Actualités :: Commémoration du 15-Octobre : « Le président Ibrahim Traoré pourra puiser à la (...)

Au cours de la commémoration du 35e anniversaire de l’assassinat du président Thomas Sankara et de ses compagnons, à laquelle a pris part le nouveau chef de l’Etat, le capitaine Ibrahim Traoré, le samedi 15 octobre 2022 à Ouagadougou, quelques personnalités se sont exprimées. Pendant que Jean Hubert Bazié invite le capitaine Traoré à s’inspirer des valeurs de la Révolution, le colonel Pierre Ouédraogo appelle à poursuivre la recherche des coupables du drame du 15 octobre 1987 sur le plan international.

« C’est une résurrection, mais aussi une accumulation d’énergies pour les luttes et les batailles futures », a lancé l’homme qui a été directeur de la presse présidentielle pendant la Révolution, Jean Hubert Bazié, au micro des journalistes à la fin de la cérémonie. Il a en outre saisi l’occasion pour prodiguer des conseils au nouveau chef de l’Etat : « Nous pensons que le nouveau président Ibrahim Traoré pourra puiser à la source de la Révolution, labourer le champ que ses prédécesseurs lui ont laissé, afin de faire du Burkina un pays d’amour. C’est d’ailleurs pourquoi nous avons placé cette cérémonie sous le signe du relais donné aux jeunes, et c’est à eux de prendre le flambeau et de continuer la lutte ».

Après le dépôt de gerbes, le capitaine Ibrahim Traoré a serré la main aux membres des familles des douze personnes assassinées avec le père de la révolution burkinabè, le 15 octobre 1987.

Maître Benewende Sankara

La cérémonie commémorative du 15-Octobre a aussi été marquée par la remise de douze trophées à douze jeunes qui, selon les organisateurs, représentent non seulement les douze compagnons de Thomas Sankara assassinés avec lui, mais aussi le passage du flambeau à la jeunesse. Le 13e trophée, qui représente le père de la révolution lui-même, a été remis au nouveau chef de l’Etat.

Pour Me Bénéwendé Sankara, au-delà du symbole de cet hommage, il faut retenir l’engagement personnel du capitaine Ibrahim Traoré à vouloir mener son combat et sa mission pendant les 21 mois à venir, à l’image du président Sankara.

Saisissant cette occasion, le président du Comité international Mémorial Thomas-Sankara, le colonel Pierre Ouédraogo, s’est prononcé sur le procès du dossier Thomas Sankara et compagnons. Il a exhorté les nouvelles autorités à mettre à la disposition de la justice militaire, les moyens nécessaires pour le volet international du procès, afin que les coupables internationaux soient désignés et que le droit soit dit.

Le colonel Pierre Ouédraogo, président du comité international Mémorial Thomas Sankara

Le président du comité a aussi évoqué l’inhumation des victimes du 15-Octobre, afin de permettre aux familles éplorées de faire leur deuil. Il a souhaité que le dialogue entre l’armée et les familles se poursuive pour qu’une solution concertée soit trouvée et que les martyrs puissent reposer en paix.

Le colonel Pierre Ouédraogo a terminé son discours en indiquant que le mémorial reste l’un des sites les plus visités au Burkina Faso. Il a donc demandé à l’Etat de poursuivre son accompagnement pour que le projet architectural choisi à l’issue du concours puisse être une réalité.

Yvette Zongo
Lefaso.net

Continent africain : La gouvernance globale stagne (...)
Burkina : « Il est aussi urgent de mettre fin à ce plan (...)
Vie des partis politiques : La composante « Autres (...)
Burkina/Justice : « Il y a un problème ; il n’y a que les (...)
Transition politique au Burkina Faso : Le chronogramme (...)
Gestion des aires protégées : L’ONG AGN et le ministère (...)
Ministère de l’Agriculture : Le Conseil d’administration (...)
Burkina :« Nous ne sommes ni dans une guerre ethnique ni (...)
Burkina : « Ce pays-là a toujours su faire face à toutes (...)
Burkina Faso : Zéphirin Diabré porte plainte contre (...)
Réformes politiques au Burkina : « En démocratie, il est (...)
Commune de Bobo-Dioulasso : Une session extraordinaire (...)
Arrondissement 3 de Bobo-Dioulasso : Après six mois (...)
Politique au Burkina : Zephirin Diabré nie toute (...)
Corruption au sein de l’armée : « A ce jour, aucun de ces (...)
Burkina : « La première déclaration du chef du MPSR 2 (...)
Politique : « Nous ne sommes pas un parti électoraliste, (...)
Relecture du Code du travail au Burkina : L’UAS indignée (...)
Transition au Burkina Faso : Le président de l’ALT (...)
Burkina : Le Docteur Brice Bicaba nommé directeur (...)
Burkina : Pas nécessaire de limiter les partis (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 12138



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés