Actualités :: Burkina : « 708 341 élèves sont en situation de rupture scolaire », selon (...)

« Le Burkina Faso enregistre 708 341 élèves en situation de rupture scolaire et 76 communes dont les écoles sont entièrement fermées ». C’est ce qu’a relevé Joseph André Ouédraogo, officiellement installé dans ses fonctions de ministre en charge de l’éducation nationale. C’était ce vendredi 28 octobre 2022 à Ouagadougou.

Les chiffres sont éloquents, selon le ministre et l’heure est gravissime. C’est donc avec le soutien de tous que ce défi pourra être relevé, a-t-il déclaré. L’autre objectif que Joseph André Ouédraogo s’engage à atteindre est la lutte sans merci contre la corruption, l’affairisme et toute autre mauvaise manière de servir. Ce, conformément aux instructions du président de la transition, Ibrahim Traoré.

« En tant que premier responsable en charge de l’éducation, je m’incline particulièrement sur les victimes de mon département », le ministre Joseph André Ouédraogo

Pour réussir sa mission, le nouveau ministre de l’éducation entend faire du dialogue social, un axe majeur de son mandat. « Lors de notre prise de contact avec le chef de l’État, il a souhaité que les ministres aient un moral de soldat. C’est-à-dire, un moral qui prédispose à faire face à l’adversité, à se battre pour la cause de la patrie et cela, jusqu’au sacrifice suprême », a-t-il indiqué.

Une invite qui doit selon le ministre Ouédraogo, résonner pour tous, comme un impératif catégorique par ces temps difficiles que traverse le pays. Afin de répondre donc aux pressantes attentes des populations pour ce qui est de son domaine, le ministre dit compter en cas de besoin sur la contribution des syndicats.

Les participants à l’installation du ministre de l’éducation nationale, Joseph André Ouédraogo

Mention spéciale est faite à l’endroit des partenaires techniques et financiers pour leur soutien à l’éducation burkinabè.

Joseph André Ouédraogo capitalise 37 années de service passées « au pied du tableau noir » successivement en tant que professeur des lycées et collèges, conseiller pédagogique de l’enseignement secondaire, et inspecteur. Il a fait partie de l’équipe de rédaction des manuels scolaires made in Burkina Faso à travers le Centre national des manuels et des fournitures scolaires (CENAMAFS), L’homme a été également sollicité dans le cadre de la prévention de l’extrémisme violent par l’éducation.

Hamed NANEMA
Lefaso.net

Burkina : Le président Ibrahim Traoré assure que les (...)
Appel au meurtre du journaliste Newton Ahmed Barry : (...)
Continent africain : La gouvernance globale stagne (...)
Burkina : « Il est aussi urgent de mettre fin à ce plan (...)
Vie des partis politiques : La composante « Autres (...)
Burkina/Justice : « Il y a un problème ; il n’y a que les (...)
Transition politique au Burkina Faso : Le chronogramme (...)
Gestion des aires protégées : L’ONG AGN et le ministère (...)
Ministère de l’Agriculture : Le Conseil d’administration (...)
Burkina :« Nous ne sommes ni dans une guerre ethnique ni (...)
Burkina : « Ce pays-là a toujours su faire face à toutes (...)
Burkina Faso : Zéphirin Diabré porte plainte contre (...)
Réformes politiques au Burkina : « En démocratie, il est (...)
Commune de Bobo-Dioulasso : Une session extraordinaire (...)
Arrondissement 3 de Bobo-Dioulasso : Après six mois (...)
Politique au Burkina : Zephirin Diabré nie toute (...)
Corruption au sein de l’armée : « A ce jour, aucun de ces (...)
Burkina : « La première déclaration du chef du MPSR 2 (...)
Politique : « Nous ne sommes pas un parti électoraliste, (...)
Relecture du Code du travail au Burkina : L’UAS indignée (...)
Transition au Burkina Faso : Le président de l’ALT (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 12138



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés