Actualités :: UNDD Sanmatenga : le bureau démisionne et frappe à la porte de (...)

Nous avons reçu d’Issaka Ouédraogo Foulou Naaba les déclarations ci-après. La première annonce la démission du bureau de la section de l’UNDD du Sanmatenga et la seconde est relative à une demande d’adhésion à l’ADF/RDA.

Monsieur le Président,

Après votre serment de mea-culpa vis-à-vis du peuple burkinabè, prononcé lors du congrès constitutif de l’UNDD à Koudougou devant la mémoire de votre géniteur, toute personne digne de moralité et de sens élevé de la citoyenneté ne pouvait que vous féliciter pour vos engagements solennels et mieux, vous accompagner dans la nouvelle direction du parti.

Ainsi avions-nous cru beaucoup facilement à vos déclarations et lamentations, et au plus juste des mots, nous nous sommes permis de vous plaindre en acceptant de nous engager avec vous dans la reconquête du patrimoine perdu.

Cette prise de position nous a valu toutes sortes de critiques et de désapprobations sur le terrain, malgré nos multiples efforts d’explication. En effet, la réplique de nos militants fut simple : « ce n’est pas parce que le chat a accompli ses vœux de pèlerinage qu’il abandonnera ses habitudes alimentaires au profit du to encore moins de l’herbe », dit un proverbe de chez nous ou mieux, « Qui trahit en politique trahira toujours... ».

Cette attitude méprisante ne nous a guère découragé face à notre détermination de réhabiliter le Parti au Sanmatenga. Cependant, malgré nos multiples sacrifices déployés dans la mobilisation des militants, vous êtes resté fidèle à votre tradition dans la gestion du Parti, donnant ainsi raison non seulement à tous ceux qui ont bien voulu se démarquer rapidement de votre parti, mais surtout au peuple burkinabè de façon générale qui a perdu confiance en vous. Personne ne souhaite vivre à nouveau votre dupérie politique.

Le militantisme de salon dont vous êtes en passe de devenir la plus grande vedette de ce pays, avec vos multiples déclarations intempestives et vos intrigues savamment montées au service des troubles publics à des fins d’exploitation personnelle sont des pratiques révolues en démocratie. Seul le crédit de votre personnalité constitue un gage de mobilisation auprès du peuple et non vos capacités de mensonge, de trahison et de déception.

A juste titre, les responsables des autres partis politiques entretiennent des relations fluides avec leurs bases par une communication permanente ou par des contacts directs sur le terrain en vue d’échanges fructueux. Tout ce qui caractérise votre Parti n’est rien d’autre que l’alimentation quotidienne de la presse écrite, à travers la publication d’articles qui n’ont pas de rapports avec nos préoccupations sur le terrain.

Au regard de ce qui précède, nos multiples interpellations relatives à votre gestion du Parti et à vos rapports avec les militants sont restées sans suite ; aucun espoir de changement n’est permis avec vous. Mon entêtement vis-à-vis des militants dans la défense des idéaux du Parti et de ses premiers responsables dont vous êtes, m’a valu des critiques des plus acerbes et par moments des accusations et suspicions de tous genres.

Aussi, réunis en Assemblée générale, les militants de la Section de l’UNDD du Sanmatenga ont décidé à l’unanimité de démissionner de ce Parti pour compter de ce jour 27 juillet 2004, à l’effet de se mettre à l’abri de la dupérie politique.

Tout en vous souhaitant une bonne réception, nous vous prions d’agréer, monsieur le Président, l’expression de nos sentiments distingués.

Fait à Kaya, le 27 juillet 2004

Pour la Section provinciale de l’UNDD du Sanmatenga

Le Président

Ouédraogo Issaka Foulou Naaba


Monsieur le Président,

Comme suite à la démission du bureau de la section provinciale de l’UNDD du Sanmatenga, j’ai l’honneur de porter à votre bienveillante connaissance la décision du groupe des anciens militants de l’ADF/RDA du Sanmatenga.

En effet, jadis militants de l’ADF/RDA, membres fondateurs de la Section Provinciale de ce parti au Sanmatenga, nous avions opté par imprudence ou disons-le par erreur d’appréciation politique ou insuffisance d’information pour l’UNDD, au moment crucial de la vie de notre ancien parti. Ainsi, avions-nous collaboré sans conviction avec les responsables de l’UNDD, qui ont démontré leurs limites objectives et réelles dans la gestion du parti au bout d’une année.

Tirant les leçons d’une année d’expérience de collaboration politique avec ce parti, nous sommes parvenus aux conclusions ci-après :

la démission collective de tous les camarades membres de la section de l’UNDD sur toute l’étendue de la province du Sanmatenga ;

l’adhésion sans condition de tous les militants à notre ancien parti, l’ADF/RDA, qui demeure sans conteste au Burkina Faso, le Parti de la tolérance et de l’espoir.

Tout en reconnaissant volontiers l’impertinence de notre choix au moment décisif de la vie du parti, nous vous prions par avance d’accepter tous les préjudices causés au Parti par notre mauvaise appréciation.

En rappel, notre combat nous a permis de nous classer troisième force politique dans la province du Sanmatenga, avec des conseillers municipaux et une parfaite représentation dans tous les départements et secteurs de la ville de Kaya, de même qu’une participation active à toutes les échéances électorales du pays.

Par conséquent, tout en vous souhaitant une compréhension juste de notre légitime démarche, nous sollicitons notre réintégration collective au sein de la grande famille respectueuse de l’ADF/RDA.

Tout en espérant que ce vœu sincère des anciens militants de l’ADF/RDA rencontrera l’assentiment de tous ceux qui sont restés fidèles aux idéaux du parti de l’Eléphant, nous vous prions de croire en notre engagement individuel et collectif de réhabiliter le parti dans ses anciennes dimensions honorifiques nationales et régionales.

Kaya, le 27 juillet 2004

Pour le Groupe des anciens militants de la

section provinciale du Sanmatenga

Issaka Ouédraogo Foulou Naaba

Tél :76 64 09 67

Burkina Faso : Des hôtes de marque chez le président Roch (...)
Burkina : Le paysage politique va enregistrer, ce (...)
Présidence de la CENI : La solution qui vient de (...)
CENI du Burkina Faso : Qui est Elysée Ouédraogo, le (...)
CENI : Le magistrat Élisée Ouédraogo élu président
CENI : La solution du président du Faso
CENI : Les quinze commissaires ont prêté serment
Crise à la CENI : Idrissa Nogo fustige l’opposition, (...)
Dialogue national inclusif au Tchad : Les Tchadiens du (...)
CENI : Les 15 commissaires prêteront serment ce 29 (...)
Burkina Faso : Les élections de 2020 ont coûté 21 (...)
Burkina Faso : Le Centre d’études, de formation et de (...)
Jean-Luc Mélenchon à l’Université Joseph Ki-Zerbo : Une (...)
ADF-RDA : Rasmané Ilboudo et ses camarades confirment (...)
Conseil constitutionnel : La prestation de serment des (...)
Burkina : Les syndicats reprennent langue avec le (...)
Burkina Faso : « Qui paye les auteurs des actes (...)
Burkina : « La politique doit servir à éviter les minutes (...)
CENI : Une crise caractéristique d’acteurs politiques qui (...)
Burkina Faso : Concertation sur la réconciliation (...)
Commission électorale nationale indépendante (CENI) du (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 11151


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés