Actualités :: Burkina/Affaire « audit de l’Assemblée nationale » : Les conseils de Bala (...)

Selon des éléments à caractères visiblement confidentiel et administratif qui alimentent les réseaux ces dernières heures, l’ex-président de l’Assemblée nationale, Bala Alassane Sakandé, qui devait répondre, le 22 novembre 2023, à la convocation de l’Autorité supérieure de contrôle d’État et de lutte contre la corruption (ASCE-LC) au sujet de l’audit de son ancienne institution, « a pris la poudre d’escampette ».

Ces informations font état de ce que l’ancien président de l’Assemblée nationale, Bala Alassane Sakandé, ne s’est pas présenté au siège de l’Autorité supérieure de contrôle d’État et de lutte contre la corruption (ASCE-LC), le 22 novembre 2023 à partir de 9h, pour répondre à une convocation qui lui a été délivrée aux fins d’audition. Le message, qui affirme également que l’intéressé est injoignable et « aurait pris la poudre d’escampette », requiert la saisine des services en charge de l’immigration pour fournir les informations sur une probable sortie de l’intéressé du territoire national.

Face à la situation, les conseils de l’ancien président de l’Assemblée nationale ont fait une mise au point. En effet, par une note d’information en date du 23 novembre 2023, les conseils de Bala Alassane Sakandé ont expliqué au procureur du Faso près le tribunal de grande instance de Ouaga I que leur client est ‘’plutôt’’ « à l’étranger pour des raisons médicales et se présentera dès que possible ».

« Comprenant que la finalité des auteurs du message soutenant que notre client a pris la poudre d’escampette est de vous convaincre d’émettre un mandat d’arrêt, ce pourquoi nous nous empressons de vous donner ces informations portées déjà à leur connaissance. Nous imaginons que cette démarche ne suffira pas à arrêter tout plan déjà conçu, mais au moins, elle éteint toute excuse que les raisons de non comparution de notre client n’étaient pas connues », lit-on dans la correspondance adressée au procureur du Faso.

Dans une autre notre adressée au contrôleur d’Etat chargé de l’intérim (ACSE-LC), signée du 21 novembre 2023 et dont le destinataire a accusé réception le 23 novembre 2023, les conseils ont donné la même raison. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

O.L
Lefaso.net

Burkina : Mousbila Sankara a été "enlevé"
Burkina : Un ancien leader politique saisit le Conseil (...)
Burkina : De plain-pied dans les pratiques politiques, (...)
Burkina : Le ministre Émile Zerbo de la Sécurité affiche (...)
Burkina : Il faut désormais dire "Président du Faso, chef (...)
Burkina : Le Socle citoyen pour la libération (SOCL) (...)
Relations AES-CEDEAO : « Je t’aime, moi non plus, doit (...)
Burkina : Affaires « lieutenant-colonel Somda Evrard, (...)
Burkina : Les conditions de « libération » et de « (...)
"Reprise" de Me Guy Hervé Kam : « Il a même demandé à (...)
Burkina : « De ce que nous savons aussi du lieutenant-colonel
Affaire "Me Guy Hervé Kam" : « Nous craignons pour la (...)
Conclusions Assises nationales : "Nul doute qu’avec la (...)
Me Guy Hervé Kam : Globalement, son état de santé va (...)
Burkina/Assises nationales du 25 mai 2024 : IB et la (...)
Affaire Guy Hervé Kam : Le mouvement SENS dénonce un (...)
Burkina : Des citoyens expriment leurs attentes pour (...)
Burkina/Assises nationales : « Une fenêtre d’opportunités à
Burkina/Assises nationales : Vers le pire scénario pour (...)
Organisation d’élections : Le Mali à l’école du Burkina (...)
Burkina/Assises nationales : L’ex APMP conditionne sa (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 12537


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés