Actualités :: Burkina/Assises nationales : Le Mouvement patriotique burkinabè souhaite des (...)

Dans ce communiqué parvenu à notre rédaction, le Mouvement patriotique burkinabè salue la tenue des Assises nationales prévues pour les 25 et 26 mai 2024. Pour le MPB, ces assises sont l’occasion de dresser un bilan sans complaisance du MPSR 2, 20 mois après son arrivée au pouvoir, mais aussi de formuler des propositions “pertinentes et constructives avec comme boussole, l’intérêt supérieur de la nation”. Le plus important, selon le MPB, c’est que les recommandations issues de ces assises soient consensuelles et reflètent les aspirations du peuple burkinabè.

Le 26 avril dernier, l’Assemblée Législative de Transition a donné son quitus au gouvernement pour la convocation des assises nationales programmé par le gouvernement les 25 et 26 Mai prochain. Le but de cette convocation étant de réunir les forces vives de la nation en vue de statuer sur la suite à donner à la transition.

En empruntant ce chemin et ce mode opératoire, le MPSR 2 évite de commettre la même erreur que la transition en cours dans un pays voisin, à savoir, observer le silence total en vue d’un passage en force et imposer de manière unilatérale sa vision au peuple qui reste souverain.

De ce point de vue, l’attitude du MPSR 2 est à saluer.

Après 20 mois de gestion du pouvoir, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts. Le MPSR 2 a pu expérimenter la gestion du pouvoir et mettre en pratique sa vision en vue de ramener la sécurité, la paix, la stabilité, la prospérité et la cohésion sociale au pays des hommes intègres...

A deux mois de la fin de la transition, un bilan partiel peut-être dressé à la lumière des actes posés.

Au titre des acquis et succès, on peut citer entre autres :
- la réorganisation et le renforcement des effectifs des FDS et VDP.
- l’acquisition des moyens de défense est un acquis.
- Plus de victoires de nos FDS et VDP sur le terrain.
- la libération de certains villages et communes
- le retour et la réinstallation des populations dans certaines localités
- l’adoption de certaines réformes salutaires.

Au nombre des points faibles de la transition, on peut citer entre autres :

. La poursuite des attaques terroristes dans de nombreuses localités, occasionnant de nombreuses pertes en vie humaine.

. Le recul au niveau des libertés individuelles et collectives (liberté d’opinion et liberté d’expression).

. La suspension des activités des partis politiques et des OSC.

. L’insuffisance des efforts en faveur de la cohésion sociale et du vivre-ensemble.

. L’exacerbation de nombreux clivages et division au sein de la société, aussi bien chez les civils qu’au niveau sein des FDS.

. L’insuffisance, voire l’absence de concertation élargie des forces représentatives et significatives avant la prise de certaines décisions majeures qui engagent la nation entière.

. L’adoption de position belliqueuse face à des partenaires et ou à des acteurs majeurs, souvent contre-productive aussi bien au plan national qu’à l’international.

Au regard des éléments ci-dessus répertoriés sur la gestion du MPSR 2, force est de reconnaître que le bilan est pour le moins mitigé. Même si personne ne peut remettre en cause le volontarisme affiché du Président de la transition, et sa volonté à certains égards de remettre le pays sur les rails.

Toutefois, une chose est d’être de bonne foi et de bonne volonté, une autre est de créer les conditions idoines pour pouvoir atteindre son objectif.

Le Mouvement Patriotique Burkinabè (MPB) estime que les assises doivent être l’occasion de faire le point sans complaisance, et sans agressivité des 20 mois de gestion du MPSR 2, assortie de propositions pertinentes et constructives, avec comme boussole l’intérêt supérieur de la nation.

Pour le MPB, l’idéal sera que les recommandations issues des assises soient consensuelles et qu’elles reflètent les aspirations profondes du peuple burkinabè dans toute sa diversité...

C’est à ce prix et à cette condition qu’on pourra jeter les bases du Burkina nouveau, réconcilié avec lui-même et qui aspire à créer les conditions pour faire de notre pays, ce que nous voulons qu’il soit, tous autant que nous sommes : un pays où la sécurité est de retour, un pays stable, un pays uni, et un pays prospère qui a retrouvé le chemin du développement durable...

Ensemble, unis pour un Burkina stable de paix et prospère !

Le porte parole

Arsène Yaguibou

Burkina : Mousbila Sankara a été "enlevé"
Burkina : Un ancien leader politique saisit le Conseil (...)
Burkina : De plain-pied dans les pratiques politiques, (...)
Burkina : Le ministre Émile Zerbo de la Sécurité affiche (...)
Burkina : Il faut désormais dire "Président du Faso, chef (...)
Burkina : Le Socle citoyen pour la libération (SOCL) (...)
Relations AES-CEDEAO : « Je t’aime, moi non plus, doit (...)
Burkina : Affaires « lieutenant-colonel Somda Evrard, (...)
Burkina : Les conditions de « libération » et de « (...)
"Reprise" de Me Guy Hervé Kam : « Il a même demandé à (...)
Burkina : « De ce que nous savons aussi du lieutenant-colonel
Affaire "Me Guy Hervé Kam" : « Nous craignons pour la (...)
Conclusions Assises nationales : "Nul doute qu’avec la (...)
Me Guy Hervé Kam : Globalement, son état de santé va (...)
Burkina/Assises nationales du 25 mai 2024 : IB et la (...)
Affaire Guy Hervé Kam : Le mouvement SENS dénonce un (...)
Burkina : Des citoyens expriment leurs attentes pour (...)
Burkina/Assises nationales : « Une fenêtre d’opportunités à
Burkina/Assises nationales : Vers le pire scénario pour (...)
Organisation d’élections : Le Mali à l’école du Burkina (...)
Burkina/Assises nationales : L’ex APMP conditionne sa (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 12537


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés