Actualités :: Affaire Hermann Yaméogo : "Djibril Bassolé a fait son travail"

Ceci est la lecture du Comité de base et de la coordination des élèves et étudiants militants CDP du secteur 23 de l’arrondissement de Nongr-Mâasom par rapport à l’affaire Hermann Yaméogo.

"Les fondements du patriotisme qui sont le respect du territoire, la protection de l’Etat, la cohésion sociale, constituent pour nous les valeurs que tout patriote doit incarner en tout lieu et en tout temps. Les raisons individuelles se dissolvent ainsi dans celle de l’Etat.
Pays sahélien, ou tout est à construire, nous devons nous atteler au travail pour résister aux intempéries du moment.

Pendant des années, nos ancêtres ont travaillé pour d’autres, il est maintenant grand temps que nous travaillions pour nous- mêmes dans un cadre d’Etat de droit réel. Ce tournant décisif historique ne peut en aucun cas s’effectuer sans sacrifice souvent matériel ou même humain.

Son Excellence monsieur le président Blaise Compaoré a compris cela en mettant à profit son premier mandat pour renouer la confiance entre les populations et l’administration. Sans confiance, aucun projet de société si bénéfique soit-il ne peut réussir dans un environnement hostile, pour ainsi dire que confiance rime avec paix.
Qu’a cela ne tienne, on peut le qualifier de souiller de tout ce que l’on veut, mais cela n’a rien à voir avec les charniers sur lesquels Laurent Gbagbo a construit son pouvoir.

C’est ce régime que Hermann Yaméogo cautionne et lui donne sa totale confiance. Régime qui par la voix de sa première dame, proclame qu’il préfère un Vietnamien président de la Côte d’Ivoire à un Burkinabè.

Lorsque le pouvoir d’Etat ne dispose pas de chemin directeur en terme de confiance, de paix, de cohésion sociale, on ne peut qu’aboutir aux charniers, aux tueries barbares. C’est cette escalade de la violence que Son Excellence Monsieur le président Blaise Compaoré a évité en ce donnant à fond pour offrir au peuple burkinabè la paix, la cohésion sociale durant des années. On ne peut en aucun cas accepter que le fruit de tant d’énergie soit bafoué par un individu du type Hermann Yaméogo qui n’a rien fait pour ce peuple si ce n’est poursuivre ses intérêts malsains.

Des Burkinabè massacrés en Côte d’Ivoire

Il n’a jamais aimé le peuple burkinabè. Comment pouvez-vous comprendre qu’un Burkinabè, dans ces temps-ci où des Burkinabè sont tués, massacrés, torturés en Côte d’Ivoire, trouve les moyens d’être le porte torchon de Simone Gbagbo au black caucus aux USA ? Ce n’est vraiment pas un Burkinabè.
Lui-même Hermann l’a dit qu’il ne gouverne pas un pouvoir ensanglanté dans la déclaration des étudiants UNDD, pourquoi alors pactiser avec des régimes qui ne respirent que par le sang de leur concitoyens ?

Aussi, ses multiples tournées en Côte d’Ivoire, Guinée, Mauritanie, au même moment où ces pays sont hostiles à notre pays révèle qu’il y a anguille sous roche. Comme le dit ce vieux adage "si l’on ne passe pas au bord du puits on n’y tombe pas". On n’a pas besoin d’aller à l’école de la police ou de la gendarmerie pour émettre ce doute. Il revient aux spécialistes de faire leur travail. Le ministre Djibril Bassolet n’a fait que son travail. Nous l’encourageons et lui disons du même coup qu’il a tout notre soutien. Dans cette multiplicité d’actes en terme d’insécurité, avec le peu de moyen, il arrive à leur faire barrière tant sur le plan interne que externe. Personne au monde ne peut accepter ce comportement d’Hermann. Tout le monde sait que si la Guinée était à la place du Burkina Faso dans cette affaire, Hermann allait subir quelques exercices au camp Boiro. A cause de simples accusations, Alpha Condé a fait des années de geôle.

Blaise Compaoré a sauvé la vie des opposants"

De tout ce constat, la jeunesse burkinabè, représentée par l’échantillon du comité de base et de la coordination des élèves et Etudiants militants du CDP du secteur 23, arrondissements de Nongr-Mâasom de Ouagadougou, demande aux autorités que le maître en trahison soit décoiffé en levant son immunité parlementaire pour qu’il réponde de ses actes et soit sanctionné de la façon la plus sévère parce que nous, jeunesse burkinabè, estimons qu’il n’est pas un exemple à suivre. Si cela n’est pas le cas, nous prendrons nos responsabilités. Vous voyez déjà par le mensonge, le dol il induit les frères égarés en erreur. Comment des étudiants peuvent-ils faire un écrit dans la presse en citant un hebdomadaire sans le nommer ?
Qui mieux que Son Excellence monsieur le Président Blaise Compaoré, a sauvé la vie des opposants politiques ou des syndiqués au moment de la révolution ? Qui mieux que Son Excellence monsieur le Président Blaise Compaoré a épargné le Burkina Faso des crises sociales ?

La réponse à ces questions ne souffre d’aucun commentaire. En tant que chef d’Etat, Son Excellence doit avoir un dos large pour accepter tout coup donné. Nous en tant que jeunes, nous devons protéger notre patrie. Des êtres malsains près à trahir la nation pour accomplir leurs sales besognes, n’ont pas droit de citer. Il faut, avant qu’il ne soit trop tard car il est déjà tard, que des actions concrètes et palpables soient entreprises à l’endroit de Hermann Yaméogo car l’avenir du pays repose sur la jeunesse, de même que sa protection.
En attendant, nous souhaitons à tous une bonne rentrée."

El Hadj Harouna NANA

Secrétaire Général du Comité de Base/Secteur 23 de Ouagadougou

Jean Marie KI

Président de la Coordination des Elèves et Etudiants Militants du CDP du secteur 23 de Ouagadougou

Burkina/Assises nationales : Le Mouvement patriotique (...)
Burkina/Assises nationales : La Marche pour la patrie (...)
Assises nationales : Le Réseau des Patriotes favorable à (...)
Burkina : La Présidence du Faso met en garde les (...)
Burkina/Assises nationales : Les dates des 25 et 26 mai (...)
15-Mai : Le capitaine Ibrahim Traoré invite les (...)
Burkina : Le Rassemblement pour le salut national (...)
Suspension des activités des partis politiques : "Il est (...)
Burkina : "L’histoire nous a fait chance en nous (...)
Bobo-Dioulasso : « La prolongation de la transition est (...)
Burkina/Conduite de la Transition : Mousbila Sankara (...)
Meeting de soutien à la Transition : « Nous ne voulons (...)
Burkina/Organisation des assises nationales : « Dans sa (...)
Burkina : « Chaque fois que les autorités de la (...)
Hommage à Pierre-Claver Damiba, l’homme qui savait ce (...)
Burkina : la Coalition centriste pour la paix (...)
Transition au Burkina : « Nous, les ‘’wayignans’’, (...)
Burkina/Conduite de la transition : Les députés de l’ALT (...)
Burkina : Les magistrats du parquet désormais nommés par (...)
Burkina : L’ALT examinera une proposition de loi pour (...)
Conseil des ministres : La SONABHY, le BUMIGEB et le (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 12516


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés