Actualités :: Partis d’opposition : Pour une stratégie concertée de conquête du (...)

Les 2 et 3 avril derniers, quinze partis politiques de l’opposition burkinabè étaient réunis en conclave à Ouagadougou. Objet de ce jamborée politique, la recherche des voies et moyens pour une stratégie commune de conquête du pouvoir d’Etat en 2005. Synthèse du communiqué de presse ayant sanctionné les travaux.

Tout d’abord, disons que le mémorandum de l’opposition produit le 23 février 2004 et amendé était le document fondateur des travaux de ces journées de réflexion de l’opposition pour une alternative démocratique au Burkina Faso. Ce document réaffirmait "l’opposition" de ces partis à la candidature du président du Faso, Blaise Compaoré, à l’élection de 2005.

Ce, arguent-ils, parce que cette candidature est "anticonstitutionnelle" en vertu de l’article 37 de la Constitution. En attendant que des voix plus autorisées nous édifient sur la question, disons que les autres préoccupations de ces partis politiques, tenaient à dégager des candidatures convergentes pour toutes les élections à venir, ainsi qu’à discuter des stratégies à élaborer et à mettre en œuvre en vue d’imposer un scrutin transparent au cours des élections de 2005 et des années suivantes.

Les travaux ont essentiellement été marqués par une conférence sur "Les expériences d’alternance en Afrique et les conditions pour une transparence des élections de 2005". Par ailleurs, à travers des déclarations individuelles, l’ensemble des partis et organisations politiques représentées, ont réaffirmé leur analyse de la situation de la démocratie dans notre pays, marquée par "une tendance nette de la monarchisation de la gestion de l’Etat". D’où la nécessité pour eux de parvenir à une candidature unique pour la présidentielle de 2005 pour mettre fin à ce "régime monarchique". Les participants ont aussi adopté une motion rejetant "fermement la tentative de révision unilatérale du code électoral par le CDP".

Ils ont en outre pris la résolution de mettre en œuvre les dispositions du document de stratégie commune adopté lors des journées de réflexion. Ils ont enfin lancé deux appels, l’un aux partis politiques de "l’opposition véritable" et l’autre aux organisations démocratiques de la société civile en vue de constituer un front républicain pour la réalisation de l’alternance démocratique. Le coordonnateur des journées de réflexion, Issa Tiendrébéogo a souhaité ardemment que "chaque parti intègre les décisions et conclusions consensuelles dans ses activités politiques futures".

Boubakar SY


Liste des partis politiques ayant pris part aux journées

1) Convergence pour la démocratie sociale (CDS)

2) Convention panafricain Sankariste (CPS)

3) Front des forces sociales (FFS)

4) Front patriotique pour le changement (FPC)

5) Groupe des démocrates progressistes (GDP)

6) Mouvement pour la démocratie et la renaissance (MDR)

7) L’opposition burkinabè unie (OBU)

8) Parti africain de l’indépendance (PAI)

9) Parti des forces indépendantes pour le développement (PFID)

10) Parti pour la démocratie et le socialisme (PDS)

11) Parti pour la démocratie et le progrès/Parti socialiste (PDP/PS)

12) Rassemblement des écologistes du Burkina (RDEB)

13 Union des démocrates et patriotes indépendants (UDPI)

14 Union nationale pour la démocratie et le développement (UNDD)

15) Union pour la renaissance/Mouvement Sankariste (UNIR/MS)

Sidwaya

Message du président du Faso : « A partir de ce discours, (...)
Burkina : Le président essaie de reprendre la main face (...)
Burkina : L’opposition invite les forces de l’ordre à (...)
Situation sécuritaire au Burkina : « Oui, j’ai compris (...)
Situation sécuritaire au Burkina : Le RPI préconise la (...)
Situation sécuritaire au Burkina : « Les moments ne sont (...)
Burkina : Une démisson du président du Faso plongera le (...)
Lutte contre le terrorisme : Le RPD appelle à plus de (...)
Burkina : Trois partis politiques demandent à Roch (...)
Politique au Burkina : Le mouvement "C’est le moment" (...)
Inata ! : La grande honte de la grande muette (...)
Burkina : « Personne n’est indispensable…, pourvu que (...)
Assemblée nationale : Report de la séance plénière (...)
Conseil supérieur de la magistrature : Prendre des (...)
Dégradation de la situation sécuritaire au Burkina : La (...)
Drame d’Inata : Déclaration du président du Faso au sortir (...)
Burkina - Élections municipales de 2022 : Le conseil des (...)
Situation sécuritaire au Burkina : Le RDN invite les (...)
Situation sécuritaire au Burkina : Des Bobolais invitent (...)
Situation sécuritaire au Burkina : Des manifestants (...)
Liberté provisoire du maire Herman Sirima : « C’est parce (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 11298



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés