Actualités :: Roch Marc Christian Kaboré : "Il n’y a aucun problème entre le groupe Justice (...)
R.M.C. Kaboré,
président de l’A.N

Le président de l’Assemblée nationale, Roch Marc Christian Kaboré a convié, lundi 7 juin 2004, la presse nationale et internationale à une conférence. Il a présenté le bilan du Parlement burkinabè, ses projets et a jeté un regard sur l’actualité nationale et internationale.

En cette fin de session parlementaire, le président de l’Assemblée nationale, Roch Marc Christian Kaboré a organisé une conférence de presse pour informer l’opinion publique sur l’action de son institution, ses ambitions avant de se prononcer sur des questions brûlantes de l’heure. Dans la déclaration liminaire, Roch Marc Christian Kaboré s’est réjoui que les principales sensibilités politiques du Burkina Faso soient représentées à l’Assemblée nationale. Ce qui doit stimuler selon lui, le débat républicain et démocratique autour des textes soumis à l’examen du Parlement.

Au terme de deux années de pratique de la 3e législature de la IVe République, le président du Parlement se dit satisfait de son bilan. En tout, 107 lois dont cinq (5) propositions de loi ont été votées, trois (3) autres ont été ajournées. Le Parlement a, en outre, adopté 17 résolutions. Pour ce qui est des questions posées au gouvernement, elles se chiffrent à 44 questions orales avec débat, 10 en instance, 8 questions d’actualité et huit (8) questions écrites.

Dans sa mission de contrôle de l’action gouvernementale, au-delà des questions orales, écrites et d’actualité, l’Assemblée nationale a initié une mission d’information parlementaire sur l’état de dégradation de la route Boromo / Bobo-Dioulasso. Ses conclusions ont été transmises au gouvernement.

Parmi les actions menées dans la présente législature, figure le lancement de l’étude de base du projet de renforcement des capacités de dialogue du Parlement sur les stratégies et politiques de développement.

Les actions futures du Parlement

L’Assemblée nationale à travers son bureau entend examiner dans les jours à venir, la possibilité de mettre en œuvre des commissions d’enquête parlementaires.

Elles porteront sur les cas de fraudes fiscales pratiquées par le biais de sociétés de la place, sur la qualité des produits de grande consommation tels que la farine, le pain, les huiles alimentaires, les eaux de boissons conditionnées. Ces commissions pourront voir le jour avant la rentrée parlementaire prévue pour le mois de septembre prochain.

Dans le cadre de son partenariat avec le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), le Parlement burkinabè envisage la mise en réseau du système informatique, la création d’un site web, d’une salle Internet pour les parlementaires. Une radio de proximité apte à expliquer les textes parlementaires et une galerie culturelle sont également en vue. L’Assemblée nationale envisage enfin, la formation des députés à l’Internet et la construction à terme d’un hémicycle moderne. Afin d’améliorer le travail parlementaire, une initiative visant à relire le règlement de l’Assemblée, a été prise.

Pour ce faire, les différents groupes parlementaires ont été invités à faire des propositions dans ce sens.

Une mission parlementaire à Abidjan

Pourquoi a-t-on donné le titre de chef de file de l’opposition au président du groupe parlementaire ADF/RDA ? Y a-t-il un problème entre le président de l’Assemblée nationale et le groupe parlementaire Justice et Démocratie ? Quelle peut être la solution aux absences chroniques de certains parlementaires à l’hémicycle ? Autant de questions que la presse a adressées au président de l’Assemblée nationale.

Répondant à la question relative à la désignation du chef de file de l’opposition, Roch Marc Christian Kaboré a expliqué qu’il s’agit là, d’une application d’un texte adopté par l’ensemble des députés. Ce texte stipule qu’en cas d’égalité en nombre de députés entre deux groupes parlementaires, le titre de chef de file de l’opposition revient à celui qui a eu le plus grand suffrage aux élections législatives. Pour départager l’ADF/RDA et le PDP/PS qui totalisent chacun dix (10) députés au Parlement, on a appliqué ledit texte. L’ADF/RDA que préside Me Gilbert Ouédraogo bat le PDP/PS en termes de nombre de suffrages. Cela explique l’attribution du titre de chef de file de l’opposition au député Gilbert Ouédraogo. "Il n’y a aucun calcul politique dans cette affaire", précise Roch Marc Christian Kaboré. Sur la relation apparemment brumeuse qui existerait entre le président du Parlement et le groupe Justice et Démocratie, Roch Marc Christian Kaboré rassure qu’il n’en est rien. "Il n’y a aucun problème entre le groupe parlementaire "Justice et Démocratie" et le président de l’Assemblée nationale que je suis. Je ne fais que jouer mon rôle de président en rappelant aux uns et aux autres, leurs devoirs de parlementaires et les textes qui régissent la vie de l’Assemblée nationale", a expliqué Roch Marc Christian Kaboré.

Sur la question relative aux absences notoires de certains élus à l’hémicycle, le président du Parlement a soutenu que chaque député peut avoir des états d’âme mais un esprit de responsabilité doit être privilégié. Il a ajouté par ailleurs, qu’il appartient aux électeurs d’apprécier les comportements de leurs représentants. La sanction pour les députés absents est le non octroi des indemnités de participation. Le président de l’Assemblée nationale s’est également prononcé sur la crise ivoirienne et sur la mort de l’ancien président américain Ronald Reagan.

Roch Marc Christian Kaboré a d’abord salué la mémoire du président défunt et présenté les condoléances du Parlement à sa famille et au peuple américain.

Ensuite, le président Kaboré après avoir évoqué sa dernière rencontre avec Mamadou Coulibaly, président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, à Cotonou, a indiqué qu’une mission de parlementaires burkinabè serait envoyée en Côte d’Ivoire dans le cadre de la recherche de solution à la crise qui secoue ce pays depuis septembre 2002.

Enok KINDO
Sidwaya

Détention de Roch Kaboré : Une marche-meeting le 2 (...)
Grand prix Manéga de la paix : Des personnalités (...)
Bobo-Dioulasso : Des OSC demandent la démission du (...)
Commune de Dapélogo (Plateau central) : La délégation (...)
Opération mana mana : « Si nous pouvons nous mettre (...)
Opération Mana-mana : Le Premier ministre se réjouit de (...)
Burkina/politique : Eddie Komboïgo répond à la lettre de (...)
Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) : Un (...)
Enquête de perception des 100 jours du MPSR
"Détention arbitraire" de Roch Kaboré : « La junte ne doit (...)
Situation nationale : Le Président Damiba échange avec (...)
Dédougou : La délégation spéciale est opérationnelle
Assemblée législative du Burkina : Le projet de loi (...)
Bobo-Dioulasso : Un regroupement de femmes invite les (...)
Conduite de la Transition politique : Le Médiateur de la (...)
Burkina : Le gouvernement invite les populations à ne (...)
Burkina : Le « Mouvement Agir ensemble pour le Burkina (...)
Burkina : « Si nous sommes unis, si nous sommes ensemble (...)
Rencontre statutaire entre le Président du Faso et le (...)
Burkina/Cohésion sociale : Blaise Compaoré et Roch Kaboré (...)
Burkina Faso : La Coordination des organisations pour (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 11676

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés