qui a eu lieu le samedi 29 janvier dernier. Vêtu de pagnes verts ou de tee-shirts blancs, les militants du parti dont la majorité était des jeunes écologiste sont sortis massivement pour soutenir leur candidat.

C’est sur acclamation de la foule, que le président du RDEB a fait son entrée à la Maison du peuple. La cérémonie s’est déroulée dans une ambiance de fête avec discours fougueux entrecoupés d’animations musicales et de cris de joie. "Le changement", "alternance", "Ram Ouédraogo au pouvoir", sont entre autres slogans entonnés au cours de la rencontre.

Dans son message, le président du Comité d’organisation a souligné les enjeux de 2005 pour les Burkinabè. Ils auront à "mettre fin à tous les maux qui minent le Burkina en donnant le pouvoir à l’opposition et particulièrement au RDEB". Aussi bien pour l’élection présidentielle que pour les municipales, "les Burkinabè doivent se mobiliser pour l’alternance et le changement", a-t-il déclaré.

Des étudiants et élèves ont également effectué le déplacement pour "marquer leur attachement au mouvement écologiste et au candidat Ram Ouédraogo".

Prosper Nian, le délégué des jeunes scolaires et étudiants du Burkina a dénoncé dans son allocution, "la paupérisation croissante des enseignants" qui selon lui, "porte un coup fatal à la qualité de l’enseignement". Pour lui, "l’instauration d’une police universitaire est liberticide" tandis que l’université est de plus en plus "inaccessible aux enfants des pauvres". C’est pourquoi, a-t-til ajouté, "la gestion de ce pays basée sur l’improvisation et la corruption doit changer. Le Burkina a besoin de responsables conscient, et M. Ram Ouédraogo répond à ce critère".

Le secteur informel, à travers Yaya Yaméogo, est venu témoigner sa confiance à Ram Ouédraogo. L’homme qui d’après lui, "l’augmentation effrénée des taxes" et faire de "l’accès au micro-crédit" des travailleurs du secteur informel, une réalité.

Le secrétaire général du RDEB, Adama Soré a quant à lui, salué la clairvoyance des militants de son parti qui, après 48h de travail assidu, ont finalement choisi Ram Ouédraogo comme leur candidat à l’élection présidentielle 2005. Il faut "oser le changement", a-t-il martelé.

Le président investi pour les échéances électorales du RDEB qui était entouré des membres de sa famille et des premiers responsables de son parti, s’est dit "prêt à relever le défi". "Après 15 années d’apprentissage, je suis prêt à diriger le Burkina", a-t-il déclaré. "L’espoir est permis. Mais, la bataille sera rude", a-t-il prévenu ses militants. Le projet de société du RDEB veut se fonder sur le social tout en garantissant la protection de l’environnement.

Ses valeurs fondamentales sont la solidarité et l’égalité. Toutefois, a précisé Ram Ouédraogo, il ne s’agit pas de cette solidarité qui avilit l’être humain. Loin de consister à, elle est plutôt fondée sur l’octroi des moyens aux populations en vue de les sortir de la misère.

Le président du RDEB a promis de faire de la lutte contre le chômage, l’impunité, la misère, le VIH-Sida, les priorités de son programme s’il venait à être élu. concernant les fonds nécessaires à la mise en œuvre de ce grand projet de développement, il a souligné que les "riches paieront pour les pauvres". Très optimiste, Ram Ouédraogo, a déclaré que l’année 2005 verra l’élection du premier président écologiste en Afrique en sa propre personne.

Toutefois, il a mis en garde le président sortant quant à toute tentative frauduleuse de se maintenir au pouvoir.

Fatoumata Sophie OUATTARA (Sofifa2@yahoo.fr)
Sidwaya

Burkina : « Aucune force ne nous arrêtera », lance le (…)
Burkina : Gérard Kango Ouédraogo, le baobab de la politique
Education et formation : Une Initiative présidentielle (…)
Burkina : Le président Ibrahim Traoré préside le Conseil (…)
Burkina : Libéré, l’ambassadeur Mousbila Sankara (…)
Burkina /Ministère de l’économie : Un taux de (…)
Burkina : Mousbila Sankara a été "enlevé"
Burkina : Un ancien leader politique saisit le Conseil (…)
Burkina : De plain-pied dans les pratiques politiques, (…)
Burkina : Le ministre Émile Zerbo de la Sécurité affiche (…)
Burkina : Il faut désormais dire "Président du Faso, (…)
Burkina : Le Socle citoyen pour la libération (SOCL) (…)
Relations AES-CEDEAO : « Je t’aime, moi non plus, doit (…)
Burkina : Affaires « lieutenant-colonel Somda Evrard, (…)
Burkina : Les conditions de « libération » et de « (…)
"Reprise" de Me Guy Hervé Kam : « Il a même demandé à (…)
Burkina : « De ce que nous savons aussi du lieutenant-colone
Affaire "Me Guy Hervé Kam" : « Nous craignons pour la (…)
Conclusions Assises nationales : "Nul doute qu’avec la (…)
Me Guy Hervé Kam : Globalement, son état de santé va (…)
Burkina/Assises nationales du 25 mai 2024 : IB et la (…)

Pages :



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés