Actualités :: Union internationale des magistrats : Pour une avancée des droits (...)

La 9e réunion du groupe régional africain de l’Union internationale des magistrats (UIM) se tient du 14 au 16 juin dans notre capitale, sous le thème : « La cour africaine des droits de l’homme et des peuples ». Hier lundi, la salle des fêtes de l’hôtel de ville a servi de cadre à la cérémonie d’ouverture présidée par le ministre de la Justice, Boureima Badini.

« La cour africaine de droits de l’homme et des peuples », c’est le thème de la neuvième réunion du groupe africain de l’Union internationale des magistrats, qui se tient depuis hier dans notre capitale. Cette rencontre est organisée par le Syndicat burkinabè des magistrats (SBM), créé en 1999 et admis en 2003 comme membre ordinaire de l’UIM. 

Cette assemblée, a rappelé le ministre Boureima Badini, vient 6 ans après l’adoption, à Ouagadougou, du protocole relatif à la charte africaine des droits de l’homme et des peuples, portant création d’une Cour africaine du même nom par les chefs d’Etat et de gouvernement de l’OUA, aujourd’hui Union africaine. « C’est donc au lieu où la Cour africaine a été portée sur les fonds baptismaux que vous, premiers acteurs de la justice, avez choisi de réfléchir sur son avancée actuelle et son devenir… ».

Retour aux sources

Le protocole signé au cours du sommet de Ouagadougou vient en effet d’entrer en vigueur après avoir dépassé le seuil des 15 ratifications. Reste le démarrage effectif des activités de la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples, qui constitue un réel motif d’espoir d’une meilleure prise en compte des droits humains fondamentaux en Afrique.

Pour M. Guy Hervé Kam, secrétaire général du Syndicat burkinabè des magistrats, l’effectivité de la cour passe par l’accomplissement d’un certain nombre de conditions parmi lesquelles l’information et la formation des autorités nationales à qui incombe en premier, la responsabilité d’assurer la garantie des droits humains.

Et M. Kam d’insister sur le rôle des magistrats qui seront appelés à siéger dans cette cour : « parce que de la qualité des décisions qu’ils rendront dépendra la survie de la cour en raison du principe de la subsidiarité qui régit leurs rapports ». En effet, selon ce principe, la cour africaine est saisie des seules causes pour lesquelles aucune réparation équitable n’a été obtenue au plan interne.

La réunion de Ouagadougou permettra également aux participants venus d’une quinzaine de pays d’Afrique, membres ordinaires de l’UIM pour la plupart d’échanger leurs expériences respectives et de s’enrichir mutuellement à travers les rapports présentés par chaque pays.

Pour le président du groupe Afrique, M. Mamadou Mansour Sy, de tels échanges au sein de « l’ONU des juges » permettront l’émergence d’une véritable culture judiciaire internationale.

H. Marie Ouédraogo
L’Observateur

Chef de file de l’opposition : On ne se bouscule pas au (...)
Réconciliation nationale : « Peut-on juger le dossier de (...)
Vie politique : Le mouvement « Agir Ensemble » planche (...)
Bobo-Dioulasso : Le CGD mobilise les forces politiques (...)
Politique : Le parti du Réveil patriotique du Faso (...)
Réconciliation nationale : Le parti « La Marche pour la (...)
Commune de Loumbila : « Nous avons 31 villages et une (...)
Conseil des frontières : Les membres se concertent à (...)
Justice au Burkina : « Construire ensemble l’Etat de (...)
Rencontre statutaire avec le Conseil supérieur de la (...)
Commission de l’Informatique et des Libertés : La (...)
Cadre de concertation du CFOP : Eddie Komboïgo invite (...)
Nécrologie : Le MPP pleure la mort de Martin Gustave (...)
Burkina : Le président du Faso rencontre le Conseil (...)
Aziz Dabo, vice-président de la NAFA : « Il faut toujours (...)
Politique : L’UNIR/PS déclare son appartenance à la (...)
Réconciliation nationale : L’impunité ne sera pas (...)
Burkina : « Chacun est porteur d’une responsabilité pour (...)
Vie politique : Un ancien ‘’élément’’ de sécurité de Roch (...)
Burkina : La CENI offre 400 ordinateurs à l’Office (...)
Burkina : Le MPP appelle la classe politique et la (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 10836


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés