Actualités :: Burkina : Des manifestants empêchent Roch Kaboré de se rendre à (...)

Ce vendredi 08 juillet 2022, des manifestants se sont réunis au domicile de Roch Kaboré pour l’empêcher de se rendre à la rencontre organisée par le président Paul Henri Sandaogo Damiba.

Dans le cadre du processus de réconciliation dans lequel le gouvernement de la transition s’est inscrit, une rencontre avec les anciens chefs d’État est organisée ce vendredi 08 juillet 2022 à Kossyam avec les anciens chefs d’Etat. Ce matin, une foule immense s’est réunie à son domicile pour l’empêcher de s’y rendre. A coups de sifflets, de vouvouzelas, chacun donne libre cours à ses émotions à travers des cris et des slogans repris en coeurs "Roch bouge pas !".

Sur place, chacun se fait une idée et c’est à coup d’hypothèses que certains se font entendre." S’il va à cette rencontre, on va l’empoisonner. On a vu cela avec Arba Diallo. On connaît le système maintenant."

Pour Pascal Ilboudo, cette rencontre est une mascarade organisée par le gouvernement et il n’est pas question que RMCK soit lié ni de près ni de loin a cette manœuvre. "Le coup d’État à été fait sous prétexte que RMCK gère mal le pays. Vous l’avez chassé, maintenu en résidence surveillée. Nous avons manifesté pour sa liberté et aujourd’hui nous l’avons obtenu. Aujourd’hui il est lbre de ses mouvements. Pourquoi donc la Garde de sécurité pénitentiaire est là pour l’emmener avec eux. Zida a reçu l’invitation, il l’a déclinée. Michel Kafando aussi l’a declinée.Pourquoi donc contraindre RMCK à rejoindre Kossyam."

A la question de savoir si cette manifestation a un lien avec l’arrivée de l’ex président Blaise Compaoré, Désire Guinko, l’un des manifestants précise qu’il n’en est rien de tel. "Notre refus de voir le président à cette rencontre n’a rien à voir avec l’arrivée de Blaise Compaoré. "Cela ne nous regarde pas. Nous disons simplement qu’il ne bouge pas", répond-il. Pascal Ilboudo rencherira en disant que "si cela avait un lien avec l’arrivée de Blaise Compaoré, nous serions allés à l’aéroport hier pour manifester notre mécontentement. Mais si nous sommes là c’est parce que nous estimons qu’il est désormais libre et qu’on ne peut le contraindre à assister à cette entrevue."

Guy Hervé Kam, coordonnateur national du mouvement SENS, est aussi sur les lieux. Pour lui, "Roch Kaboré a été un président démocratiquement élu. Cela veut dire que c’est par le peuple qu’il est arrivé au pouvoir. Si ce même peuple refuse aujourd’hui de le voir à cette rencontre qui n’est rien d’autre qu’une mascarade, il a parfaitement le droit de se faire entendre."

Interrogé sur la question du retour de Blaise Compaoré au Burkina, Guy Hervé Kam estime que la justice a été foulée au pied et que les intérêts de certains individus sont tenus en priorité par rapport à ceux du peuple burkinabè. Raison de plus pour que Roch Kaboré ne se rende pas à cette entrevue. "Je suis venu pour soutenir ce peuple. Nous sommes pour une justice véritable et ce qui se passe ce matin n’est que le commencement de la fin".

Erwan Compaoré
Lefaso.net

Ouagadougou : Le Mouvement burkinabè pour la démocratie (...)
Adoption de la loi sur les conditions d’entrée et de (...)
Gestion du foncier au Burkina : le gouvernement met en (...)
Sanctions contre le Niger : Le président du CDP en (...)
Burkina / Évaluation des membres du gouvernement : Nandy (...)
Burkina / Évaluation des membres du gouvernement : (...)
Burkina / Crise sécuritaire : « La résolution passe aussi (...)
Burkina : « Il faut réviser la charte pour permettre à la (...)
Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré échange avec (...)
Enlèvement de Me Guy Hervé Kam : L’opposant sénégalais (...)
Hommage à Bongnessan Arsène Yé, metteur en scène des (...)
Burkina : Une semaine après l’enlèvement de Hervé KAM, (...)
Burkina / Retrait des pays de l’AES de la CEDEAO : Des (...)
Retrait des Etats de l’AES de la CEDEAO : « Nous partons (...)
Sécurité du président : « Pour ma personne, je n’ai pas (...)
Burkina : « On va organiser les élections comment à (...)
Pr Hamidou Sawadogo : « Le retrait du Burkina, du Mali (...)
Retrait des pays de l’AES de la CEDEAO : L’Union (...)
Les Etats du Liptako Gourma quittent la CEDEAO : La (...)
Burkina : Le chef de l’Etat, Capitaine Ibrahim Traoré, (...)
Burkina/Politique : Eddie Komboïgo demeure le « seul et (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 12453


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés