Actualités :: Exercice de tutelle décentralisée : Atelier d’information et de formation des (...)

Le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, M. Moumouni Fabré a présidé, le jeudi 8 juillet 2004, la cérémonie d’ouverture de l’atelier d’information et de formation des quarante cinq (45) hauts-commissaires de province sur l’exercice de la tutelle en matière de décentralisation. C’était au siège de l’Association des maires du Burkina Faso (AMBF) basé à Ouagadougou.

Le ministre Moumouni Fabré a laissé entendre dans son discours d’ouverture que le séminaire de deux jours (5 et 9 juillet 2004) revêtait une fonction fondamentale relative à l’exercice de tutelle en matière de décentralisation.

Car, cette rencontre permet à l’ensemble des collaborateurs et au ministre lui-même de prendre la mesure des défis à relever dans la conduite du processus de décentralisation. En effet, le succès de la décentralisation dépend de la conduite de la politique de déconcentration du gouvernement burkinabè. Une politique de déconcentration dont les hauts-commissaires en sont les principaux acteurs, a souligné le ministre Moumouni Fabré.

Les attributions du ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation concernant l’accompagnement des collectivités locales seront revues au cours de l’atelier, et les lacunes au plan administratif et juridique seront relevées.

Le ministre Fabré a dit qu’autant on peut reprocher à des élus d’être peu attentifs et rigoureux dans la gestion quotidienne de leurs collectivités, autant on peut tout aussi bien critiquer le manque de professionnalisme de certains d’entre eux dans le suivi et surtout l’assistance technique dont la loi leur fait obligation d’apporter aux organes des communes basées dans les circonscriptions administratives.

Trois résultats sont attendus de l’atelier, à savoir : une remise à niveau sur l’information concernant la question de la tutelle pour tous les hauts-commissaires, que les insuffisances juridiques et pratiques soient relevées avec autant de clairvoyance que possible, qu’au sortir de l’atelier, tous les participants jouent désormais avec rigueur leur rôle en matière de tutelle des collectivités territoriales selon la loi.

La pratique du contrôle de la légalité des actes administratifs et celle du contrôle de légalité des actes financiers ont été exposées aux hauts-commissaires durant les deux jours de l’atelier.

Salia ZERBO
Sidwaya

Abdoul Karim Sango, président du PAREN : « Un individu (...)
Rumeurs de tentative de coup d’État au Burkina Faso : Le (...)
Velléités de déstabilisation de la transition : « C’est (...)
Burkina Faso : Le président de l’Assemblée législative de (...)
Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré aurait (...)
Soutien pour le renforcement de la démocratie au Burkina (...)
Accusation de déstabilisation de la transition : Le (...)
Affaire 2000 soldats étrangers au Burkina Faso : Le (...)
Burkina : Des organisations féminines choquées par les « (...)
Élections 2024 au Burkina : La CODEL propose six (...)
Burkina : L’Assemblée législative de transition est (...)
Burkina : Ce qu’il faut retenir de la Déclaration de (...)
Déclaration de politique générale : Les parlementaires (...)
Manifestations « anti-françaises » à Ouaga : « Nos valeurs (...)
Burkina : « Il ne sera pas question de nous laisser (...)
Tensions foncières et de logements au Burkina : Une (...)
🔴Burkina : Déclaration de politique générale du Premier (...)
Burkina - MPSR 2 : Bien communiquer fait partie de la (...)
Burkina/Transition : Le Premier ministre va livrer sa (...)
Burkina Faso : Le Chef de l’Etat Ibrahim Traoré décide de (...)
Burkina : « On ne peut pas mobiliser toutes les forces, (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 12054



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés