Actualités :: Institut français de Bobo-Dioulasso : Le nouveau directeur délégué, Victor (...)

Le nouveau directeur délégué de l’Institut français (IF), Victor Bernard, était face à la presse ce vendredi 9 février 2024 à Bobo-Dioulasso. A cette rencontre qu’il a voulue avec les journalistes de la ville de Sya, il a saisi l’occasion pour se présenter à eux et décliner les nouvelles orientations de l’institut. Le nouveau responsable des lieux se donne pour mission la relance progressive des activités de l’institut.

L’Institut français (IF) de Bobo-Dioulasso a accueilli son nouveau directeur délégué. Victor Bernard, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a pris fonction depuis le début du mois de janvier 2024. Après cette prise de fonction qui a eu lieu à Ouagadougou, il s’est donc rendu à Bobo-Dioulasso pour rencontrer ses collaborateurs, notamment l’équipe de l’institut à Bobo-Dioulasso ainsi que des acteurs culturels de la ville. C’est dans cette même dynamique qu’il a tenu à rencontrer aussi les professionnels de médias ce vendredi 9 février au sein de l’Institut français de Bobo-Dioulasso.

Il s’agissait pour lui, entre autres, de se présenter aux hommes de médias et de dévoiler les nouvelles orientations de l’institut. Présent au Burkina Faso depuis 2021, Victor Bernard a été précédemment le responsable de la communication à l’Institut français de Ouagadougou. Aujourd’hui directeur délégué de l’IF Bobo-Dioulasso, il restera toujours basé à Ouagadougou et se rendra régulièrement à Bobo-Dioulasso, afin d’y relancer progressivement les activités de l’institut.

Les participants à la conférence de presse dont des journalistes de Bobo-Dioulasso

A en croire Victor Bernard, les activités de relance se feront avec une réouverture progressive des espaces de l’institut. Il s’agira du renforcement des activités de la médiathèque, déjà ouverte aux horaires habituels (du mardi au samedi de 14h30 à 18h) et qui accueille les lecteurs de Bobo-Dioulasso grâce à de nouveaux ateliers et des projections cinématographiques pour la jeunesse.

« La médiathèque qui est le nerf de la guerre des activités de l’institut a ouvert ses portes depuis maintenant quelques mois. Elle sera rejointe bientôt par diverses activités. La première activité est l’ouverture des portes de la salle de cinéma. Nous comptons relancer prochainement les projections cinématographiques à une fréquence assez régulière, entre deux et trois films par semaine et nous débutons dès la semaine prochaine », a-t-il expliqué.

Lire aussi : Institut français de Bobo-Dioulasso : Réouverture de la médiathèque après sept mois d’inactivité

Il est prévu également la réouverture ponctuelle de la grande scène grâce à des résidences d’artistes, et des représentations accueillant du public mais avec un dispositif de sécurité renforcé à l’entrée, afin d’assurer une expérience des plus sereines au public. Dans le courant des mois de mars/avril, l’institut prévoit la réouverture du partenariat avec le musée communal Sogossira Sanou pour les expositions d’artistes plasticiens. « Des personnes nous ont fait part de leur désir de travailler avec l’institut. C’est pourquoi nous allons rouvrir d’autres activités notamment les expositions avec les artistes plasticiens. Nous allons travailler avec le musée Sogossira Sanou pour une convention de partenariat pour plus d’expositions », a laissé entendre le nouveau directeur délégué de l’IF Bobo-Dioulasso.

Le nouveau directeur délégué déclinant les nouvelles orientations de l’institut

Si l’année précédente a été marquée par l’incertitude concernant la réouverture de l’Institut français de Bobo-Dioulasso, Victor Bernard rassure que l’année 2024 marquera la reprise des activités dans une volonté d’une coopération culturelle éthique et équitable, définitivement tournée vers la jeunesse du Burkina Faso et de Bobo-Dioulasso. Et en attendant la réhabilitation de la porte principale, l’entrée principale du lieu se fait désormais par la porte dite de service (avenue du général Charles de Gaulle). [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Romuald Dofini
Lefaso.net

Burkina : « Il serait bon que tous ceux qui sont (...)
Koudougou / Conduite de taxi-moto : Plusieurs jeunes en (...)
Burkina/ Gestion des risques agricoles : L’AP/SFD-BF (...)
Ouagadougou : La Coordination Nationale de Lutte contre (...)
Burkina : Le syndicat des inspecteurs de l’enseignement (...)
Burkina : Le tableau de bord du commerce et des marchés (...)
Ouagadougou : Des voleurs appréhendés au quartier (...)
Burkina : 1 295 structures éducatives ont rouvert à la (...)
Ouagadougou : Poko libérée d’une grosse tumeur du nez (...)
Burkina : Les limites d’âge pour l’admission à la retraite (...)
Burkina : Quatre personnes arrivent décédées en moyenne (...)
Ministère de la justice : Justice moderne et mécanismes (...)
Burkina : Une cour habitée par des déplacés internes (...)
Burkina/Maladie sexuellement transmissible : Les jeunes (...)
Diocèse de Dédougou : Une messe d’action de grâce referme (...)
TECNO dévoile la série Camon 30 qui change la donne : (...)
Burkina/Mise en place d’un système alimentaire durable à (...)
Burkina : Le président de la délégation spéciale de la (...)
Burkina : Un projet de construction d’une centrale (...)
Burkina : Trois membres du Conseil constitutionnel en (...)
Burkina/Logements sociaux : La SONATUR lance la (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 36435



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés