Actualités :: Exercice de tutelle décentralisée : Atelier d’information et de formation des (...)

Le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, M. Moumouni Fabré a présidé, le jeudi 8 juillet 2004, la cérémonie d’ouverture de l’atelier d’information et de formation des quarante cinq (45) hauts-commissaires de province sur l’exercice de la tutelle en matière de décentralisation. C’était au siège de l’Association des maires du Burkina Faso (AMBF) basé à Ouagadougou.

Le ministre Moumouni Fabré a laissé entendre dans son discours d’ouverture que le séminaire de deux jours (5 et 9 juillet 2004) revêtait une fonction fondamentale relative à l’exercice de tutelle en matière de décentralisation.

Car, cette rencontre permet à l’ensemble des collaborateurs et au ministre lui-même de prendre la mesure des défis à relever dans la conduite du processus de décentralisation. En effet, le succès de la décentralisation dépend de la conduite de la politique de déconcentration du gouvernement burkinabè. Une politique de déconcentration dont les hauts-commissaires en sont les principaux acteurs, a souligné le ministre Moumouni Fabré.

Les attributions du ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation concernant l’accompagnement des collectivités locales seront revues au cours de l’atelier, et les lacunes au plan administratif et juridique seront relevées.

Le ministre Fabré a dit qu’autant on peut reprocher à des élus d’être peu attentifs et rigoureux dans la gestion quotidienne de leurs collectivités, autant on peut tout aussi bien critiquer le manque de professionnalisme de certains d’entre eux dans le suivi et surtout l’assistance technique dont la loi leur fait obligation d’apporter aux organes des communes basées dans les circonscriptions administratives.

Trois résultats sont attendus de l’atelier, à savoir : une remise à niveau sur l’information concernant la question de la tutelle pour tous les hauts-commissaires, que les insuffisances juridiques et pratiques soient relevées avec autant de clairvoyance que possible, qu’au sortir de l’atelier, tous les participants jouent désormais avec rigueur leur rôle en matière de tutelle des collectivités territoriales selon la loi.

La pratique du contrôle de la légalité des actes administratifs et celle du contrôle de légalité des actes financiers ont été exposées aux hauts-commissaires durant les deux jours de l’atelier.

Salia ZERBO
Sidwaya

24 mois de transition au Burkina : Des acteurs (...)
Transition au Burkina : « Il faut récupérer au moins 60% (...)
Libération de Roch Kaboré : « Les choses sont en train de (...)
MPSR : Les résultats de notre sondage sur les 100 (...)
Libération de Roch Kaboré : L’ex Alliance des Partis (...)
Transition au Burkina : « Réconciliation, refondation et (...)
Transition au Burkina : « Nul ne peut se prévaloir du (...)
Burkina : Le gouvernement « réaffirme la libération totale (...)
Burkina : Le Premier ministre évoque une éventuelle (...)
Burkina : L’ex majorité présidentielle déplore d’avoir été (...)
Paix et réconciliation nationale : Le Président du Faso (...)
Burkina/Politique : Une alliance de partis rejette (...)
Burkina Faso : Les futures élections vont se tenir en (...)
Crise au sein du CDP : « Pour nous direction politique, (...)
Burkina/Politique : Eddie Komboïgo convoque son bureau (...)
Commune de Bobo-Dioulasso : Les membres de la délégation (...)
Centre-ouest : Les femmes du CDP plus que jamais (...)
Insécurité au Burkina : Roch Kaboré et Paul-Henri Damiba (...)
Détention de Roch Kaboré : Une marche-meeting le 2 (...)
Grand prix Manéga de la paix : Des personnalités (...)
Bobo-Dioulasso : Des OSC demandent la démission du (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 11697

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés