Actualités :: Burkina : Voici les biens du Premier ministre

Conformément à la loi n°004-2015/CNT du 03 mars 2015 portant prévention et répression de la corruption au Burkina Faso, le Premier ministre Me Apollinaire Kyélèm de Tambela a déclaré ses biens le 19 décembre 2022. Selon les révélations du journal d’investigation Courrier confidentiel, voici la liste des biens du chef du gouvernement.

Dans la rubrique « Immeubles d’habitation », Me Kyélèm de Tambèla a acquis, par héritage à Ouagadougou en 2001, une propriété d’une valeur de 1 357 900 FCFA. « Cette infrastructure a pris de la valeur au fil des ans, selon Me Kyélèm. Il fixe sa valeur actuelle à 60 millions FCFA », précise le journal.
Le Premier ministre dispose également de trois immeubles d’habitation à Koupéla, sa ville natale. En 2001, les valeurs sont estimées à 30 millions, 25 millions et 15 millions. Actuellement, ces maisons ont une valeur de 35 millions, 30 millions et 20 millions.

En 2020, le chef du gouvernement dit avoir acquis une ferme d’une valeur de 70 millions CFA par héritage à Koupéla. Le terrain a été attribué par « arrêté N° 2003-21 », avec une valeur de 70 millions. « Le PM estime, au moment de sa déclaration, que cette valeur n’a pas varié », peut-on lire.

Me Kyélèm de Tambèla a hérité également à Koupéla, un terrain non loti d’une valeur de 3 millions. Il a évalué à 10 millions sa valeur actuelle.
L’avocat de 65 ans à trois véhicules. Une Honda JC achetée à 370 000 FCFA le 16 septembre 2004 ; une Opel Astra à 2 500 000 FCFA en 2006 et une BMW à 4 millions en février 2022.

Des droits sur son œuvre littéraire

Quant à ses revenus, le Premier ministre a des honoraires d’un montant annuel de 15 millions de FCFA. Avec ses chèques postaux, il avait 100 000 FCFA, à la date de sa déclaration. Il a aussi des chèques postaux d’une valeur de 800 000 FCFA. Une somme de 664 018 FCFA dans son compte d’épargne à UBA. A la Caisse nationale d’épargne, il a 1 168 000 FCFA.

Le chef du gouvernement perçoit toujours des droits concernant l’une de ses œuvres littéraires réalisée en 2002. Sauf qu’ici, il n’a pas précisé le montant.
Il faut noter que la loi n°004-2015/CNT du 03 mars 2015 portant prévention et répression de la corruption au Burkina Faso, la Déclaration d’intérêt et de patrimoine (DIP), fait une obligation à une catégorie de hautes personnalités et de hauts fonctionnaires dans le but de promouvoir la transparence dans l’exercice des fonctions publiques, de garantir l’intégrité des serviteurs de l’Etat et d’affermir la confiance du public envers les institutions.

Conformément aux dispositions de l’article 13 de la loi n°033-2018/AN du 26 juillet 2018 portant prévention et répression de la corruption au Burkina Faso, les personnes tenues à la déclaration d’intérêt et de patrimoine sont : les membres du pouvoir exécutif ; les membres du pouvoir législatif ; les membres du pouvoir judiciaire ; les autres personnalités politiques et administratives ; les membres des institutions et des autorités administratives indépendantes ; les représentants des collectivités territoriales ; les personnes occupant des emplois de l’administration civile et militaire ; les responsables d’organes de presse, les responsables d’organisations associatives et autres ; et les autres agents publics peuvent être appelés à déclarer leurs patrimoines sur requête de l’ASCE-LC ou toute autre autorité de poursuite, d’instruction ou de jugement.

Une synthèse de Cryspin Laoundiki
Lefaso.net

Burkina Faso : « Il n’y aura pas d’élections tant que le (...)
Gestion du fret : Le CBC reçoit les orientations du Chef (...)
Burkina : Quand les pouvoirs peinent à assurer la (...)
Burkina : Colonel Boukaré Zoungrana désormais ambassadeur (...)
Burkina Faso/MPSR2 : L’échéance de la Transition nécessite (...)
Burkina : 500 millions fcfa pour "une communication de (...)
Burkina : Le Parti Panafricain pour le Salut exhorte (...)
Investiture du Président Bassirou Faye : Voici les (...)
Investiture de Bassirou Diomaye Faye : Le Capitaine (...)
Sénégal : Le CDP félicite le nouveau Président Bassirou (...)
Mobilisation générale et de la mise en garde : Le (...)
Santé : Le conseil des ministres dissout la centrale (...)
Acquisition d’armements : Autorisation d’octroi d’une (...)
Journées nationales d’engagement politique : « Si vous (...)
Burkina/Missions d’audits : La primature met fin aux (...)
Centre pénitentiaire agricole de Baporo : Accroître les (...)
Situation sécuritaire : Le Haut-commissariat des Nations (...)
Burkina Faso : Le gouvernement fait le point de ses (...)
Burkina : Le conseil des ministres adopte un (...)
Evaluation des performances des départements ministériels en
Approvisionnement en intrants agricoles : Le (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 12495



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés