Actualités :: Elections 2005 : l’UDF roule pour l’ADF/RDA

En vue de renouveler ses structures et faire entériner une proposition d’alliance avec l’Union des patriotes pour le développement (UPD) et l’ADF/RDA, l’Union démocratique du Faso a convoqué une réunion de ses cadres, le 15 janvier 2005 à Ouagadougou.

Comme nous l’annoncions dans notre rubrique « Une lettre pour Laye » du week-end dernier, l’Union démocratique du Faso (UDF) de Boureima Zoromé a tenu le 15 janvier 2005, à la maison des Retraités Antoine-Nanga, la première réunion de son comité directeur, sous le thème « L’UDF face à son avenir ». La vie du parti, la situation nationale et les perspectives, c’étaient là les points inscrits à l’ordre du de la rencontre des cadres de l’UDF.

La cérémonie d’ouverture de la rencontre a connu la présence du chef de file de l’opposition et président de l’ADF/RDA, Me Gilbert Noël Ouédraogo, venu adresser le mot de soutien de son parti à l’UDF qui, selon lui, relève historiquement de la même famille que l’ADF/RDA. Des alliances solides pour ratisser le maximum de conseillers dans les 370 communes aux scrutins locaux et remporter la présidentielle, tel est son souhait. A la suite de Me Gilbert Ouédraogo, est intervenu le président de l’UDF, Boureima Zoromé, pour le discours introductif des échanges. Le parti a accusé, a-t-il dit, un retard dans la convocation de cette assemblée qui devrait initialement avoir lieu en mai 2003.

De ce fait, M. Zoromé a présenté les excuses de la direction du parti aux militants. Il a ensuite rappelé que, conformément aux statuts du parti, la réunion du comité directeur devrait concerner les membres du bureau politique national et les secrétaires généraux des sous-sections, mais qu’au regard de l’importance des questions inscrites à l’agenda de la rencontre, la direction du parti a jugé nécessaire de l’élargir aux délégués dont un par province. L’UDF, a déclaré Boureima Zoromé, est « un parti de l’opposition républicaine, responsable et constructive, qui sait faire la part du possible et du présentement impossible ».

Partant de ce principe, le parti est solidaire au gouvernement dans la gestion de la crise ivoirienne. Pour lui, le paysage politique burkinabè est non seulement des plus confus mais aussi émietté en groupuscules dont quelquefois la taille ne dépasse nullement le cadre familial. De son point de vue, cette situation doit être corrigée pour qu’elle ne pervertisse pas notre expérience démocratique dont la longévité résidera dans la capacité des Burkinabè à créer des entités fortes et homogènes.

C’est ainsi que l’UDF, à en croire son président, pour être logique dans son opposition à une telle mauvaise tendance, a fait entériner par ses cadres une proposition d’alliance avec l’Union des patriotes pour le développement (UPD) de Terebsom Boniface Zango et l’ADF/RDA de Me Gilbert Ouédraogo. Outre que l’ADF/RDA soit leur maison mère, a indiqué Boureima Zoromé, les trois partis partagent des idéaux de liberté, une vision politique, économique et sociale communs, dans un cadre républicain, qui favorisent l’initiative privée tout en sauvegardant les intérêts des plus faibles.

Cette alliance ouvrira de nouvelles perspectives pour les trois formations, selon M. Zoromé qui a invité les militants à se pencher sérieusement sur les échéances électorales de 2005 pour dégager les voies et moyens en vue de relever les défis auxquels ils feront face. Dans cette optique, cette réunion a été l’occasion pour le comité directeur d’apporter du sang frais en procédant au renouvellement des organes du parti.

Notons que l’UDF, en formalisant une alliance avec l’UDP et l’ADF/RDA, traduit en même temps son divorce d’avec la Coalition des forces démocratiques (CFD) qu’elle avait formée, le 19 janvier 2002 pour les législatives, avec quatre autres partis (le MTP, les Verts du Burkina alors présidés par Ram Ouédraogo, l’ULD et le FR). Selon ce que M. Zoromé nous a confié, l’UDF a fait une amère expérience dans cette coalition. Espérons que cette fois-ci ce remariage de l’UFD sera pérenne.

Hamidou Ouédraogo
L’Observateur Paalga

Accusation de déstabilisation de la transition : Le (...)
Affaire 2000 soldats étrangers au Burkina Faso : Le (...)
Burkina : Des organisations féminines choquées par les « (...)
Élections 2024 au Burkina : La CODEL propose six (...)
Burkina : L’Assemblée législative de transition est (...)
Burkina : Ce qu’il faut retenir de la Déclaration de (...)
Déclaration de politique générale : Les parlementaires (...)
Manifestations « anti-françaises » à Ouaga : « Nos valeurs (...)
Burkina : « Il ne sera pas question de nous laisser (...)
Tensions foncières et de logements au Burkina : Une (...)
🔴Burkina : Déclaration de politique générale du Premier (...)
Burkina - MPSR 2 : Bien communiquer fait partie de la (...)
Burkina/Transition : Le Premier ministre va livrer sa (...)
Burkina Faso : Le Chef de l’Etat Ibrahim Traoré décide de (...)
Burkina : « On ne peut pas mobiliser toutes les forces, (...)
Burkina Faso : Serge Poda, un cadre supérieur de la (...)
Burkina : « On est au 9e coup d’Etat, mais ça n’a rien (...)
Remaniement du gouvernement Kyelem : De quoi est-il le (...)
Lutte contre le terrorisme : le Chef de l’Etat présente (...)
Assemblée législative de transition : La composante (...)
Burkina : Dr Ousmane Bougouma est élu Président de (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 12054



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés