Actualités :: Affaire Hermann Yaméogo : Le meeting de Koudougou dans ses détails

L’Union nationale pour la démocration et le développement (UNDD) a organisé ce samedi 30 octobre une marche suivie de meeting pour exiger la libération de Noël Yaméogo. Elle a eu le soutien du Rassemblement de 16 partis de l’opposition burkinabè ( ou R 16) par la présence de ses leaders.

Prévue pour 9 h, c’est finalement à 11h 10mn que la manifestation a réellement commencé. Jusqu’à cette heure, les organisateurs s’affairaient pour les dernières retouches.
Pour entretenir les manifestants déjà sur place, de la musique moderne et traditionnelle entrecoupée fréquemment de slogans hostiles au pouvoir de la quatrième république. On pouvait entendre : "Lorsque l’opposition se met debout, Blaise Compaoré tremble," "Libérez Noël" ou encore "L’opposition au pouvoir", etc.

A 11h10 mn les leaders de l’opposition, Hermann Yaméogo, Issa Tiendrébéogo, Alain Zoubga, Alain Traoré,... font leur entrée au palais Maurice Yaméogo, lieu de la manifestation.
Ils ont eu tout juste le temps de s’asseoir pour que Marcelin Yaméogo, responsable régional de l’UNDD et maire de Koudougou introduise et donne l’itinéraire de la marche. Il a beaucoup insisté sur le caractère pacifique de la manifestation. Il a mis en garde toute personne qui tenterait autre chose qui ne soit pas dictée par les organisateurs. Une forte rumeur courait que cette manifestation pourrait se terminer par des casses. Ce qui a fait dire à Marcelin Yaméogo que leur manifestation n’avait pour but que la libération de Noël Yaméogo et pas autre chose.

A 11 h 25 mn les marcheurs sortent, après avoir écouté les consignes des organisateurs, pour le haut-commissariat.
Sur les pancartes on pouvait lire "Les vrais fils de Koudougou soutiennent Hermann", "Libérer Noël Yaméogo", "Commerçants de Koudougou, tous mobilisés pour l’alternance en 2005 aux côtés de l’opposition",etc.
Après le tour de quelques artères, les manifestants sont à la porte du haut-commissariat. A l’accueil, des forces de l’ordre : policiers, gendarmes. Un groupe de marcheurs et les leaders de l’opposition s’introduisent dans la cour. Ils sont reçus par le préfet de Koudougou représentant le haut-commissaire.

C’est Salif Kiemdé de la section communale de l’UNDD qui lit la déclaration avant de la remettre au préfet. Elle est intitulée "Protestation contre la prise d’otage politique de Noël Yaméogo et exigence de sa libération". La déclaration situe les circonstances de l’arrestation de Noël Yaméogo et la dénonce. Selon l’UNDD, il n’y a pas de preuves consistantes pour justifier l’arrestation de Noël. Celui-ci, pour elle, est "un otage" politique dont "le pouvoir veut se servir pour exercer une pression" sur Hermann et les autres leaders de l’opposition. Cette lutte pour la libération selon la déclaration n’est qu’une "étape qui doit nous mener à la reconquête des droits souverains du peuple...".

Le préfet, Monsieur Ido, reçoit la déclaration, félicite les manifestants pour le calme dans lequel la manifestation s’est déroulée et promet remettre la déclaration à qui de droit. A 11 h 45mn, les marcheurs retournent au palais pour le meeting. Un meeting marqué par plusieurs interventions dont celles des anciens, des femmes, des jeunes, des représentants des délégations du Kadiogo et du Houet. Tous ont dénoncé le pouvoir de la 4e république et exigé la libération de Noël Yaméogo.
Des leaders de l’opposition sont aussi intervenus. Ce sont Issa Tiendrébéogo, Norbert Tiendrébéogo, Alain Zoubga, Hermann Yaméogo et Marcelin Yaméogo.

Dans leur intervention, ils ont prêché pour l’alternance. Pour le R 16, le pouvoir de la 4e république a inventé cette affaire Hermann Yaméogo parce qu’il a peur de l’alternance. Une alternance qui ne va pas leur échapper selon le R 16. Pour Issa Tiendrébéogo, cette affaire Hermann Yaméogo ne tient pas debout. Le pouvoir selon lui n’a pas de preuves convaincantes. C’est pour simplement déranger l’opposition et l’empêcher de réaliser l’alternance que cette affaire a été inventée.

Le R 16 se dit engagé aux côtés de Me Yaméogo pour le soutenir et travailler pour l’alternance en 2005. Issa Tiendrébéogo a pour cela demandé à l’opposition de rester unie. Les militants doivent transmettre le message du R 16 dans tous les villages et départements selon lui.
Une lettre ouverte au "Président du Faso pour son désengagement immédiat et total de la crise ivoiro/sous-régionale" a été lue par les membres du comité des cadres de l’UNDD.

Issa Tiendrébéogo a beaucoup amusé le publique par son intervention en mooré. Un mooré fait de beaucoup de "R" roulés comme parlent les Koudougoulais. Ce qui a été aussi remarqué, c’est la brève intervention de Me Hermann Yaméogo à ce meeting. Seulement un petit mot de Marcelin Yaméogo tout juste pour dire que la démission de Salvador Yaméogo ne fragilise pas le parti et a demandé aux militants de rester tranquilles.

Par Noraggo Paul HIRY
Le Pays

Soutien pour le renforcement de la démocratie au Burkina (...)
Accusation de déstabilisation de la transition : Le (...)
Affaire 2000 soldats étrangers au Burkina Faso : Le (...)
Burkina : Des organisations féminines choquées par les « (...)
Élections 2024 au Burkina : La CODEL propose six (...)
Burkina : L’Assemblée législative de transition est (...)
Burkina : Ce qu’il faut retenir de la Déclaration de (...)
Déclaration de politique générale : Les parlementaires (...)
Manifestations « anti-françaises » à Ouaga : « Nos valeurs (...)
Burkina : « Il ne sera pas question de nous laisser (...)
Tensions foncières et de logements au Burkina : Une (...)
🔴Burkina : Déclaration de politique générale du Premier (...)
Burkina - MPSR 2 : Bien communiquer fait partie de la (...)
Burkina/Transition : Le Premier ministre va livrer sa (...)
Burkina Faso : Le Chef de l’Etat Ibrahim Traoré décide de (...)
Burkina : « On ne peut pas mobiliser toutes les forces, (...)
Burkina Faso : Serge Poda, un cadre supérieur de la (...)
Burkina : « On est au 9e coup d’Etat, mais ça n’a rien (...)
Remaniement du gouvernement Kyelem : De quoi est-il le (...)
Lutte contre le terrorisme : le Chef de l’Etat présente (...)
Assemblée législative de transition : La composante (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 12054



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés