Actualités :: Discours du président à l’occasion du nouvel an 2023 : Ibrahim Traoré appelle (...)

« Ailleurs, pendant que les esprits sont à la fête, dans la tête de ces combattants, l’esprit est à la guerre. » Voilà par quoi débute le discours du capitaine Ibrahim Traoré, président de la transition, à l’aube de la fête du nouvel an. Un discours prononcé depuis le Haut-commissariat de Solenzo dans la province de Banwa, zone où les forces de défense et de sécurité sont mobilisées à bloc pour la libération de la localité et de toutes les zones assiégées par les forces obscurantistes.

Il est de coutume que chaque 31 décembre, le chef de l’Etat s’adresse à la nation pour lui souhaiter les meilleurs vœux pour l’année qui débute. A cette règle d’or, le président Ibrahim Traoré n’a pas dérogé ce samedi 31 décembre 2022. Comme à l’accoutumée, c’est en tenue de combat, accompagné de quelques soldats derrière lui, que depuis Solenzo, Ibrahim Traoré a prononcé son discours.

La localité d’où a été prononcé le message tient toute sa symbolique, quand on sait qu’elle représente une zone à forts défis sécuritaires. « Depuis un certain temps, une opération a été menée pour pouvoir libérer ici même le chef-lieu d’une province. C’est le lieu donc pour moi de venir saluer la bravoure de ces hommes qui ont mené ces opérations afin de reconquérir cette ville. La reconquête est bien certes, mais la consolidation est celle qui va commencer maintenant. C’était le lieu pour moi de venir les saluer et à travers eux, tous ces combattants engagés sur tout le territoire burkinabè » dira-t-il à ce propos.

Par ailleurs, Ibrahim Traoré a tenu à rappeler que l’armée a opéré en son sein, une réorganisation. Pour l’heure, la stratégie est toujours la même. Mais la tactique a changé. Ainsi, remerciera-t-il les pays voisins grâce à qui, des moyens terrestres et aériens ont pu être acquis. « Cette réorganisation logistique qui est en cours va s’amplifier dans les jours à venir. Le souhait pour nous est que lorsque les populations demandent les forces, qu’elles soient présentes. Cela demande de la logistique. C’est en cours de résolution et nous n’avons aucun doute que cela puisse se faire et que nous pourrons dans de brefs délais pouvoir subvenir rapidement aux besoins sécuritaires de nos populations » a-t-il rassuré.

Le message du président du Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR) a été essentiellement axé sur le volet sécuritaire, mais pas que. Sa présence à Solenzo sera l’occasion pour lui de constater le problème d’infrastructures routières qui amortit l’essor de la ville et du pays en général. « Nous verrons quel programme urgent d’investissement en infrastructures routières nous pouvons mettre en œuvre pour accompagner l’élan de cette guerre. »

Aussi, on se souvient que depuis sa prise du pouvoir le 30 septembre 2022, Ibrahim Traoré s’offusquait de l’état de la corruption qui de plus en plus gagnait du terrain. C’est donc sans grande surprise que cette question ait refait surface dans son message. A ce propos, un cadre de concertation sera bientôt lancé par le Premier ministre pour la refondation de l’Etat. « La justice et les contrôleurs ont reçu carte blanche pour commencer à mener la lutte contre la corruption. Je les encourage à continuer le travail et à nous aider à changer notre système de gouvernance » dira-t-il à cet effet. En sus, un processus de digitalisation des institutions a été amorcé pour une lutte plus efficiente contre ce phénomène qui gangrène le développement du pays.

Dans son discours, le chef de l’Etat n’a pas manqué de saluer les femmes et mères des forces de défenses et de sécurité qui, quelques fois, sans nouvelles des leurs, prient avec l’espoir de les revoir sains et saufs et pour la libération totale du pays.

Pour ce qui est des Volontaires pour la défense de la patrie dont la formation est en cours, le président promet que tous seront équipés et accompagnés dans leurs tâches.

Tout en souhaitant que 2023 soit une année de santé, lbrahim Traoré a insisté sur l’impérieuse nécessité pour les Burkinabè d’être solidaires pour soutenir les FDS "afin de les amener à plus de victoires, à reconquérir plus de terrains."

Erwan Compaoré
Lefaso.net

Ouagadougou : Le Mouvement burkinabè pour la démocratie (...)
Adoption de la loi sur les conditions d’entrée et de (...)
Gestion du foncier au Burkina : le gouvernement met en (...)
Sanctions contre le Niger : Le président du CDP en (...)
Burkina / Évaluation des membres du gouvernement : Nandy (...)
Burkina / Évaluation des membres du gouvernement : (...)
Burkina / Crise sécuritaire : « La résolution passe aussi (...)
Burkina : « Il faut réviser la charte pour permettre à la (...)
Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré échange avec (...)
Enlèvement de Me Guy Hervé Kam : L’opposant sénégalais (...)
Hommage à Bongnessan Arsène Yé, metteur en scène des (...)
Burkina : Une semaine après l’enlèvement de Hervé KAM, (...)
Burkina / Retrait des pays de l’AES de la CEDEAO : Des (...)
Retrait des Etats de l’AES de la CEDEAO : « Nous partons (...)
Sécurité du président : « Pour ma personne, je n’ai pas (...)
Burkina : « On va organiser les élections comment à (...)
Pr Hamidou Sawadogo : « Le retrait du Burkina, du Mali (...)
Retrait des pays de l’AES de la CEDEAO : L’Union (...)
Les Etats du Liptako Gourma quittent la CEDEAO : La (...)
Burkina : Le chef de l’Etat, Capitaine Ibrahim Traoré, (...)
Burkina/Politique : Eddie Komboïgo demeure le « seul et (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 12453


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés