Accueil > ... > Forum 1471139

Axe Ougarou-Boungou : Une attaque de deux véhicules d’escorte fait cinq morts

1er décembre 2018, 12:21, par Lu pour vous

#Les_billets_de_Hyacinthe_Sanou

#Burkina : Lutte contre le terrorisme : Lettre à Kosyam : Trois questions au président du Faso

« Boungou, le 30 novembre 2018

Monsieur le président, chef suprême de nos armées,

C’est avec un cœur plein de tristesse que je me mets à table pour vous adresser cette missive. Je ne serai pas long, j’aurai juste trois questions pour vous :

1. Jusqu’où vont désormais les frontières du Burkina ?

Pourquoi cette question ? Tout simplement parce que c’est celle-là même qui taraude beaucoup de Burkinabè (s’ils le sont encore). Sinon comment expliquer que des « individus armés non identifiés » soient devenus les véritables maitres. Au point qu’à Kabonga, à peine à une centaine de km de Fada N’Gourma, une cinquantaine de vos compatriotes soit ensevelie dans un éboulement sans que votre gouvernement ne puisse, plus d’un mois après, dépêcher des représentants pour ne serait-ce que nous situer. Et ce, parce que le site aurifère est sous contrôle de groupes armés comme une dizaine d’autres sur le territoire burkinabè. Au nombre des « Burkinabè » qui se posent la même question : ceux qui ne dorment plus du fait des incursions terroristes itératives et impunies dans leur localité, ceux qui ne vont plus à l’école car la menace terroriste est entrée jusque dans leurs salles de classe, ceux qui sont victimes d’exactions de votre armée et dont le cri de détresse ne semble pas vous parvenir mais également ceux qui sont enlevés dans l’indifférence totale.

2. Etes-vous convaincu d’avoir les hommes qu’il faut à la place qu’il faut ?

La faute du troupeau est celle du berger, dit un proverbe arabe. A qui la faute dans notre cas ? Eh bien, si trois ans après Nassoumbou, considérée comme la première lourde défaite de notre armée, la grande muette n’est toujours pas mise aux normes et que de surcroît le nerf de la guerre fasse défaut dans la guerre contre le terrorisme, c’est bien la faute de votre… équipe. Nous ne jouerons pas au patient qui indique à son médecin le remède idéal pour guérir, mais justement pour notre bonne santé, nous sommes en droit de vouloir changer soit de remède, soit de médecin.

3. Quel Faso souhaitez-vous laisser à la fin de votre mandat en 2020 ?

Monsieur le président, vous avez soufflé ce 29 novembre même la troisième bougie de votre accession au pouvoir. L’heure est donc au bilan et aux perspectives. Malheureusement, notre ciel obscurci par le nuage terroriste ne cesse de nous questionner.
Si :

Lundi, on enlève impunément des citoyens,
Mardi, on attaque impunément un commissariat,
Mercredi, on attaque impunément une brigade de gendarmerie,
Jeudi, on revient achever le travail de destruction d’un poste de gendarmerie qu’on avait débuté deux semaines plus tôt ;
Vendredi, on explose un véhicule de patrouille et on tire sur un autre causant plusieurs morts sur le même axe et de la même manière qu’on a fait 5 morts deux mois plus tôt.
Qu’en sera-t-il samedi et jours suivants ?

Je sais que je n’aurai pas de réponse (comme d’habitude) mais je me réjouis que je sois au moins lu. »

Hyacinthe Sanou

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés