Actualités :: Assemblée nationale : Au-delà des vœux, la vision parlementaire pour (...)

Dans le respect d’une tradition devenue républicaine, les députés burkinabè ont présenté les vœux de début d’année au président de l’Assemblée nationale. M. Roch Marc Christian Kaboré les a reçus le vendredi 9 janvier dernier dans la cour du parlement. Au-delà des vœux de paix, de santé, de prospérité et de bonheur formulés de part et d’autre, ce fut une occasion de bilan et perspectives des actions parlementaires de 2003 à 2004.

Soirée agréable, avec un goûter digne de nos représentants. Goûter au cours duquel les divergences de groupes parlementaires sont tues, pour laisser place à la convivialité, à la camaraderie d’adultes appartenant à la même maison institutionnelle. Causeries, conciliabules, blagues et rigolades, après le sérieux des discours.

C’est au premier vice-président de l’Assemblée, Marc Oubkiri Yao qu’est revenu l’honneur de s’exprimer au nom de ses collègues parlementaires, à l’endroit de M. Roch Marc Christian Kaboré accompagné de son épouse pour l’occasion. M. Yao a présenté des vœux enthousiastes à la famille du président de l’Assemblée nationale, en indiquant que l’année qui s’achève laisse les députés sur la brèche, depuis le début de la législature. "C’est pourquoi, les élus me prient de vous réitérer leur disponibilité et leur engagement renouvelé à poursuivre la mise en œuvre des grandes orientations que vous avez assignées à la troisième législature de la 4e république", a indiqué M. Oubkiri, ce d’autant plus que l’année écoulée a connu une activité parlementaire "intense et innovatrice".

Intense activité parlementaire en 2003

"Si la présentation des vœux est traditionnelle, son contenu l’est moins, car il donne à revivre le plan de l’année écoulée et à entrevoir les nouveaux défis à relever au cours de l’année qui s’annonce", a affirmé M. Kaboré en répondant aux "mots aimables" exprimés à son endroit, au terme d’une année 2003 dont plusieurs actions initiées connaîtront leurs prolongements en 2004.

Dans son adresse, M. Marc Oubkiri Yao, a particulièrement insisté sur le partenariat avec le PNUD pour le renforcement des capacités du parlement. Bien d’actions ont été réalisées dans le cadre de ce partenariat. Lancement de l’étude de base sur les mécanismes de dialogue entre l’Assemblée nationale et la société civile ; tenue de la conférence des parlementaires et anciens parlementaires de la Haute-Volta et du Burkina Faso ; tenue du Forum/Assemblée nationale et organisations de la société civile ; opération de reconstitution de la mémoire du Parlement et élaboration d’un porte feuille de projets destinés à renforcer la modernisation du Parlement et des principales opérations et productions parlementaires à travers les NTIC et les autres supports de communication et de relations publiques de l’Assemblée nationale.

M. Oubkiri a aussi cité comme initiative heureuse en 2003, la tenue de la série de séminaires d’information et de formation des députés, notamment sur l’accord de Cotonou, le droit international humanitaire, le genre et le développement qui ont contribué énormément à faire voir par l’opinion, la diversité des domaines de la vie intéressant l’action des députés.

Des perspectives novatrices pour 2004

La reconstitution de la mémoire du Parlement, lancée dans le cadre du partenariat avec le PNUD ", apparaît comme une œuvre utile qui nous réconcilie avec notre passé ". Le président de l’Assemblée a promis qu’aucun effort ne sera de trop pour réaliser ce pari et offrir à voir une galerie de l’Assemblée, digne d’intérêt par la qualité et l’importance des pièces qui y seront assemblées.

La communication sera également renforcée, pour donner plus de visibilité à l’action des députés.

D’autres chantiers importants, comme celui de la loi relative à la pension et à l’assurance des députés seront également un chapitre des actions de 2004. Et dès février 2004, l’hôtel du député entrera dans sa phase de réalisation.

Revenant sur la ratification du traité instituant le parlement panafricain intervenue le 25 juin 2003, M. Roch Marc Christian Kaboré a indiqué qu’elle va se traduire par la désignation de ses cinq membres burkinabè, dans la perspective de la tenue le 19 mars 2004 à Addis-Abeba, de la session inaugurale de cette institution panafricaine. " C’est une obligation que l’Assemblée nationale doit satisfaire dans les prochaines semaines pour permettre à ceux d’entre nous qui auraient été élus, de pouvoir siéger valablement au parlement panafricain ", estime M. Kaboré qui place cette exigence dans le cadre de l’instauration progressive d’une politique consensuelle africaine et pour la promotion de l’unité du continent.

Fait heureux, le président de l’Assemblée nationale burkinabè a insisté sur le fait que les hommes passent, alors que les institutions demeurent. Finalement, " seul le peuple souverain est l’arbitre " , en tant qu’électeur. M. Kaboré a aussi fustigé la politique politicienne comme une tare " c’est en nous départissant de la politique politicienne et des surenchères pour œuvrer inlassablement au renforcement de la culture démocratique pour le respect de la constitution et des règles du jeu démocratique que nous contribuerons ensemble à améliorer durablement l’image de la classe politique aux jeux des populations " .

Sibiri SANOU
Sidwaya

Burkina : Jean-Luc Mélenchon dénonce « les menaces et (...)
Burkina / Promotion immobilière : « Les promoteurs sont (...)
Burkina/Foncier rural : Les députés de l’ALT créent une (...)
Efficacité des projets et programmes financés par les (...)
Burkina/ Politique : La France insoumise s’offusque des (...)
Ouagadougou : Le Mouvement burkinabè pour la démocratie (...)
Adoption de la loi sur les conditions d’entrée et de (...)
Gestion du foncier au Burkina : le gouvernement met en (...)
Sanctions contre le Niger : Le président du CDP en (...)
Burkina / Évaluation des membres du gouvernement : Nandy (...)
Burkina / Évaluation des membres du gouvernement : (...)
Burkina / Crise sécuritaire : « La résolution passe aussi (...)
Burkina : « Il faut réviser la charte pour permettre à la (...)
Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré échange avec (...)
Enlèvement de Me Guy Hervé Kam : L’opposant sénégalais (...)
Hommage à Bongnessan Arsène Yé, metteur en scène des (...)
Burkina : Une semaine après l’enlèvement de Hervé KAM, (...)
Burkina / Retrait des pays de l’AES de la CEDEAO : Des (...)
Retrait des Etats de l’AES de la CEDEAO : « Nous partons (...)
Sécurité du président : « Pour ma personne, je n’ai pas (...)
Burkina : « On va organiser les élections comment à (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 12453


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés