Actualités :: Burkina/ Protection de l’enfance : Les populations de Boulsa sensibilisées (...)

Après Kongoussi dans le Bam, Boulsa dans le Namentenga a accueilli la deuxième étape de la caravane de sensibilisation au profit des enfants en situation d’urgence organisée par la coordination nationale des associations d’enfants et jeunes travailleurs du Burkina en collaboration l’ONG Terre des hommes Suisse. Cette séance de sensibilisation s’est tenue dans l’après-midi du mercredi 22 novembre 2023, en présence des autorités coutumières, administratives et des centaines d’enfants fortement mobilisés pour la circonstance.

La coordination nationale des associations d’enfants et jeunes travailleurs du Burkina avec l’appui technique et financier de l’ONG Terre des hommes Suisse, a organisé une caravane de sensibilisation au profit des enfants en situation d’urgence à Boulsa, province du Namentenga, région du Centre-nord. Cette séance de sensibilisation a été marquée par des animations musicales, des prestations artistiques avec la cantatrice Habibou Sawadogo, des prestations théâtrales avec des comédiens de renom comme Joseph Tapsoba dit "Chocho", Moussa Sourgou alias "DG Pousbila".
Une première séance de cette caravane de sensibilisation a eu lieu le 20 novembre 2023 à Kongoussi, toujours dans la région du Centre-nord. La présente caravane de sensibilisation se tient sur le thème : « Renforcement des capacités des enfants et jeunes affectés par la crise sécuritaire : quelle stratégie pour une meilleure implication des jeunes, des parents et des cellules communautaires de protection de l’enfant ? ».

L’objectif de cette caravane est de contribuer davantage à la promotion et à la protection des enfants en situation d’urgence, notamment les enfants déplacés internes. D’où le choix des zones d’accueil de cette caravane, qui sont notamment des zones à fort défi sécuritaire avec un nombre très important de personnes déplacées internes.

Les enfants fortement mobilisés pour cette caravane de sensibilisation

Cette caravane de sensibilisation d’un budget d’environ 25 millions de FCFA se tient en marge de la célébration du mois de l’enfant. Claude François Ouédraogo, coordonnateur national des associations d’enfants et jeunes travailleurs du Burkina revient sur les raisons de l’organisation de cette activité et le choix de la région hôte.
« C’est le mois de l’enfant, chaque année le 20 novembre, le monde entier célèbre la convention relative aux droits des enfants. Pour cela, nous avons initié une caravane pour sillonner la région du Centre-Nord où nous intervenons pour la promotion et la protection des droits des enfants avec l’accompagnement technique et financier de l’ONG Terre des Hommes Suisse. Nous avons voulu organiser une caravane pour sensibiliser vraiment la population sur les violences faites aux enfants, sur l’importance vraiment de l’éducation, sur les méfaits du mariage des enfants, de l’importance de l’accompagnement protecteur de tous les enfants de la région. Comme vous le savez, cette région reçoit beaucoup d’enfants de personnes déplacées internes et c’est pour cela que nous avons voulu vraiment organiser cette activité grandiose. Vous avez même vu la mobilisation des enfants, c’est quelque chose qui leur permet d’oublier un tant soit peu, de pouvoir suivre le théâtre forum, poser des questions, interpeller les parents, les autorités pour une meilleure protection des enfants dans la région », explique-t-il.

Claude François Ouédraogo, coordonnateur national des associations d’enfants et jeunes travailleurs du Burkina

Claude François Ouédraogo se dit comblé après la mobilisation gigantesque constatée à Boulsa. « Franchement, nous sommes satisfaits de la mobilisation, que ça soit les autorités, les responsables coutumiers et religieux, les parents, les enfants, les partenaires, etc. Nous sommes vraiment satisfaits de cette activité et nous sommes rassurés que cela va contribuer au bien-être des enfants dans leurs familles, dans leurs communautés », a-t-il confié.

Tout en remerciant le gouvernement burkinabè pour les efforts consentis dans la prise en charge des enfants PDI, Claude François Ouédraogo a laissé entendre que sa structure s’occupe également des enfants déplacés internes qui veulent partir à l’école à travers des frais scolaires, des fournitures scolaires, etc.

Cette caravane de sensibilisation a été rendue possible grâce au soutien technique et financier de l’ONG Terre des Hommes Suisse. Selon Souleymane Toula, coordonnateur protection de l’enfant à l’ONG Terre des hommes Suisse, l’urgence humanitaire dans la région du Centre-nord et la nécessité de protéger les enfants de cette situation sont les principales raisons qui ont poussé l’ONG Terre des hommes à accompagner cette initiative.

Les comédiens en plein spectacle de sensibilisation sur la déscolarisation et la maltraitance des élèves PDI

« Cette activité s’inscrit dans le cadre d’un de nos projets dénommé ‘’Joining forces for child protection in emergencies’’ ou ‘’Unissons nos forces pour protéger les enfants en situation d’urgence’’. Notre pays traverse actuellement une situation d’urgence humanitaire caractérisée par le déplacement massif de populations avec de nos jours, plus de 2 millions de déplacés internes, selon les statistiques nationales. Près de 60% de ces personnes déplacées internes sont des enfants. Les enfants étant déjà une couche vulnérable de la population, quand il y a une situation d’urgence, cela accentue leur vulnérabilité. Présentement, nous assistons à des problématiques de protection de l’enfant comme des enfants PDI qui ne partent pas à l’école, qui sont séparés de leurs familles, de leurs parents, qui sont victimes de maltraitance de toutes sortes, etc. Cette activité étant une activité de sensibilisation pour la protection des enfants dans les situations d’urgence, nous à Terre des hommes Suisse, on ne pouvait qu’accompagner cette activité. Cette activité s’inscrit aussi dans le cadre de la commémoration du 33e anniversaire de la convention des nations unies relative aux droits de l’enfant », soutient-il.

Prestation de la cantatrice Habibou Sawadogo

Souleymane Toula se réjouit également de la mobilisation des populations concernées. Pour lui, les populations sont réceptives aux différents messages de sensibilisation. Un succès qui selon lui, les réconforte dans leur combat pour la protection des enfants. Souleymane Toula a également rassuré qu’après cette caravane de sensibilisation, les activités se poursuivront mais dans le cadre du projet ‘’Joining forces for child protection in emergencies’’ ou ‘’Unissons nos forces pour protéger les enfants en situation d’urgence’’. Ce projet a une durée de deux ans, de juillet 2022 à juin 2024 et est mis en œuvre au Burkina Faso par l’ONG Terre des hommes Suisse à hauteur d’environ 1,2 milliards de FCFA.

Souleymane Toula, coordonnateur protection de l’enfant à l’ONG Terre des hommes Suisse

« Après ces deux étapes, Kongoussi et Boulsa, nous sommes vraiment satisfaits, au regard de l’engouement que l’activité a suscité auprès des populations, auprès des autorités administratives et coutumières. Ces dernières ont marqué leur engagement à nous accompagner dans la réalisation de ces activités. Lors de ces deux étapes, nous avons vu des populations qui sont effectivement mobilisées, qui sont réceptives à nos messages et cela ne fait que nous réconforter, nous ragaillardir dans notre engagement pour la protection de l’enfant. Après ces trois étapes, les activités vont continuer dans le cadre du projet à travers des activités de sensibilisation, de prise en charge des enfants victimes de violences ou de maltraitance et aussi des activités de soutien psychosocial », a-t-il ajouté.

La population de Boulsa fortement mobilisée pour la circonstance

Après Kongoussi et Boulsa, Kaya, chef-lieu de la région du Centre-nord accueillera le 24 novembre 2023, la dernière étape de cette caravane de sensibilisation.

Mamadou ZONGO
Lefaso.net

Bam/Sabcé : Au moins six personnes interpellées à Ronghin (...)
Les journées du maraîcher du Sahel : L’UFC-Dori promeut la (...)
Burkina / Centre-est : Les élèves de l’école de formation (...)
Mise en œuvre du projet « SMART-HIPS » : L’ISSP partage (...)
Le métier de Marketeur avec Lionnel Olivier Sankara
Procès Adama Siguiré vs CGT-B : L’audience reprend ce (...)
Burkina : La Cour des comptes propose la relecture des (...)
Burkina Faso : Le parquet ouvre une enquête sur la mort (...)
Burkina / Santé : Le système de sécurité incendie de la (...)
Santé : Qu’est-ce que la dysphonie et comment la prévenir (...)
Burkina Faso : L’armée renforce les mesures de securité (...)
Centrale d’achat des médicaments essentiels génériques : (...)
Burkina : La Brigade mobile des douanes de Bobo-Dioulasso
Journées nationales de la jeunesse catholique : (...)
Accident routier au Mali : Une délégation gouvernementale (...)
Burkina : Promopharm et Ajanta Pharma font un don de (...)
Entreprenariat agricole : Kani Bicaba, un génie agricole (...)
Burkina/Mise en demeure de Moussa Diallo : Les (...)
TECNO a dévoilé un système d’imagerie amélioré par IA à (...)
Burkina/Santé : Une évaluation des actions entreprises (...)
Burkina/Forum africain pour le renouveau économique : La (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 35931


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés