Actualités :: 44e anniversaire des Forces armées : sous le signe de l’unité et de la (...)

Le lundi 1er novembre 2004, les Forces armées nationales ont célébré le 44e anniversaire de leur existence. L’avenue du Conseil de l’Entente a abrité la cérémonie de prise d’armes, avec une remise de décorations suivie de défilé. Une cérémonie qui a été présidée par le Premier ministre Paramanga Ernest Yonli.

En tenue de parade, les forces militaires et paramilitaires ont défilé sous la musique de la fanfare de la Garde nationale. Des éléments des différentes troupes de défense et de sécurité ont su donner du rythme et de la beauté à la fête. Trente récipiendaires ont reçu la médaille d’honneur militaire ; trente autres la médaille militaire ; cinq récipiendaires pour la médaille commémorative avec agrafe République démocratique du Congo et cinq la médaille d’honneur des sapeurs pompiers dont deux avec étoile d’or, deux avec étoile d’argent et un récipiendaire avec étoile de bronze.

Le thème de cet anniversaire "la Coopération entre forces de sécurité et de défense pour le renforcement de l’Etat de droit" interpelle à une nécessaire intégration armée-nation. Un hommage mérité a été rendu aux forces de défense et de sécurité par le ministre de la Défense, Yéro Boly, pour leur professionnalisme et leur dévouement, dans leur combat quotidien pour faire du Burkina un havre de paix. Ces efforts sont accomplis dans un environnement sous-régional où le grand banditisme, la criminalité transfrontalière, le trafic illicite des armes légères et bien d’autres aspects, troublent la quiétude des populations. A ce titre, nul doute que Djibril Bassolé le ministre de la Sécurité s’est senti interpellé, lui dont le département a la lourde responsabilité d’assurer une quiétude à toute épreuve aux citoyens.

Certes le ministre et son équipe font des efforts mais beaucoup reste à faire aussi. De nombreuses actions ont été menées sur l’instruction, l’entraînement, l’éducation civique, afin que les hommes aient un comportement conforme au contexte démocratique, tout en ne perdant pas de vue, que l’état militaire exige en toute circonstance, discipline, loyalisme et esprit de sacrifice, a souligné le ministre de la Défense.

Mais des difficultés liées à l’insuffisance de moyens matériels, humains et financiers ne manquent pas au sein des forces de défense. La résolution d’un certain nombre de préoccupations pourront permettre aux forces armées d’être plus opérationnelles et de rendre des services de plus en plus professionnels. Pour les années à venir, l’accent a expliqué Yéro Boly sera mis sur le renforcement de l’esprit républicain au sein des forces armées ; l’intensification de la lutte contre l’insécurité ; la participation aux opérations de maintien de la paix ; le raffermissement de la coopération entre forces de défense et de sécurité ; la consolidation de la coopération militaire sous-régionale.

A la veille de la célébration de ce 1er novembre, une retraite au flambeau a été organisée dans la soirée du 31 octobre. C’est le sens du ralliement, de la solidarité, de l’unité et de la fraternité d’armes. Il s’agit à travers cette retraite de rallier l’ensemble de la population de Ouaga à la fête de notre armée nationale. Cinq entités spécifiques de l’armée et d’autres corps scindés en deux groupes ont pris part à cette retraite. Il y avait deux itinéraires en partant de la place de la nation pour y revenir.

Par Antoine BATTIONO


A l’issue de la cérémonie, le Premier ministre s’est prononcé en quelques mots sur cette fête des Forces armées.

Paramanga Ernest Yonli : "Pendant ces quarante quatre années, nos Forces armées nationales ont pu montrer leur cohésion, leur solidarité et leur capacité à défendre l’intégrité de notre territoire. Je voudrais magnifier le thème qui a été choisi, parce que la république a besoin d’être protégée, les citoyens ont besoin d’être en sécurité, le territoire a besoin d’être défendu. Toutes ces missions ne peuvent se faire que de façon conjuguée par les forces de défense et de sécurité. C’est une très bonne chose, parce que ce thème coïncide avec l’actualité. De la même façon, c’est aussi une bonne occasion pour rappeler aux citoyens, qu’il est nécessaire d’être derrière leurs forces de défense et de sécurité, parce que la sécurité est l’affaire de tout le monde".


Quelques significations des médailles

- La médaille d’honneur militaire récompense le personnel officiers des Armées de terre et de l’air, et de la Gendarmerie.

- La médaille militaire récompense les sous-officiers des Armées de terre et de l’air ; et de la Gendarmerie.

- La médaille commémorative récompense tous militaires officiers, sous-officiers et militaires du rang ayant participé aux missions dans les différentes opérations du maintien de la paix.

- La médaille d’honneur des sapeurs pompiers récompense les officiers, sous-officiers et personnel civil. Les étoiles correspondent au niveau de degré de sauvetage.


1er novembre 1961 - 1er novembre 2004

Le transfert de commandement entre les autorités militaires françaises et voltaïques s’est effectué véritablement le 1er novembre 1961 dans la cour de l’Ecole militaire préparatoire africaine (EMPA), aujourd’hui Lycée Marien N’Gouabi. Ainsi, cette date est devenue depuis lors, la date anniversaire de l’armée.

On note aujourd’hui, que les Forces armées nationales sont de plus en plus impliquées à l’extérieur dans les opérations de maintien de la paix et répondent favorablement à toutes les sollicitations de la communauté internationale. Des groupes d’observateurs burkinabè sont présents au Burundi , en RD Congo et récemment aux Comores. Des experts des forces de sécurité burkinabè participent sous l’égide des Nations unies, au rétablissement de la paix à Haïti dans le cadre des missions de police civile.

Le Pays

Burkina Faso : Le Haut Conseil du dialogue social et le (...)
Assemblée nationale : Les députés adoptent le programme (...)
Journée nationale du paysan 2021 : 400 participants (...)
Dialogue social : Le Haut conseil remet son rapport (...)
Affaire Thomas Sankara : La France "a tenu parole", en (...)
Dossier Thomas Sankara : 34 ans après, enfin le procès (...)
Politique : Jérôme Bougouma et 92 autres militants (...)
Burkina Faso : Cap sur l’autonomie énergétique à l’horizon (...)
Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes dont (...)
Justice : La Cour d’appel de Bobo-Dioulasso se rapproche (...)
Burkina Faso : Le chef de file de l’opposition, Eddie (...)
Burkina Faso : 115 militants du MPP sanctionnés par le (...)
Présidence du Faso : Voici la nouvelle photo officielle (...)
Dr Bachir Ismaël Ouédraogo : « Si ça va pour le jeune du (...)
Mouvement pour le Changement et la Renaissance : (...)
Burkina : Le parti au pouvoir ( MPP) se penche sur des (...)
6e mandat d’Idriss Deby : Le Collectif de Tchadiens (...)
Mise en œuvre du programme de Roch Kaboré : La jeunesse (...)
Vie politique : La jeunesse du MPP en rangs serrés pour (...)
Palais de Kosyam : Les présidents de conseil d’administration
Burkina Faso : L’Assemblée nationale adopte une loi pour (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 10920


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés