Actualités :: Conseil des ministres du mercredi 21 janvier 2004

Le Conseil des Ministres s’est tenu le mercredi 21 janvier 2004 en séance ordinaire à partir de 9 heures sous la Présidence de son Excellence Monsieur Blaise COMPAORE, Président du Faso, Président du Conseil des Ministres.
Il a délibéré sur les dossiers inscrits à son ordre du jour, entendu des communications orales, autorisé des missions à l’étranger et procédé à des nominations.

Avant l’ouverture des travaux du Conseil, les membres du Gouvernement ont procédé à une prise de contact entre anciens et nouveaux Ministres suite au remaniement intervenu par décret n° 2004­003 /PRES /PM du 17 janvier 2004.

Son Excellence Monsieur le Président du Faso et Monsieur le Premier Ministre ont exhorté l’ensemble des membres du Conseil à continuer à œuvrer inlassablement, dans la cohésion et dans la solidarité, pour la réussite du programme de travail que s’est assigné le Gouvernement de combat formé le 10 juin 2002.

En rappel, les axes majeurs de l’action gouvernementale restent centrés sur les objectifs suivants :

- accélérer la mise en œuvre du programme de développement solidaire ;

- accroître les performances économiques ;

- approfondir le processus démocratique ;

- consolider la paix sociale ;

- améliorer la bonne gouvernance.
Enfin, les nouveaux Ministres en particulier ont été tenus informés par le Premier Ministre, des obligations légales et réglementaires aux respects desquelles leurs Hautes fonctions les appellent désormais.

Il s’agit, entre autres obligations, de celles liées à la déclaration de leurs biens et à l’observation des normes d’incompatibilités diverses sur le plan de l’exercice des fonctions.

I - Délibérations

I.1- Au titre du Ministère des Enseignements Secondaire, Supérieur et de la Recherche Scientifique

Le Conseil a examiné et adopté un rapport relatif à un projet de loi portant autorisation de ratification des statuts de l’Agence Africaine de Biotechnologie (AAB).

Les biotechnologies sont l’ensemble des techniques et procédés utilisés sur les cellules et les tissus végétaux, animaux et les micro-organismes pour produire des substances indispensables à l’homme pour l’alimentation, la santé, l’industrie et la protection de l’environnement.

Il est reconnu aujourd’hui que la biotechnologie dite moderne notamment la maîtrise de l’ADN et de l’hérédité des gènes, fait partie intégrante des technologies considérées comme émergentes qui conditionneront, de façon marquante, le développement économique et social des nations.

L’objet principal de l’Agence est la production d’une stratégie de développement des biotechnologies nouvelles et traditionnelles en vue de résoudre efficacement les problèmes de développement, de la préservation de l’environnement et de la qualité de la vie dans les pays membres. La ratification des statuts par le Burkina permettra le parachèvement du montage institutionnel de l’Agence, favorisera l’entrée en vigueur effective de ses statuts, en ce qu’elle lui donnera plus de crédibilité auprès des partenaires notamment financiers dans la mobilisation des fonds nécessaires à la mise en œuvre de son programme.

1.2 - Au titre du Ministère de l’Environnement et du Cadre de Vie

Le Conseil a examiné et adopté un rapport relatif à deux projets de décrets portant respectivement nomination de membres et nomination du Président du Conseil d’Administration du Centre National de Semences Forestières (CNSF).

Aux termes du premier décret, le Conseil des Ministres a marqué son accord pour la nomination des personnes ci-après, en qualité d’Administrateurs au Conseil d’Administration du Centre National de Semences Forestières.

Administrateurs représentant l’Etat :

Au titre du Ministère de l’Environnement et du Cadre de Vie

- Monsieur Yamba Félix SOUDRE, MIe 19 587 L, Ingénieur des Eaux et Forêts ;

- Monsieur Romain KOULIBALY, MIe 29 255 M, Ingénieur des Techniques du Développement Rural.

Au titre du Ministères des Enseignements Secondaire, Supérieur et de la Recherche Scientifiques

- Monsieur Hamidou BOLY, MIe 26 456 M, Maître de Conférence agrégé ;

Au titre du Ministère de l’Agriculture, de l’Hydraulique et des Ressources Halieutiques

- Monsieur Sié Vincent de Paul DA, MIe 16685 S, Ingénieur Agronome de Technologie des Semences

Au titre du Ministère des Finances et du Budget

- Monsieur Daouda GUIRO, MIe 52 186 T, Inspecteur du Trésor

Au titre du Ministère des Ressources Animales

- Monsieur Léon BADIARA, MIe 0027 396 Y, Ingénieur d’Elevage

Administrateurs représentant le personnel

7- Monsieur Mamadou SIDIBE, Mle 015605014001, Aide Laborantin ;

- Monsieur Mathurin D. SANON, Mle 29 248 V, Inspecteur des Eaux et Forêts.

Aux termes du deuxième décret, le Conseil des Ministres a marqué son accord pour la nomination de Monsieur Yamba Félix SOUDRE, MIe 19 587 L, Ingénieur des Eaux et Forêts, Président du Conseil d’Administration du Centre National de Semences Forestières (CNSF).

II Communications orales

II.1 - Le Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, a fait au Conseil une communication orale relative à la participation du Burkina Faso au Sommet Mondial des procureurs généraux qui se tiendra, du 02 au 05 février 2004 au Guatemala.

Cette réunion est organisée sur l’initiative du Conseil des Ministères Publics de l’Amérique centrale présidé par le procureur général du Guatemala et va regrouper tous les procureurs généraux du monde entier.

Au regard de l’importance du Ministère public dans la procédure judiciaire ainsi que la qualité des participants et de la spécificité des thèmes qui seront abordés à ce Sommet, nul doute qu’il sera pour notre pays, une occasion d’enrichissement mutuel dans un cadre approprié d’échange d’expériences. Aussi, le Conseil a-t-il marqué son accord pour la participation de notre pays.

II.2 - La Ministre de la Promotion de la Femme a fait au Conseil, deux communications orales.

. La première communication orale est relative à la célébration de la journée internationale de la femme le 08 mars 2004 à Gaoua, dans le Poni.

Le thème retenu cette année porte sur : « les objectifs du millénaire pour le développement », plus précisément les objectifs ci-après :

- réduire la mortalité des enfants de moins de cinq ans ;

- améliorer la santé maternelle.

Ce thème fait suite à la déclaration du Millénaire du Secrétaire Général de l’ONU et à la Déclaration de Bamako sur la réduction de la mortalité maternelle et néonatale.

La Déclaration de Bamako engage les acteurs internationaux à accélérer les actions visant : à réduire, de façon significative, la mortalité maternelle et néonatale d’ici l’an à 2010.

Elle comporte des engagements spécifiques. Dans chacun des pays, l’engagement doit être traduit en actions spécifiques qui auront un impact mesurable sur les mères et les nouveaux-nés au cours des prochaines décennies.

Aussi, le Gouvernement propose-t-il ce thème à la réflexion pour contribuer à la sensibilisation et à la mobilisation sociale sur la Santé de la mère et de l’enfant.

. La deuxième communication orale est relative à la tenue du 12 au 15 février 2004 à Ouagadougou des Journées Beurre de Karité.

La manifestation sera organisée par le Projet National Karité (PNK), une structure née dans le cadre des six engagements et qui vise à appuyer l’organisation des groupements féminins dans le monde rural pour la production du beurre de karité.

La production du beurre de karité qui est estimée à plus de 30 000 tonnes par an, outre qu’elle contribue à l’économie, constitue, pour les femmes, surtout rurales, une source de revenus substantiels leur permettant d’améliorer leurs conditions de vie.

L’édition 2004 poursuit donc les objectifs suivants :

- insuffler une nouvelle dynamique aux associations et groupements pour l’écoulement de leurs productions ;

- faire la promotion des produits du karité ;

- favoriser les échanges d’expériences entre les acteurs (producteurs et acheteurs) de la filière ;

- avoir une meilleure connaissance des exigences du marché du karité ;

- proposer des stratégies pour une meilleure organisation des intervenants.

- fournir des conseils aux producteurs et exportateurs de beurre de karité.

La manifestation connaîtra, outre l’exposition du beurre et les produits dérivés, des communications autour de thèmes centrés sur la problématique de l’organisation et de la professionnalisation des acteurs de la filière de la production et de la commercialisation.

II.3 - Le Ministre des Sports et des Loisirs a fait au Conseil, une communication orale relative à la participation du Burkina Faso à la Coupe d’Afrique des Nations de Football « Tunisie 2004 » prévue du 24 janvier au 14 février 2004.

Après la première apparition à une phase finale de la CAN en 1978 à Accra, au Ghana, les Etalons Seniors ont sérieusement renoué avec cette compétition en participant aux phases finales de la CAN 1996 en Afrique du Sud.

Depuis cette date, ils ont été toujours présents à tous les grands rendez-vous de la plus prestigieuse des compétitions africaines, même si les résultats n’ont pas toujours été à la hauteur des attentes à l’exception de la CAN 1998 qui a vu le Burkina Faso propulsé à la 4ème place.

L’équipe nationale du Burkina Faso s’est qualifiée pour les phases finales de la CAN Tunisie 2004 en s’imposant comme champion d’une poule constituée du Congo Brazzaville, du Mozambique, de la Centrafrique.

Pour la CAN 2004 à Tunis ; le Burkina Faso évoluera dans le Groupe B avec le Sénégal ; le Kenya et le Mali.

A la veille du premier match de la phase finale qui opposera le 26 Janvier 2004 le Burkina Faso au Sénégal, le Conseil des Ministres remercie vivement tous les donateurs dont les contributions ont permis une bonne préparation de notre onze national à cette grande manifestation continentale de football.

Il renouvelle ses encouragements et ses vœux de succès à l’équipe nationale et à l’encadrement technique à cette étape de la compétition et invite par ailleurs, tout le peuple burkinabè à rester mobilisé autour de nos sportifs.

Avant de lever sa séance à 14 h 00 fin, le Conseil a procédé à des nominations.

III - Nominations

III.l - Ministère de l’Agriculture, de l’Hydraulique et des Ressources Halieutiques

- Madame Edith OUEDRAOGO née RINGTOUMDA, MIe 00 36 415 Z, Ingénieur Hydrogéologue, 1ère classe, 4ème échelon, est nommée Directrice du Suivi des Bassins Hydrographiques ;

- Monsieur Bapobé Jean Pierre MIHIN, MIe 13 305 E, Ingénieur Hydrologue, 1ère classe, 9ème échelon ; est nommé Directeur des Etudes et de l’Information sur l’Eau.

III.2 - Ministère de la Sécurité

- Monsieur Ambroise Stanislas Amadou DIARRA, MIe 17345 U, Commissaire de Police de 1ère classe 5ème échelon, est nommé Directeur Régional de la Police Nationale du Nord/ Ouahigouya ;

- Monsieur Kimessegnandé Joseph ZABRE, MIe 12595 W, Commissaire de Police, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Directeur Régional de la Police Nationale de la Boucle du Mouhoun/ Dédougou ;

- Monsieur Loya SANDONI ; MIe 12 438 U, Commissaire de Police ; est nommé Directeur Régional de la Police Nationale des Cascades/ Banfora ;

- Monsieur Issa SOW, MIe 07 122 E, Officier de Police de 1ère classe, 11ème échelon ; est nommé Directeur Provincial de la Police Nationale de la Komondjari / Gayéri ;

- Monsieur Wennélebsida Jean Alexandre DARGA ; MIe 57 711 K, Commissaire de Police ; est nommé Directeur Provincial de la Police Nationale de la Kossi / Nouna ;

- Monsieur Fidèle TOE, MIe 30 704 M, Commissaire de Police ; est nommé Directeur Provincial de la Police Nationale de la Kompienga / Pama ;

- Monsieur Rémi SANOU, MIe 07 520 A, Commissaire de Police de 1ère classe, 7ème échelon, est nommé Directeur de la Police Judiciaire ;

- Monsieur Paul ZAGRE, MIe 119 983 ; Commissaire de Police, est nommé Directeur de l’Ecole Nationale de Police.

III.3 - Ministère des Finances et du Budget

- Monsieur Moussa TRAORE, Mle 33 311 B, Inspecteur du Trésor de 1ère classe ; 9ème échelon, est nommé Agent Comptable résident de l’Office National de la Promotion de l’Emploi.

Le Ministre des Relations avec le Parlement
Porte-Parole du Gouvernement

Adama FOFANA
Commandeur de l’Ordre National

Coronavirus : PDIS-LAAFIA transforme ses activités (...)
Pandémie de coronavirus : Des partis politiques confinés (...)
Burkina : Le conseiller spécial du président du Faso, (...)
Processus électoral au Burkina : Une formation pour (...)
CDP : Trois prétendants pour la présidentielle de (...)
Nécrologie : L’UPC annonce le décès de la députée Rose (...)
Exclusion sociale des femmes : Les députés du Bazèga s’en (...)
Politique : « Le président Blaise Compaoré est notre (...)
Massacre de Barga et de Dinguila : Le MPP appelle les (...)
Politique : Sitôt lancée, La Marche pour la patrie (LMP) (...)
Processus électoral : Les partis politiques de (...)
Journées parlementaires : Le groupe Burkindlim se penche (...)
Consultation électorale au Burkina Faso : Il est temps (...)
Massacre de 43 civils au nord : L’opposition exige une (...)
Région du Sud-Ouest : La campagne d’enrôlement sur les (...)
IUTS : L’UPC appelle le gouvernement à un dialogue (...)
CDP : L’appel à candidatures à la présidentielle est ouvert (...)
Présidentielle de 2020 : Les militants MPP de la (...)
Marche contre l’application de l’IUTS : l’ADF-RDA félicite (...)
Burkina : Un collectif de partis politiques appelle à un (...)
MPP : Voici la composition du Bureau exécutif national (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 10311


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés