Actualités :: Corps constitués de l’Etat : Une commission technique pour examiner les (...)

Ce matin s’ouvre à l’hôtel Indépendance de Ouagadougou la première session de la Commission technique d’examen des rapports des Corps constitués de l’Etat.

Mise en place sous l’égide du ministère de la Fonction publique et de la Réforme de l’Etat (MFPRE), la Commission se veut une tribune d’examen et de traitement des goulots d’étranglement de la mise en œuvre des doléances émises chaque année à l’occasion du nouvel an. Composée de plusieurs départements ministériels, elle est née de la volonté des autorités de marquer une rupture d’avec le passé. Il était reconnu que les vœux des Corps constitués de l’Etat et de nombreux rapports d’institutions et autres décisions "souffraient" dans les tiroirs de l’administration faute d’examen. Les maux souvent diagnostiqués et dont les remèdes peuvent être à portée de main n’étaient pas traités. Au résultat, ils gangrènent l’appareil étatique et à terme, usagers et partenaires sociaux perdent confiance.

Le mérite de la Commission technique, qui fait ses "premiers pas" (elle a été officiellement installée le 20 février 2004) est de travailler à faire sortir ces doléances et les rapports des tiroirs des grandes institutions de l’Etat. Mieux, de prouver également que certaines préoccupations ont trouvé des solutions sans grand tapage.

Cette première session, qui va durer cinq jours se devra d’examiner donc les préoccupations des Burkinabè exprimées par les "forces vives" et s’en référer aux autorités compétentes pour les éventuelles solutions.

Les citoyens, en quête d’un Etat moderne et efficace, devront s’en féliciter. C’est là une stratégie trouvée pour réagir aux sollicitations du public de justice sociale, de transparence. Un autre vœu des autorités de notre pays qui se confirme, l’ambition de mettre le développement au service de la solidarité.

Marceline ILBOUDO
Sidwaya

Burkina : Le président Ibrahim Traoré assure que les (...)
Appel au meurtre du journaliste Newton Ahmed Barry : (...)
Continent africain : La gouvernance globale stagne (...)
Burkina : « Il est aussi urgent de mettre fin à ce plan (...)
Vie des partis politiques : La composante « Autres (...)
Burkina/Justice : « Il y a un problème ; il n’y a que les (...)
Transition politique au Burkina Faso : Le chronogramme (...)
Gestion des aires protégées : L’ONG AGN et le ministère (...)
Ministère de l’Agriculture : Le Conseil d’administration (...)
Burkina :« Nous ne sommes ni dans une guerre ethnique ni (...)
Burkina : « Ce pays-là a toujours su faire face à toutes (...)
Burkina Faso : Zéphirin Diabré porte plainte contre (...)
Réformes politiques au Burkina : « En démocratie, il est (...)
Commune de Bobo-Dioulasso : Une session extraordinaire (...)
Arrondissement 3 de Bobo-Dioulasso : Après six mois (...)
Politique au Burkina : Zephirin Diabré nie toute (...)
Corruption au sein de l’armée : « A ce jour, aucun de ces (...)
Burkina : « La première déclaration du chef du MPSR 2 (...)
Politique : « Nous ne sommes pas un parti électoraliste, (...)
Relecture du Code du travail au Burkina : L’UAS indignée (...)
Transition au Burkina Faso : Le président de l’ALT (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 12138



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés