Actualités :: Candidature de Blaise Compaoré : La position du Pr Loada a-t-elle évolué (...)

L’année électorale est a peine entamée que le débat sur la candidature de Blaise Compaoré à la présidentielle reprend, si elle a jamais été interrompue.

Dans la rubrique « Les Mercredis de Zoodnoma Kafando » de l’Observateur Paalga, on peut retenir entre autres, avec un intérêt certain, trois interrogations relatives à l’éligibilité de Blaise Compaoré à l’élection présidentielle de 2005. Ainsi, M. Kafando écrit qu’en attendant les échéances électorales « Le débat sur l’éligibilité de Blaise Compaoré à la candidature à la magistrature suprême semble baisser d’intensité (pour le moment ?).

Cela signifie-t-il que ceux qui en faisaient leur cheval de bataille ont été convaincus par l’argumentaire de ceux qui souhaitent voir Blaise Compaoré "tribeloter" ? Loin s’en faut ! Sont-ils fatigués pour avoir lancé le sprint trop tôt ? Pas certain ! Baignent-ils toujours dans les derniers effets de l’ambiance des fêtes de fin d’année et de nouvel an ? Apparemment.

M. Kafando poursuit en ces termes : « Cependant, il serait candide et naïf pour le pouvoir de penser que l’opposition a décidé de désarmer sur le sujet même si elle marque une pause ». (Cf. Observateur Paalga du mercredi 12 janvier 2005).

Naturellement, en tant qu’observateur de la scène politique burkinabé, ces interrogations de Zoodonoma Kafando ont retenu notre attention, et nous avons tenté de faire un bilan du débat sur la question de l’éligibilité de Blaise Compaoré durant l’année 2005. Evidement, nous n’avons pas été en mesure de dresser ce bilan tant les écrits et les paroles sur la question sont très abondants.

Aussi avons-nous redimensionner notre ambition, en optant d’examiner simplement l’évolution du point de vue d’une personnalité de référence qui a beaucoup inspiré l’opposition, à savoir le professeur Augustin Loada.

Le professeur Loada, dans ses premières prises de position sur l’éligibilité ou non de Blaise Compaoré à l’élection présidentielle de 2005, a constamment été catégorique : Blaise Compaoré est disqualifié juridiquement pour être candidat.

Dans la plus récente prise de position publique du professeur Loada, à l’occasion d’un entretien accordé au journal "Le Pays" du vendredi 31 décembre 2004 au lundi 03 janvier 2005, on peut retenir qu’à la question suivante : « D’un point de vue juridique, peut-il (Blaise Compaoré) être candidat ? », le professeur répond : « Le problème n’est pas seulement juridique, il est aussi politique. C’est un rapport de forces :

malheureusement, ceux qui ont raison juridiquement sont ceux qui sont politiquement majoritaires » (souligné par nous). Manifestement, à travers cette réponse, on note une évolution du point de vue du professeur Loada. Si cette évolution est le résultat d’une conviction due au débat, alors on doit louer le courage intellectuel et politique du professeur.

Raisonnablement, considérant ce qui précède, la première hypothèse (interrogation) de Zoodonoma Kafando à savoir, que les adversaires à la candidature de Blaise Compaoré ont été convaincus par l’argumentaire de ceux qui souhaitent voir le président du Faso tribeloter, paraît la plus probable.

Toutefois, dans la mesure où la politique a sa logique qui ne se justifie pas toujours par la raison, les acteurs politiques peuvent bâtir leurs stratégies en tenant valablement compte des trois hypothèses de M. Kafando.

Z.K.
L’Observateur

Rumeurs de tentative de coup d’État au Burkina Faso : Le (...)
Velléités de déstabilisation de la transition : « C’est (...)
Burkina Faso : Le président de l’Assemblée législative de (...)
Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré aurait (...)
Soutien pour le renforcement de la démocratie au Burkina (...)
Accusation de déstabilisation de la transition : Le (...)
Affaire 2000 soldats étrangers au Burkina Faso : Le (...)
Burkina : Des organisations féminines choquées par les « (...)
Élections 2024 au Burkina : La CODEL propose six (...)
Burkina : L’Assemblée législative de transition est (...)
Burkina : Ce qu’il faut retenir de la Déclaration de (...)
Déclaration de politique générale : Les parlementaires (...)
Manifestations « anti-françaises » à Ouaga : « Nos valeurs (...)
Burkina : « Il ne sera pas question de nous laisser (...)
Tensions foncières et de logements au Burkina : Une (...)
🔴Burkina : Déclaration de politique générale du Premier (...)
Burkina - MPSR 2 : Bien communiquer fait partie de la (...)
Burkina/Transition : Le Premier ministre va livrer sa (...)
Burkina Faso : Le Chef de l’Etat Ibrahim Traoré décide de (...)
Burkina : « On ne peut pas mobiliser toutes les forces, (...)
Burkina Faso : Serge Poda, un cadre supérieur de la (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 12054



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés