Actualités :: La Libye doit coopérer avec le Burkina pour "livrer les criminels" (Mauritanie)

Le ministre mauritanien de la Communication, Hamoud Ould Abdi, a déclaré samedi que "la Libye n’a d’autre choix que de coopérer avec le Burkina Faso pour livrer les criminels que les deux pays continuent d’encadrer", après la tentative de putsch présumée du 9 août.
La Mauritanie exige de la Libye et du Burkina Faso une "position claire qui garantisse à la Mauritanie de vivre dans la stabilité" et demande à toutes les forces éprises de paix et de justice de l’aider dans ce sens par "l’extradition des fugitifs qui sont bien sur le sol du Burkina Faso", a déclaré samedi le ministre à l’AFP.

"La Libye n’a pas d’autre choix que de coopérer avec le Burkina Faso pour livrer les criminels que les deux pays continuent d’encadrer et mettre fin à leur agression conjointe contre la Mauritanie", a indiqué Hamoud Ould Abdi.

Pour lui, le Burkina Faso constitue le "bras armé de la Libye dans cette région (ouest-africaine) comme en témoignent le Togo et la Côte d’Ivoire notamment", a-t-il ajouté.

Dans cette entreprise "du mal libyen, Moustapha Limam Chavi, conseiller personnel de Blaise Compaoré, constitue l’élément de coordination et le fil conducteur qui mène à tous ces complots", a-t-il poursuivi.

"Cet homme (Moustapha Limam Chavi) est connu pour avoir fui son pays, le Niger, avec sa famille, après la mise en échec d’un complot pour lequel il était poursuivi dans les années 1970", a-t-il expliqué.

Cette déclaration intervient au lendemain des accusations portées par Nouakchott contre le Burkina Faso et la Libye d’être impliquées dans la tentative de putsch du 9 août, accusations que les deux pays ont fermement démenties vendredi.

Evoquant la réaction libyenne, le ministre mauritanien a estimé que "le démenti est bien dans les habitudes de Tripoli qui en fait sa parade appropriée, mais qui finit toujours par accepter, voire compenser financièrement comme en témoignent ses derniers déboires en Occident" (indemnisations des victimes de l’attentat de Lockerbie en Ecosse).

AFP

Burkina : « Aucune force ne nous arrêtera », lance le (…)
Burkina : Gérard Kango Ouédraogo, le baobab de la politique
Education et formation : Une Initiative présidentielle (…)
Burkina : Le président Ibrahim Traoré préside le Conseil (…)
Burkina : Libéré, l’ambassadeur Mousbila Sankara (…)
Burkina /Ministère de l’économie : Un taux de (…)
Burkina : Mousbila Sankara a été "enlevé"
Burkina : Un ancien leader politique saisit le Conseil (…)
Burkina : De plain-pied dans les pratiques politiques, (…)
Burkina : Le ministre Émile Zerbo de la Sécurité affiche (…)
Burkina : Il faut désormais dire "Président du Faso, (…)
Burkina : Le Socle citoyen pour la libération (SOCL) (…)
Relations AES-CEDEAO : « Je t’aime, moi non plus, doit (…)
Burkina : Affaires « lieutenant-colonel Somda Evrard, (…)
Burkina : Les conditions de « libération » et de « (…)
"Reprise" de Me Guy Hervé Kam : « Il a même demandé à (…)
Burkina : « De ce que nous savons aussi du lieutenant-colone
Affaire "Me Guy Hervé Kam" : « Nous craignons pour la (…)
Conclusions Assises nationales : "Nul doute qu’avec la (…)
Me Guy Hervé Kam : Globalement, son état de santé va (…)
Burkina/Assises nationales du 25 mai 2024 : IB et la (…)

Pages :



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés