Actualités :: Nomination de Me Apollinaire Kyelem de Tambela : « Nous n’avons plus droit à (...)

« Peu importe que le Premier ministre soit un habitué des plateaux télé. Même s’il avait été un militaire, médecin, comptable, etc. L’essentiel, c’est de faire front contre l’ennemi », soutient Massourou Guiro du Mouvement Plus rien ne sera comme avant. « Si on échoue cette fois-ci, cela voudrait dire qu’on risque de perdre le pays. Nous n’avons plus droit à l’erreur », prévient-il.

Nous connaissons tous Me Apollinaire Kyelem de Tambela. Nous avons l’habitude de faire des émissions ensemble. C’est un homme bien, qui sait ce qu’il veut. Notre souhait est qu’il travaille avec tout le monde afin de bouter l’ennemi hors de nos frontières. Il faut que tout le monde comprenne que le Burkina est en guerre. Nous sommes en difficulté. Il faut que nos frères et sœurs travaillent en collaboration avec les forces de défense et de sécurité et que ceux-ci aussi tendent la main aux populations. Il urge de sauver ce pays qui nous appartient tous.

Au sein du mouvement Plus rien ne sera comme avant, ce n’est pas Me Apollinaire Kyelem de Tambela qu’on a nommé. C’est le peuple burkinabè qui a été nommé. Le président Traoré, par cette nomination, exhorte le peuple burkinabè de s’unir pour sécuriser ce pays. L’heure est grave. Il faut nous mettre au travail et vite. Le MPRSCA, par ma voix, invite les Burkinabè à se donner la main, car il y va de l’avenir de notre nation.

Même si Donald Trump ou Bill Clinton vient pour diriger ce pays, il ne pourra rien faire tant que les Burkinabè ne sont pas unis. Quel que soit le dirigeant qui est au-devant des choses, nous devons travailler pour retrouver la paix. Peu importe que le Premier ministre soit un habitué des plateaux télé. Même s’il avait été un militaire, médecin, comptable, etc. L’essentiel, c’est de faire front contre l’ennemi.

Nous avons besoin d’un gouvernement d’union. Si on échoue cette fois-ci, cela voudrait dire qu’on risque de perdre le pays. Nous n’avons plus droit à l’erreur. Il faut que le Premier ministre sache que tout le monde l’attend. Il doit reconstruire les cœurs des Burkinabè. Il doit être à la hauteur. »

Propos recueillis par Fredo Bassolé
Lefaso.net

Continent africain : La gouvernance globale stagne (...)
Burkina : « Il est aussi urgent de mettre fin à ce plan (...)
Vie des partis politiques : La composante « Autres (...)
Burkina/Justice : « Il y a un problème ; il n’y a que les (...)
Transition politique au Burkina Faso : Le chronogramme (...)
Gestion des aires protégées : L’ONG AGN et le ministère (...)
Ministère de l’Agriculture : Le Conseil d’administration (...)
Burkina :« Nous ne sommes ni dans une guerre ethnique ni (...)
Burkina : « Ce pays-là a toujours su faire face à toutes (...)
Burkina Faso : Zéphirin Diabré porte plainte contre (...)
Réformes politiques au Burkina : « En démocratie, il est (...)
Commune de Bobo-Dioulasso : Une session extraordinaire (...)
Arrondissement 3 de Bobo-Dioulasso : Après six mois (...)
Politique au Burkina : Zephirin Diabré nie toute (...)
Corruption au sein de l’armée : « A ce jour, aucun de ces (...)
Burkina : « La première déclaration du chef du MPSR 2 (...)
Politique : « Nous ne sommes pas un parti électoraliste, (...)
Relecture du Code du travail au Burkina : L’UAS indignée (...)
Transition au Burkina Faso : Le président de l’ALT (...)
Burkina : Le Docteur Brice Bicaba nommé directeur (...)
Burkina : Pas nécessaire de limiter les partis (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 12138



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés