Actualités :: Burkina/réquisitions de citoyens : Le Mouvement BUTS inquiet de la montée de (...)

Le Mouvement burkinabè unis pour une transformation sociale (BUTS) est préoccupé par la montée de la tension sociale suite aux réquisitions de leaders d’organisations syndicales, d’organisations de la société civile ainsi que de journalistes. « Ces réquisitions, plutôt que de mobiliser chacun selon ses capacités et sa volonté pour la reconquête du territoire national, prennent des tournures de sanctions et risquent de dévoyer le décret qui se trouve vide de sa substance noble », déplore BUTS, dans un communiqué dont lefaso.net a obtenu une copie.

COMMUNIQUE DU MOUVEMENT BUTS

Le Mouvement Burkinabè unis pour une transformation sociale (BUTS) suit avec beaucoup d’inquiétudes la montée progressive de la tension sociale suite aux réquisitions de leaders d’organisations syndicales, d’organisations de la société civile ainsi que de journalistes.

Notre mouvement constate que ces réquisitions résultent d’une application du Décret N°2023-0475/PRES/PM/MDNAC/MATDS/MJDHRI, portant mobilisation générale et mise en garde qui devrait être source de plus de cohésion sociale face au terrorisme et non un facteur de division. En effet, des personnalités issues des organisations et de la société civile qui avaient appelé à un meeting d’interpellation de commémoration du 9e anniversaire de l’insurrection populaire le 31 octobre dernier, des hommes politiques connus pour leurs prises de positions sur la gestion de la transition ainsi que des journalistes ont été réquisitionnés et cela sans que les raisons objectives de leur interpellation ne soient connues.

Ces réquisitions, plutôt que de mobiliser chacun selon ses capacités et sa volonté pour la reconquête du territoire national prennent des tournures de sanctions et risquent de dévoyer le décret qui se trouve vidé de sa substance noble.

Elles produisent l’effet inverse à l’esprit du décret et pire, provoquent des tensions sociales inutiles et improductives pour la lutte contre le terrorisme dans notre pays
Cette décision intervient également dans un contexte marqué par des enlèvements, des disparitions forcées, des violences verbales, de menaces de mort et de musellement de toutes les voix dissonantes.

Ces dérives de partisans du pouvoir qui mettent en péril la paix sociale et hypothèquent les efforts de sortie de crise sont inadmissibles, inacceptables et injustifiables.

Pour notre part, nous condamnons, avec fermeté, toutes les atteintes portées sur les droits individuels et collectifs chèrement conquis par notre peuple.

Nous appelons à la fin du processus de remise en cause des acquis issus de longues luttes de notre peuple.

Ces acquis doivent avoir un caractère intangible en mémoire des sacrifices consentis par notre vaillant peuple. Ils doivent être préservés et renforcés pour rendre hommage au combat de notre peuple.

Les autorités de la transition ont la responsabilité première de créer un environnement national apaisé, condition d’un engagement collectif et enthousiaste de tout citoyen à contribuer à la libération de son pays contre les hordes terroristes.

Fidèle à sa quête d’une transformation sociale de notre pays, le Mouvement BUTS appelle les autorités de la transition à surseoir à ces réquisitions/sanctions et à s’engager dans la voie du dialogue entre tous les acteurs nationaux sans exclusive et à la mobilisation de toutes les forces vives de la nation dans le processus de reconquête du territoire national et de reconstruction de la paix et de la cohésion sociale.

Nous restons convaincus que la lutte contre le terrorisme ne saurait être un prétexte pour mettre entre parenthèses les lois et les droits des citoyens.

Notre destin nous appartient !

Pour le Mouvement BUTS

Le Bureau exécutif national

Ouagadougou : Le Mouvement burkinabè pour la démocratie (...)
Adoption de la loi sur les conditions d’entrée et de (...)
Gestion du foncier au Burkina : le gouvernement met en (...)
Sanctions contre le Niger : Le président du CDP en (...)
Burkina / Évaluation des membres du gouvernement : Nandy (...)
Burkina / Évaluation des membres du gouvernement : (...)
Burkina / Crise sécuritaire : « La résolution passe aussi (...)
Burkina : « Il faut réviser la charte pour permettre à la (...)
Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré échange avec (...)
Enlèvement de Me Guy Hervé Kam : L’opposant sénégalais (...)
Hommage à Bongnessan Arsène Yé, metteur en scène des (...)
Burkina : Une semaine après l’enlèvement de Hervé KAM, (...)
Burkina / Retrait des pays de l’AES de la CEDEAO : Des (...)
Retrait des Etats de l’AES de la CEDEAO : « Nous partons (...)
Sécurité du président : « Pour ma personne, je n’ai pas (...)
Burkina : « On va organiser les élections comment à (...)
Pr Hamidou Sawadogo : « Le retrait du Burkina, du Mali (...)
Retrait des pays de l’AES de la CEDEAO : L’Union (...)
Les Etats du Liptako Gourma quittent la CEDEAO : La (...)
Burkina : Le chef de l’Etat, Capitaine Ibrahim Traoré, (...)
Burkina/Politique : Eddie Komboïgo demeure le « seul et (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 12453


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés