Actualités :: Choix d’un Premier ministre de Transition : Lassina Zerbo, Rosine Sori (...)

L’Institut de recherche et de sondage APIDON (IRSOA) a fait une série de sondages durant le mois de février pour savoir qui les Burkinabè préfèreraient voir aux postes de Premier ministre et de président de l’Assemblée de Transition. Le "sondage léger" réalisé essentiellement en ligne du samedi 26 janvier au mardi 1er mars 2022 a également porté sur le choix de militaires pour les postes de gouverneurs. Enfin, leurs sentiments quant à la gestion du pouvoir par le MPSR un mois après qu’il soit aux commandes.

Après l’adoption de la charte de la Transition, l’IRSOA a réalisé un sondage pour savoir qui serait la personne à même d’être à la tête du gouvernement de transition. A l’issue du sondage, c’est Lassina Zerbo, l’éphémère Premier ministre de Roch Kaboré, qui est en pole position. Il est suivi de Rosine Sori Coulibaly, ancienne ministre de l’économie puis des affaires étrangères et de Dr Ra-Sablga Ouédraogo, économiste, enseignant chercheur, président de l’Institut d’études économiques « Free Afrik ».

Pour ce qui est du pilotage de l’Assemblée législative de transition, les répondants portent leur choix sur Luc Marius Ibriga, ancien contrôleur général sortant d’Etat. A défaut, ils estiment que Lassina Zerbo pourrait faire l’affaire. Bassolma Bazié est classé en troisième position.

L’un des actes majeurs du MPSR dès la prise du pouvoir du lieutenant-colonel Paul Henri Sandaogo Damiba était la dissolution des collectivités territoriales. Avec l’insécurité qui sévit dans certaines régions du pays l’IRSOA a posé la question de savoir si les militaires sont un choix opportun, pour occuper les postes de gouverneurs.

A cette question, 51,21% des sondés sont favorables à des gouvernorats dirigés par des militaires contre 48,79% qui n’y sont pas favorables.
L’IRSOA a réalisé un dernier sondage sur les sentiments des Burkinabè quant à la gestion du MPSR, un mois après le coup d’Etat. De tous les répondants, 4,83% sont « très rassurés » de la gestion du MPSR, 27,05% sont « rassurés », 16,43% ne sont « pas du tout rassurés », 36,23% « pas assez rassurés ». On compte 15,46% d’indifférents.

E.C
Lefaso.net

Transition au Burkina : « Réconciliation, refondation et (...)
Transition au Burkina : « Nul ne peut se prévaloir du (...)
Burkina : Le Premier ministre évoque une éventuelle (...)
Burkina : L’ex majorité présidentielle déplore d’avoir été (...)
Paix et réconciliation nationale : Le Président du Faso (...)
Burkina/Politique : Une alliance de partis rejette (...)
Burkina Faso : Les futures élections vont se tenir en (...)
Crise au sein du CDP : « Pour nous direction politique, (...)
Burkina/Politique : Eddie Komboïgo convoque son bureau (...)
Commune de Bobo-Dioulasso : Les membres de la délégation (...)
Centre-ouest : Les femmes du CDP plus que jamais (...)
Insécurité au Burkina : Roch Kaboré et Paul-Henri Damiba (...)
Détention de Roch Kaboré : Une marche-meeting le 2 (...)
Grand prix Manéga de la paix : Des personnalités (...)
Bobo-Dioulasso : Des OSC demandent la démission du (...)
Commune de Dapélogo (Plateau central) : La délégation (...)
Opération mana mana : « Si nous pouvons nous mettre (...)
Opération Mana-mana : Le Premier ministre se réjouit de (...)
Burkina/politique : Eddie Komboïgo répond à la lettre de (...)
Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) : Un (...)
Enquête de perception des 100 jours du MPSR

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 11697

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés