Actualités :: Assemblée législative de transition : La composante Autres partis politiques (...)

La composante Autres Partis Politiques, n’est pas satisfaite de la manière dont ses représentants à l’Assemblée législative de transition ont été désignés. Dans une déclaration, les membres mécontents ont dénoncé une manœuvre politicienne des doyens de leurs composantes et qui malheureusement a été soutenue injustement par le MADTS.

DECLARATION

Le groupe légitime de la composante Autres Partis Politiques par la présente s’insurge contre le complot, la manœuvre politicienne des doyens de leurs composante et qui malheureusement a été soutenu injustement par le MADTS.

En effet, pour l’opérationnalisation de l’organe législatif, notre composante à été saisie par le MATDS avec une lettre adressée à Monsieur Luc Adolphe TIAO, qui en principe ne devrait plus répondre de la coordination Autres Partis Politiques depuis le 19/09/2022 suite à notre assemblée générale extraordinaire.

Le MATDS avait demandé dans sa lettre qu’il désigne de manière inclusive deux représentants de notre regroupement en tenant compte des valeurs d’intégrité, de désintéressément et de dignité. Malheureusement, cela n’a pas été respecté par ceux à qui le Ministère à adresser la correspondance. Ils ont procédé par une désignation totalement exclusive et non consensuelle en écartant les partis membres de la coordination, légitime dont Mr ZANGRE François est le coordonnateur et porte-parole.

L’égalité est indispensable pour promouvoir la diversité, la tolérance, la cohésion au sein de notre société. Nous devons reconnaitre que nous sommes tous égaux. Ce sont nos différences notamment en matière de culture, d’identité, d’orientation politique, d’origine ethnique, de statut migratoire et de religion qui nous rendent uniques. Ces différences doivent être sources de célébration et non d’exclusion. Il incombe à nos dirigeants, particulièrement pour notre cas, au Ministère de l’Administration Territoriale de la Décentralisation et de la Sécurité MATDS d’encourager, d’appliquer et de faire appliquer à tous les habitants du Burkina Faso afin de garantir à notre pays un espace sûr et inclusif. De même qu’il leur incombe d’éliminer et de prévenir la stigmatisation, la marginalisation de la jeunesse qui nous empêche de réussir.

Notre pays est confronté par une crise sécuritaire sans précédent et nous devrions cultiver dans notre quotidien l’esprit de patriotisme, d’intégrité et de sociabilité.
Pour rappel, lors de la désignation des 5 représentants du groupe Autres Partis Politiques aux assises devant valider la charte, il a fallu recourir à l’arbitrage du Colonel Major Célestin SIMPORE pour permettre aux deux camps d’arriver à un consensus.

L’officier supérieur SIMPORE est donc témoin oculaire de la discorde qui existe au sein de la composante Autres Partis Politiques. Vous conviendrez alors que les deux désignés Mr TINDANO et Mr SANOGO Drissa ne sont pas l’émanation consensuelle de la composante. Nous élevons une vive protestation contre cette forfaiture et nous interpellons le chef de l’état, son excellence Monsieur le Président du Faso, le Capitaine Ibrahim TRAORE à prendre véritablement ses responsabilités pour que la bonne gouvernance et la dépolitisation de l’administration publique soit une réalité dans le pays des hommes intègres.
Ont signé :

L’Union Nationale pour la Démocratie et le Développement UNDD – Noel YAMEOGO TEL : 64 57 43 74
-Congrès des Jeunes pour le Progrès -CJP-
-Mouvement des Forces Démocratiques -MFD
-Parti pour le Travail et la Démocratie -PTD-
- Union Nationale pour la Jeunesse Active -UNJA-
-Rassemblement du Peuple pour le Travail -RPT-
Liste non exhaustive,
Coordination légitime des Autres Partis Politiques venons par la présente pour contester et opposer à la validation de leur mandat.

Veuillez recevoir Monsieur le Ministre, nos salutations les plus distinguées

Le Coordonnateur des APP

François ZANGRE

Burkina :« Nous ne sommes ni dans une guerre ethnique ni (...)
Burkina : « Ce pays-là a toujours su faire face à toutes (...)
Burkina Faso : Zéphirin Diabré porte plainte contre (...)
Réformes politiques au Burkina : « En démocratie, il est (...)
Commune de Bobo-Dioulasso : Une session extraordinaire (...)
Arrondissement 3 de Bobo-Dioulasso : Après six mois (...)
Politique au Burkina : Zephirin Diabré nie toute (...)
Corruption au sein de l’armée : « A ce jour, aucun de ces (...)
Burkina : « La première déclaration du chef du MPSR 2 (...)
Politique : « Nous ne sommes pas un parti électoraliste, (...)
Relecture du Code du travail au Burkina : L’UAS indignée (...)
Transition au Burkina Faso : Le président de l’ALT (...)
Burkina : Le Docteur Brice Bicaba nommé directeur (...)
Burkina : Pas nécessaire de limiter les partis (...)
Souveraineté du Burkina Faso : Le président Ibrahim (...)
Réforme politique au Burkina : Le Capitaine Ibrahim (...)
Lutte antiterroriste au Burkina : « La vocation de cette (...)
Lutte contre le terrorisme : Le monde des affaires (...)
Burkina Faso : 4 773 agents publics contraints de (...)
Burkina, 100 jours du MPSR II : Une volonté affichée (...)
Burkina Faso : Les visages des sept commandants de la (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 12138



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés