ActualitésDOSSIERS :: Burkina : « Désormais, les leaders politiques doivent être des chefs de guerre (...)

A la veille de la clôture du recrutement de 50 000 Volontaires pour la défense de patrie (VDP), l’avocat et homme politique Bénéwendé Stanislas Sankara s’est enrôlé ce jeudi 17 novembre 2022 à Ouagadougou comme auxiliaire de sécurité dans le combat contre l’insécurité. Un acte qu’il justifie par un devoir de défense de la patrie.

Partis du siège national du parti à 10h45, Me Bénéwendé Stanislas Sankara et l’équipe qui l’a accompagné sont arrivés sur le site d’inscription autour de 11h 15. Il est bien remarquable par la tenue militaire qu’il arbore. Après quelques minutes d’attente dans une cour de gouvernorat bondée de candidats alignés pour le dépôt, Me Sankara est introduit dans la salle dédiée à la réception des dossiers. Il en ressort moins d’une dizaine de minutes plus tard, récépissé en main.

« C’est un acte patriotique, un engagement patriotique ; ce n’est pas du populisme. J’ai déjà été CDR (Comité de défense de la révolution) pour défendre la révolution. Aujourd’hui, je suis VDP pour défendre la patrie », anticipe-t-il avant d’ajouter que l’acte témoigne également de la défense des idéaux de l’UNIR/MPS (Union pour la renaissance/Mouvement patriotique sankariste), dont il est le président.

Pour Bénéwendé Stanislas Sankara, le Burkina est attaqué, il revient d’abord aux Burkinabè de se mobiliser pour le défendre. « J’étais à l’Assemblée nationale quand nous avons voté la loi sur les VDP, opposition comme majorité. Donc, vous comprenez que pour nous, cet enrôlement est aussi un devoir pour les leaders politiques qui doivent être, non pas des chefs de parti, mais désormais des chefs de guerre aux côtés des FDS (Forces de défense et de sécurité », lance l’ancien vice-président de l’Assemblée nationale (2015-2020), Bénéwendé Stanislas Sankara.

Me Sankara s’est donc enrôlé, pourtant, l’article 19 de la loi instituant de VDP dit : « L’exercice du droit syndical ou l’appartenance aux organes dirigeants d’un parti ou regroupement de partis politiques ou d’une association à caractère politique sont interdits au Volontaire pour la défense de la Patrie. Toute personne désirant s’engager comme volontaire pour la défense de la patrie et appartenant à un organe dirigeant quelconque d’une organisation à caractère politique ou syndical est tenue de démissionner dudit organe avant son incorporation ».

Face à cette observation des journalistes, l’ancien député a rétorqué : « ça, c’est la loi qui le dit. Et s’il faut le faire pour la patrie, nous n’hésiterons pas ».

Bénéwendé Stanislas Sankara motive également son engagement par des décisions du président du MPSR, capitaine Ibrahim Traoré. « Tout à fait ! Egalement, son geste d’hier, ça m’a ému. Et je pense que le président Ibrahim Traoré est, aujourd’hui en train de démontrer qu’effectivement, il y a encore des officiers intègres », répond-il à une question à cet effet.

Sur la symbolique de la tenue qu’il a porté, Me Sankara explique : « Cette tenue, je l’ai confectionnée après le drame de Inata. Ça n’a pas été fait pour venir m’enrôler comme VDP. Rappelez-vous que quand il y a eu le drame de Inata, l’UNIR/MPS a fait un message fort pour demander au chef de l’Etat à l’époque de secouer le cocotier. Je pense qu’aujourd’hui, ce qu’Ibrahim Traoré est en train de faire, c’est dans ce sens-là. Voilà pourquoi je suis moi-même dans cette tenue de combat pour dire : c’est de cœur, mais aussi de raison parce que la patrie doit toujours gagner et triompher ».

O.L.O

Lefaso.net

Insécurité au Burkina : « Le gouvernement a intérêt à (...)
Est du Burkina : L’armée et les volontaires pour la (...)
Insécurité dans le Sahel : L’armée burkinabè déjoue une (...)
Région des Cascades : Les corps sans vie de quinze (...)
Crise sécuritaire et humanitaire au Burkina : La (...)
Attaques terroristes au Burkina : Et pourtant Mahamadou (...)
Burkina : Une centaine de terroristes neutralisés par (...)
Reconquête du territoire national : La situation s’est (...)
Libération des 66 femmes enlevées à Arbinda : "Les (...)
Insécurité au nord du Burkina : « Ceux qui tentaient de se (...)
Lutte contre le terrorisme au Burkina : Enlèvement des (...)
Lutte contre l’insécurité au Burkina : Les douaniers (...)
Burkina : Les femmes enlevées à Arbinda (Sahel) ont été (...)
Lutte contre l’insécurité au Burkina : Plusieurs dizaines (...)
Nayala : 11 personnes tuées dans une embuscade
Enlèvement d’une soixantaine de femmes à Arbinda : Une (...)
Burkina : 216 754 déplacés internes ont moins de 5 ans à (...)
Burkina Faso : Le PAM réclame 12 à 15 milliards de FCFA (...)
Insécurité au Burkina : Les femmes enlevées à Arbinda ne (...)
Ravitaillement des zones à forts défis sécuritaires : Le (...)
Enlèvement d’une cinquantaine de femmes à Arbinda : La (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 1953



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés