Actualités :: Burkina : « Nous aurions voulu avoir cette jeunesse-là en 83 avec nous », (...)

« Passer le flambeau de la révolution à la jeunesse ». C’est le principal thème de la commémoration du 35e anniversaire de l’assassinat de Thomas Sankara et ses compagnons, qui se déroulera le samedi, 15 octobre 2022 sur le site du Mémorial, au conseil de l’Entente. Le programme de cette journée d’hommage a été décliné par le Comité international Mémorial Thomas Sankara, ce jeudi 13 octobre 2022 à Ouagadougou au cours d’une conférence de presse.

« Cette 35e année de l’assassinat du président Thomas Sankara et ses compagnons est placée sous un double signe : celui de la justice rendue dans le dossier Thomas Sankara et ses compagnons tombés sur ces mêmes lieux un certain 15 octobre 1987 et le second signe, c’est l’augmentation croissante à travers le monde, en Afrique particulièrement et au Burkina Faso, des héritiers se réclamant de l’idéal de Thomas Sankara », a exposé le président du comité d’orientation du Comité international Mémorial Thomas Sankara, le colonel à la retraite Pierre Ouédraogo. Occasion pour le Comité de saluer la mobilisation jusqu’au dénouement judiciaire du dossier et la justice militaire pour la conduite du procès.

La commémoration de cette année se tient également sous le signe de la modestie des moyens, au regard du contexte politique et sécuritaire, ont situé les conférenciers. D’où une cérémonie à minima, essentiellement axée sur le dépôt de gerbe de fleurs et un recueillement à partir de 15h (le 15 octobre 2022).

Le Comité invite donc les populations à une grande mobilisation sur le site, autour de cette cérémonie, pour rendre hommage à ce leader, Thomas Sankara, qui a marqué le monde entier.

Le praesidium avec de gauche vers la droite : Luc Damiba, Daouda Traoré, Pierre Ouédraogo et Jean-Hubert Bazié

« Le procès derrière nous, il s’ouvre pour tous, le grand chantier de la réhabilitation de la mémoire de la révolution. Un chantier qui sera jalonné par des campagnes de collecte d’archives, d’enregistrement de témoignages, de productions de supports de diffusion des idées de la révolution pour la nouvelle génération. L’heure est venue pour les anciens qui ont encore la chance d’être de ce monde, de passer le relais à la jeunesse. (…). Le passage du flambeau suppose une formation, la production de témoignages crédibles, et le courage d’aborder tous les aspects de la révolution, les victoires comme les défaites afin d’en tirer les leçons pour la nouvelle génération », ont annoncé Pierre Ouédraogo et ses co-conférenciers, le colonel-major à la retraite Daouda Traoré (vice-président…), Luc Damiba (secrétaire général du comité...) et Jean-Hubert Bazié (chargé de communication).

‘’Je pense que cette jeunesse-là est meilleure..., elle est déjà mature. (…). Nous aurions voulu avoir cette jeunesse-là en 83 avec nous. Il y a urgence de passer le flambeau, on a dépassé l’espérance de vie au Burkina, ce qu’on a aujourd’hui-là, c’est du "lenga" (bonus). Passer le flambeau est donc d’une extrême urgence’’, convainc Pierre Ouédraogo, ancien secrétaire général des comités pour la défense de la révolution (CDR).

Il souhaite que la jeunesse sache organiser et canaliser ses énergies pour en faire une véritable force positive.

En prélude à la commémoration, une opération « mana mana » (nettoyage) a été initiée dans la matinée de ce jeudi 13 octobre dans l’enceinte du Mémorial.

O.H.L
Lefaso.net

Burkina : Le président Ibrahim Traoré assure que les (...)
Appel au meurtre du journaliste Newton Ahmed Barry : (...)
Continent africain : La gouvernance globale stagne (...)
Burkina : « Il est aussi urgent de mettre fin à ce plan (...)
Vie des partis politiques : La composante « Autres (...)
Burkina/Justice : « Il y a un problème ; il n’y a que les (...)
Transition politique au Burkina Faso : Le chronogramme (...)
Gestion des aires protégées : L’ONG AGN et le ministère (...)
Ministère de l’Agriculture : Le Conseil d’administration (...)
Burkina :« Nous ne sommes ni dans une guerre ethnique ni (...)
Burkina : « Ce pays-là a toujours su faire face à toutes (...)
Burkina Faso : Zéphirin Diabré porte plainte contre (...)
Réformes politiques au Burkina : « En démocratie, il est (...)
Commune de Bobo-Dioulasso : Une session extraordinaire (...)
Arrondissement 3 de Bobo-Dioulasso : Après six mois (...)
Politique au Burkina : Zephirin Diabré nie toute (...)
Corruption au sein de l’armée : « A ce jour, aucun de ces (...)
Burkina : « La première déclaration du chef du MPSR 2 (...)
Politique : « Nous ne sommes pas un parti électoraliste, (...)
Relecture du Code du travail au Burkina : L’UAS indignée (...)
Transition au Burkina Faso : Le président de l’ALT (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 12138



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés