Actualités :: Accusation de déstabilisation de la transition : Le Mouvement burkinabè unis (...)

Dans cette déclaration, le Mouvement burkinabè unis pour une transformation sociale (MBUTS) exprime son indignation face aux allégations des officines de la délation contre le secrétaire général du mouvement, Abdoulaye Barry. Ce dernier est accusé de tenir des réunions avec d’autres personnalités et d’organiser des manifestations en vue de déstabiliser la transition et le MPSR. Face à ces accusations dont l’objectif est « de porter atteinte à l’intégrité physique et morale de M. Barry », selon le MBUTS, une plainte a été déposée afin que toute la lumière soit faite sur cette affaire.

Depuis le lancement du Mouvement Burkinabè Unis pour une transformation sociale (BUTS) le 30 juillet 2022, des officines de la délation tentent par tous les moyens de salir la réputation de ses premiers responsables et de les livrer à la vindicte populaire. Des individus mal intentionnés inondent les réseaux sociaux de calomnies et d’insanités exceptionnellement graves de toutes sortes pour servir des desseins inavoués. Ils vont jusqu’à opposer les ethnies les unes contre les autres en insinuant des complots ourdis par un groupe ethnique contre la transition.

La dernière cabale en date est celle contre le Secrétaire Général du Mouvement, Abdoulaye Barry, accusé de tenir des réunions avec d’autres personnalités et d’organiser des manifestations en vue de déstabiliser la transition et le Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR) dirigés par le Capitaine Ibrahim Traoré. Naturellement, il a saisi le procureur d’une plainte afin que toute la lumière soit faite sur ces graves accusations dont l’objectif est de porter atteinte à son intégrité physique et morale et surtout que les auteurs soient sanctionnés à la hauteur de leurs forfaits.

Nous saisissons cette occasion pour interpeller les autorités militaires, politiques et judiciaires sur l’impératif de protéger les citoyens contre ces pratiques abjectes qui ont tendance à transformer les réseaux sociaux en des espaces de non droit où tout est permis. L’heure est grave. Notre pays pays est à un tournant très préoccupant de son histoire. C’est pourquoi, ces fossoyeurs de l’engagement sacerdotal, tapis dans l’ombre et au service de causes obscures, doivent être démasqués et mis hors d’état de nuire afin qu’aucun espace ne soit donné à ceux qui veulent installer la terreur dans notre pays.

La coordination du Mouvement BUTS condamne avec la plus grande fermeté ces agissements et ces attaques gratuites contre des citoyens dont la seule faute est d’être engagés au service de leur pays pays et de leur peuple.

Elle exprime sa solidarité et son soutien indéfectible au secrétaire général et rassure tous les sympathisants que nous restons attachés aux valeurs de la république et à l’intérêt supérieur de la nation et du peuple Burkinabè. Nous ne sommes ni comploteurs ni putschistes.

Notre souhait le plus ardent est que la transition actuelle réussisse sa mission afin que notre pays recouvre rapidement l’intégralité de son territoire, retrouve la stabilité politique et institutionnelle et surtout sa paix d’antan afin d’entamer sereinement sa marche triomphale vers l’horizon du bonheur partagé pour l’ensemble de ses filles et fils.

Notre destin nous appartient !

La Coordinatrice nationale

Grande interview du président de la transition : Retour (...)
Interview télé du capitaine Ibrahim Traoré du 3 février (...)
Burkina : Le président Ibrahim Traoré assure que les (...)
Appel au meurtre du journaliste Newton Ahmed Barry : (...)
Continent africain : La gouvernance globale stagne (...)
Burkina : « Il est aussi urgent de mettre fin à ce plan (...)
Vie des partis politiques : La composante « Autres (...)
Burkina/Justice : « Il y a un problème ; il n’y a que les (...)
Transition politique au Burkina Faso : Le chronogramme (...)
Gestion des aires protégées : L’ONG AGN et le ministère (...)
Ministère de l’Agriculture : Le Conseil d’administration (...)
Burkina :« Nous ne sommes ni dans une guerre ethnique ni (...)
Burkina : « Ce pays-là a toujours su faire face à toutes (...)
Burkina Faso : Zéphirin Diabré porte plainte contre (...)
Réformes politiques au Burkina : « En démocratie, il est (...)
Commune de Bobo-Dioulasso : Une session extraordinaire (...)
Arrondissement 3 de Bobo-Dioulasso : Après six mois (...)
Politique au Burkina : Zephirin Diabré nie toute (...)
Corruption au sein de l’armée : « A ce jour, aucun de ces (...)
Burkina : « La première déclaration du chef du MPSR 2 (...)
Politique : « Nous ne sommes pas un parti électoraliste, (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 12138



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés