Actualités :: Halidou Ouédraogo, Hermann Yaméogo : Rêves de grandeurs et petitesse du (...)

L’un des péchés mignons des hommes politiques en Afrique c’est la propension à prendre des références en Occident pour jauger de la bonne marche du système politique de leur pays. A priori, ce n’est pas une mauvaise chose que de suivre les bons exemples et de souhaiter le meilleur pour son pays. Mais ne dit-on pas souvent que comparaison n’est pas raison surtout quand celui qui compare manque d’objectivité ?

De fait, la règle pour nos partis d’opposition, c’est de se réserver toujours les bons rôles. Les bonnets d’ânes étant exclusivement destinés à ceux qui nous gouvernent. C’est de bonne guerre, dira-t-on. Oui mais... Si la culture démocratique en Occident doit servir de leçon, elle ne devrait pas l’être seulement pour les gouvernements mais pour tout le personnel politique. Le schéma selon lequel il n’y a que du pourri au gouvernail contre la vertu incarnée de matelots besogneux dans le navire des démocraties tropicales est pour le moins inexact.

La vérité est que, à la lumière d’une bonne grille de lecture, l’observateur averti s’aperçoit rapidement que certains de nos opposants sont capables d’une veulerie, d’une démagogie et d’une cupidité crasses. Ils ne sont point les paragons de vertus qu’ils prétendent. Certes, ils sont une espèce rare en voie de disparition, ceux qui font de la politique un sacerdoce.

Mais le verni de l’engagement désintéressé est si transparent chez beaucoup d’entre ceux qui prétendent à nous gouverner qu’on en arrive à désespérer sur leurs idéaux, voire leurs qualités intrinsèques. C’est dommage pour l’alternance, mais les monuments de l’opposition burkinabè où les prétendument tels sont des Don Quichotte. Ils s’échinent chacun à se construire à se construire une légende d’héroïsme contre des moulins à vent. Leurs rêves de grandeurs sont inversement proportionnels à la petitesse de leur discours.

Halidou Ouédraogo et Hermann Yaméogo sont comme ces stars de la pop musique. Plus ils chantent faux sur des rythmes endiablés, plus ils plaisent au vulgus pecum. Qu’importe la vacuité, voire les insanités qu’ils débitent dans leurs chansons, pourvu que les décibels soient au top du vacarme. Dès lors, ils sont assurés de vendre "leur succès" à de petits esprits qui écoutent sans entendre, qui entendent sans écouter.

N’est-ce pas qu’on a vu des Burkinabè - des jeunes surtout - danser au rythme de chansons xénophobes ivoiriennes qui ridiculisent leur pays. Dieu seul sait combien de musiciens ivoiriens, par patriotisme déplacé, ont rivalisé dans ces logorrhées ethnocentristes à la mode "Coupé décalé". Halidou Ouédraogo et Hermann Yaméogo, pour leur part, rivalisent de vedettariat dans le baratin, le mensonge et la flatterie. Du baratin pour la presse et l’opinion nationale, du mensonge pour l’extérieur et de la flatterie pour les dictateurs impénitents.

On ne peut pas être exigeant comme Halidou Ouédraogo en matière de droits humains et prendre langue avec le régime actuel de la Côte d’Ivoire. Dénoncer "les ingérences" de Ouagadougou et applaudir la politique d’exclusion et de confiscation de la démocratie d’Abidjan. Comment prôner le fédéralisme et la libre entreprise comme Hermann Yaméogo et fricoter avec un régime d’apartheid, esclavagiste comme celui de la Mauritanie ? N’est-ce pas trop simplice de croire que les ennemis de nos adversaires politiques sont nos amis ?

Le drame de l’opposition burkinabé c’est de faire feu de tout bois au point de ne plus faire le distinguo entre l’intérêt général et les intérêts particuliers les causes partisanes, des causes nationales. Pour en revenir à notre exemple initial, les opposants dans les démocraties qui nous servent de référence savent bien faire la différence entre les intérêts stratégiques de leur pays défendus par leurs gouvernants, des engagements politiques partisans de leurs partis.

On voudrait des preuves qu’on citera volontiers, l’engagement actuel de toute la France sans voix discordante pour la libération de nos deux confrères détenus en Irak. L’Italie a fait pareillement pour la libération des Simona. Le Parti démocrate et John Kerry font mieux en Amérique qui malgré le mensonge avéré de l’administration Bush et les pertes sérieuses subies par l’armée américaine ne remettent pas en cause la lutte contre le terrorisme.

C’est à peine s’ils condamnent la mauvaise évaluation de la situation irakienne avant et après l’invasion. Pourquoi ? Pour une raison bien simple, les intérêts stratégiques des Etats-Unis sont évidents en Irak et au Proche-Orient. Des intérêts stratégiques qui suffissent à prémunir les Etats-Unis de la trahison et de l’espionnite d’un quelconque leader du parti démocrate. Qui le dira à Halidou Ouédraogo et à Hermann Yaméogo ?

Djibril Touré
L’Hebdo

Burkina Faso : Des hôtes de marque chez le président Roch (...)
Burkina : Le paysage politique va enregistrer, ce (...)
Présidence de la CENI : La solution qui vient de (...)
CENI du Burkina Faso : Qui est Elysée Ouédraogo, le (...)
CENI : Le magistrat Élisée Ouédraogo élu président
CENI : La solution du président du Faso
CENI : Les quinze commissaires ont prêté serment
Crise à la CENI : Idrissa Nogo fustige l’opposition, (...)
Dialogue national inclusif au Tchad : Les Tchadiens du (...)
CENI : Les 15 commissaires prêteront serment ce 29 (...)
Burkina Faso : Les élections de 2020 ont coûté 21 (...)
Burkina Faso : Le Centre d’études, de formation et de (...)
Jean-Luc Mélenchon à l’Université Joseph Ki-Zerbo : Une (...)
ADF-RDA : Rasmané Ilboudo et ses camarades confirment (...)
Conseil constitutionnel : La prestation de serment des (...)
Burkina : Les syndicats reprennent langue avec le (...)
Burkina Faso : « Qui paye les auteurs des actes (...)
Burkina : « La politique doit servir à éviter les minutes (...)
CENI : Une crise caractéristique d’acteurs politiques qui (...)
Burkina Faso : Concertation sur la réconciliation (...)
Commission électorale nationale indépendante (CENI) du (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 11151


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés