Actualités :: Bobo-Dioulasso : Lancement des activités additionnelles des projets PEA et (...)

La Coopération allemande a bénéficié d’un financement de la part de l’Union européenne pour financer les activités additionnelles du projet Protection et réhabilitation des sols pour améliorer la sécurité alimentaire et du Programme approvisionnement en eau potable et assainissement. Ces deux projets, respectivement en abrégé, ProSol et PEA, visent à contribuer aux politiques de développement du pays dans un contexte marqué par le défi sécuritaire. La cérémonie marquant le lancement conjoint de ces deux projets a eu lieu ce vendredi 12 avril 2024 à Bobo-Dioulasso.

L’Union européenne cofinance ainsi ces deux projets à hauteur de plus de dix milliards de FCFA. Cet atelier marque le lancement officiel des activités additionnelles des projets ProSol et PEA dans les Hauts-Bassins. En organisant cet atelier, les acteurs de mise en œuvre veulent communiquer avec les autorités et l’ensemble des acteurs régionaux et centraux sur les différentes activités prévues à cet effet. Toute chose qui va leur permettre de s’approprier lesdits projets. Cette rencontre est également une occasion de partager avec l’ensemble des acteurs, les témoignages de bénéficiaires appuyés par les projets ProSol et PEA. Par ailleurs, les suggestions des participants seront recueillies pour la poursuite de ces projets.

La cérémonie d’ouverture des travaux a été présidée par le gouverneur de la région des Hauts-Bassins, Mariama Konaté/Gnanou. Elle a représenté le ministre en charge de l’agriculture et celui en charge de l’eau et de l’assainissement, au lancement des actions des projets cofinancés par l’Union européenne et la République fédérale d’Allemagne. Selon elle, la concrétisation de ce financement vient apporter une plus-value aux actions combien importantes menées par le ProSol et le PEA. En effet, ces deux projets sont mis en œuvre par la coopération technique GIZ et s’exécutent respectivement depuis 2015 et 2006 dans la région des Hauts-Bassins.

Les participants au lancement des projets cofinancés par l’Allemagne et l’Union européenne

Ils sont placés sous la tutelle technique du ministère de l’Agriculture, des ressources animales et halieutiques pour ce qui concerne le ProSol et le ministère de l’Environnement, de l’eau et de l’assainissement pour le PEA. Durant leur période d’exécution, des acquis réels sont à mettre au profit de ces projets dans leur contribution aux différentes politiques de développement des secteurs de l’agriculture, de l’eau et de l’environnement du Burkina Faso.

A en croire Jan Meise, chargé d’affaire à l’ambassade d’Allemagne, entre 2015 et 2024, le ProSol a pu réhabiliter 24 000 hectares de terres dégradées ; former 17 500 exploitants sur les mesures agro-écologiques ; appuyer 5 600 femmes pour un accès à des techniques de gestion, à des intrants et à une utilisation des terres garantie sur le long terme ; formuler quatre plans communaux de développement qui intègrent la mise en œuvre de mesures agro-écologiques de protection ; etc.

Diego Escalona Paturel, chef de coopération à la délégation de l’Union européenne pour le Burkina, a renouvelé l’engagement de l’UE à soutenir le Burkina Faso

Quant au PEA, depuis 2006, il a permis un approvisionnement d’environ 266 900 personnes en eau potable et 62 980 personnes en assainissement. Le projet a soutenu l’installation et l’autonomisation des jeunes professionnels ; la création de services techniques eau et assainissement ; la formation de 75 techniciens communaux ; l’appui à la recherche de financement pour la réalisation de 42 points d’eau et latrines ; la sensibilisation de 58 086 femmes sur l’hygiène et l’assainissement, etc.

Renforcer les acquis du ProSol et du PEA

Face aux difficultés que le Burkina Faso rencontre, notamment le défi sécuritaire, le renforcement des investissements est plus qu’indispensable afin de contribuer aux politiques de développement. C’est en cela que le gouverneur de la région a salué les efforts de la Coopération allemande et de l’Union européenne pour la mobilisation de ces financements additionnels qui permettront de renforcer les acquis du ProSol et du PEA. Mais aussi pour la prise en compte de priorités actuelles déclinées dans l’Offensive agropastorale et halieutique 2023-2025. « Ce financement additionnel permettra de booster le développement local à travers le renforcement de la résilience des populations face aux défis du moment par l’amélioration des performances des systèmes agrosylvopastoraux et l’accès à l’eau et à l’assainissement », a laissé entendre le gouverneur de la région des Hauts-Bassins, Mariama Konaté.

La photo de famille à l’issue de la cérémonie d’ouverture des travaux

Elle a saisi cette occasion pour traduire la reconnaissance du gouvernement de transition à l’Union européenne et à la Coopération allemande pour leur contribution à la souveraineté du pays. Aussi, elle a invité l’ensemble des parties prenantes à s’approprier non seulement ces activités, mais aussi à se mobiliser auprès des équipes d’exécution pour l’atteinte des cibles. La mise en œuvre de ces deux projets rentre dans le cadre de la coopération germano-burkinabè. Le ProSol vise ainsi à contribuer à la sécurisation et à la résilience des populations face aux effets des changements climatiques et le PEA à améliorer les services d’eau potable et d’assainissement.

Le financement additionnel va permettre de renforcer les interventions du ProSol et de ses partenaires dans les domaines de la promotion des mesures agro-écologiques de protection et de réhabilitation des sols et de l’amélioration de la gouvernance foncière. Quant au PEA, le financement additionnel va aider à améliorer l’accès des populations vulnérables aux services durables d’approvisionnement en eau potable, d’hygiène et d’assainissement dans une logique de protection des ressources en eau dans la région des Hauts-Bassins. Il vient renforcer les interventions du PEA et de ses partenaires dans les domaines de la protection des ressources en eau, le développement des services d’eau, etc.

Selon Jan Meise, chargé d’affaire à l’ambassade d’Allemagne, des acquis réels sont à mettre au profit de ces projets

« Les deux projets ont un budget global de plus de dix milliards de FCFA. En termes d’impact, il est prévu, entre autres, le financement des infrastructures d’eau potable et d’assainissement au profit d’au moins 30 000 personnes dans les Hauts-Bassins. 27 écoles et 27centres de santé en bénéficieront aussi. En ce qui concerne la dimension agro-écologique, plus de 6 500 hectares de terres vont être réhabilités et protégés pour l’exploitation. Plus de 6 000 exploitants agricoles seront soutenus pour augmenter et améliorer leur production, leur rendement. Ce projet est une contribution significative à l’Offensive agropastorale et halieutique », a souligné Diego Escalona Paturel, chef de coopération à la délégation de l’Union européenne pour le Burkina. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Romuald Dofini
Lefaso.net

Soutenance de mémoire : Anselme Kiemtoré explore « Le (...)
Burkina/Justice : Procès pour abus de fonction, (...)
Crise à Air Burkina : Les collèges des délégués du (...)
Burkina : Le CNOSC/BF recommande au gouvernement de (...)
Burkina/École nationale de police : La promotion « (...)
Commerce illégal de pesticides : La DPVC sévit au grand (...)
Soins dentaires : « Tout ce qui se passe dans la cavité (...)
Burkina Faso : Le collège Notre Dame de Kologh-Naba (...)
Consommation d’eau en période de chaleur : « En principe, (...)
Ouagadougou : Au lendemain du lancement d’une campagne (...)
Burkina/Campagne cotonnière 2024-2025 : Le prix du coton (...)
Agriculture : Le plan d’investissement du secteur (...)
Burkina/Paix et cohésion sociale dans la région du Nord : (...)
Gestion intégrée des ressources en eau : L’ONG Eau vive (...)
Burkina/Santé : Des médicaments de rhume déconseillés, (...)
Effondrement d’une dalle à l’aéroport de Donsin : « On (...)
Lutte contre le terrorisme : Le Chef suprême des Armées (...)
Filière anacarde : Le projet USDA Food for Progress West (...)
Lycée Marien N’Gouabi : 132 élèves primés pour leurs (...)
Burkina Faso : La CASCA-BF fait des propositions pour (...)
Burkina : La tuberculose demeure un problème de santé (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 36750


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés