Actualités :: Burkina : Bali Nébié ouvre un centre de formation sur la sorcellerie et la (...)

Sorcellerie. La simple prononciation de ce mot suscite questionnement sur la personne qui l’évoque, tant elle inspire la terreur et la peur. Pour ses adeptes pourtant, il n’en est rien. Pour renverser donc la vapeur et permettre aux uns et aux autres de percer le mystère de cette "science" que beaucoup considèrent comme diabolique, Bali Nébié a ouvert un centre de sensibilisation et de formation sur la construction de la personnalité de l’homme et la sorcellerie. Objectif, casser le mythe qui entoure cette "science" et permettre à chacun d’y tirer les leçons nécessaires pour atteindre une meilleure version de lui même.

Pour le commun des mortels, la sorcellerie est une pratique qui confère à une personne des pouvoirs surnaturels. Et si beaucoup estiment que ses pratiquants ont la capacité de voler, se transformer en animal ou en toute autre chose, pour l’écrivain Bali Nébié, il n’en est rien. "Je l’ai toujours dit dans mes écrits, c’est une fiction ! Par contre, le sorcier considéré comme une personne qui décide de militer dans une organisation appelée confrérie et qui a des ambitions de diriger souterrainement une communauté est une réalité" a t-il clarifié.

Une vue de quelques participants présents à l’ouverture du centre sis au quartier 1200 logements, à 100m de la porte d’entrée de l’église Saint Camille coté ouest, juste après le bitume, à gauche

L’ambition de créer un centre à ce propos relève de ces dires, d’un rêve. "Je suis enseignant de profession et j’ai eu l’honneur et le plaisir d’encadrer de nombreux jeunes collégiens, lycéens et étudiants pendant une quarantaine d’années, en sciences de la vie et de la terre et en génétique. Quand j’ai été admis à la retraite, je suis parti avec un petit pincement au cœur, parce que je n’ai pas pu atteindre un de mes objectifs que je trouvais fondamental : celui de débarrasser mes élèves des croyances superstitieuses et en particulier la croyance en la sorcellerie" regrette t-il.

"La sorcellerie est un ensemble de connaissances qui peuvent être utiles à la société. Mieux vaut les divulguer pour qu’elles servent que de mourir avec sans les partager" Bali Nébié

Pour inculquer donc aux jeunes l’essentiel de ce qui doit être su en la matière, l’écrivain part du postulat que la personnalité de tout individu est conditionnée par son environnement, lequel façonne sa manière d’être. "La connaissance du processus de construction de la personnalité m’a permis du coup de résoudre l’épineux problème de la persistance de la croyance en la sorcellerie en Afrique moire. Ce qui est extraordinaire, c’est que par des méthodes maitrisées aujourd’hui, on peut, chez l’enfant, orienter efficacement la construction de sa personnalité en fonction des valeurs précises définies par le système éducatif. Et chez l’adulte, remplacer un mauvais programme par un autre jugé favorable." ajoute t-il.

Une vue des différents modules et des thèmes qui seront développés durant les sessions, le tout pour la somme de 25 000 fcfa

Notons que ce centre accueille les individus âgés de plus de 6 ans. Et pour Sékou Traoré, représentant Amazone pour l’Afrique de l’ouest, cette initiative qui permet même aux plus jeunes de s’imprégner du monde de la sorcellerie est louable car elle leur permettra très tôt d’avoir des ressorts sur lesquels s’appuyer pour mieux s’épanouir dans la société.

. "Dans toute l’Afrique de l’ouest, il y a deux figures de proue qui se battent pour la démystification de la sorcellerie . Il s’agit de Bali Nébié et l’ivoirien Boa Thiemele Ramses" Sékou Traoré

"Tout l’environnement qui entoure l’enfant influe sur lui jusqu’à sa majorité. Si aujourd’hui les gens ont peur d’entreprendre, de construire dans leurs villages ou de s’y rendre lors des cérémonies, c’est parce qu’on leur a inculqué cela depuis le bas age. C’est inscrit dans leur subconscient. Les pratiques de sorcellerie sont le fondement de nos sociétés. Et en commençant avec les enfants, cela permettra de faire une déconstruction et semer dans leur esprit la foi en eux mêmes, pour qu’ils deviennent des responsables demain" a t-il laissé entendre.

Contact : +226 66 15 86 55


Lire aussi : « L’Afrique et la sorcellerie » : Bali Nébié ‘’démystifie’’ le sujet avec ses ouvrages


Erwan Compaoré
Lefaso.net

Soutien aux personnes vulnérables : Le Fonds catholique (...)
Burkina/Offensive agro-sylvo-pastorale : La FAO engagée (...)
Burkina/Santé : Le Grand Ouest a désormais son Imagerie (...)
Transport aérien : L’Alliance des États du Sahel se (...)
Burkina / Rémunération des agents du public : « Nous ne (...)
Le métier d’ingénieur en developpement rural avec Arsène (...)
Conditions d’entrée et de sortie du Burkina : L’Assemblée (...)
Résilience agroalimentaire au Sahel : Les acteurs du (...)
Burkina : Bassirou Badjo, membre du Balai Citoyen, (...)
Reprise des travaux du tronçon Sakoinsé-Koudougou : Un (...)
Bobo-Dioulasso : Des riverains s’opposent à la fermeture (...)
Prothésistes ongulaires : Ces artistes sur ongles qui (...)
Ouagadougou : Le proviseur du lycée Marien N’gouabi (...)
Burkina / Etudes et entrepreneuriat : Lassina Traoré se (...)
Burkina Faso : La Fraternité Cana organise un week-end (...)
Droits de l’homme et sécurité : A la découverte des (...)
Burkina / Transports et logistique : Plus de 400 (...)
Burkina / Infrastructures : Le ministre Adama Luc (...)
Lutte contre le grand banditisme en milieu urbain : Fin (...)
Burkina : L’autorisation d’exportation de l’or et des (...)
Burkina : Le format de l’acte de naissance est toujours (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 35826


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés