Accueil > ... > Forum 1586401

Burkina Faso : 19 morts et 13 blessés dans l’attaque contre Arbinda (ministère de la Défense)

12 juin, 14:09, par Ka

Caca : Je viens de lire ta critique sur le procès des militaires, tu vois pourquoi je ne cesse de dire à ces personnes dans ce forum que ‘’’le prix du sang se paie tôt ou tard sur terre avant le séjour final. C’est une loi divine. Personne ne peut y déroger.’’’ Ici, même si les juges les acquîtes, ils ont déjà été punis grâce a une transition qui a fait un travail de titan dont personne n’en parle.

Et pour conclure notre discussion : Tout dont j’ai oublié pour cette ambassade en Suisse, c’est sa vraie historique comme nous la racontait Sibiri Georges Kaboré : ‘’’Dans les années 1970 puisque lui et Wandaogo sont arrivé vers la fin des années 1960 avec des doubles nationalités par les bénédictions des missionnaires : S.G. Kaboré commençait déjà à en avoir marre de recevoir nos autorités et de traduire leurs doléances au près des Suisses Allemands qui détiennent le pouvoir absolu de la confédération. Paix a son âme le Dr. Kaloulé de la santé publique, mais aussi B. pierre Kaboré du ministère du travail, le ministre Toé et autres peuvent confirmer de ce que nous disait S.G. Kaboré a Genève en pleine révolution au moment des rencontres de l’OIT. ‘’’Quant il a commencé à demander un simple consulat du Burkina en Suisse, il a écrit a notre ambassadeur en Allemagne de l’époque son excellence le feu Tiémoko Marc Garango mais en Allemand, et ce dernier lui répondit avec humour militaire, ‘’au moins ta demande devait être cérite en Français, vous qui vouliez dominé le monde avec votre langue qui reste dans la gorge. Apres il s’est adressé a son excellence le feu Gomkoudougou Victor Kaboré notre ambassadeur et doyen des ambassadeurs Africains à Paris, ce dernier lui dit qu’il va constater son homologue en Allemagne. Apres ce fut Anatole Tiendrebeogo, SOW, et tant d’autres sans résultat. Et un jour, il prend son courage avec son premier conseiller puisqu’il était SG d’une section d’un parti politique Burkinabé en Suisse, aller à Paris avec sa lettre à la rencontre du président Blaise Compaoré de passage, et s’incliner devant lui, en présence d’Adama Compaoré l’organisateur, et la suite qui lui accompagnait, en lui disant, lisez ma lettre et créer une ambassade en Suisse pour la jeune génération Burkinabé qui sera très nombreuse dans ce pays. Avec réflexion les autorités Burkinabé a décidé d’ouvrir une mission en accord avec la confédération Suisse. Toutes ses lettres Sibiri G. Kaboré les faisait voir à tout le monde dès qu’on se retrouve en Suisse jusqu’à la chute de Blaise Compaoré. Si tu connais l’historique de cette ambassade, tu devais l’avoir appris par ce dernier que tu dis connaître. Malgré nos différences jeune caca, il faut reconnaître qu’il soit le vieux Kôrô Yamyélé, Ka, M. Guirma, le forum de Lefaso.net a besoin des anciens sans masque pour vous rappeler du passé, pour construire mieux le ’’nouveau.’’

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés