Accueil > ... > Forum 1378959

35e anniversaire de la Révolution du 4-août : Les masques des cannibales politiques sont tombés, selon l’ADR

4 août 2018, 16:19, par Ultima R2

Cher Sankara,
depuis que tu es parti, nous sommes restés dans l’espoir que justice te sera rendu, afin de pouvoir faire notre deuil et celui de nation. Malheureusement, la justice que tu as laissé est devenue si myope qu’elle n’arrive même plus à honorer des mères qui ont vu leur progénitures assassinés sans pouvoir faire leur deuils jusqu’à leur mort. Des orphelins et des veuves attendent toujours que cette justice retrouve ses binocles pour se pencher sur la pile de dossiers de crimes poussiéreux qui ne cesse de s’accumuler avec le temps qui passe, compromettant tout espoir de réconciliation de la masse populaire face aux parodies de l’appareil judiciaire.

Cher Thomas, saches que des millions de Sankaristes sont déjà nés au Burkina et à travers le monde. Des jeunes armés de ta foi, et scandant ton nom ont su braver les mains nus, une cohorte de lâches armés de Kalash. Au prix de martyrs, ils ont su éjecter ton presque frère qui a usurpé notre destiné pendant plus de 27 années après ton assassinat. Dans sa politique de "rectification " de ton chef-d’œuvre, ton demi frère à tellement excellé, qu’il est même arrivé à renier sa patrie et à rectifier sa nationalité. Croyant échapper à son destin, il a su bien rectifier des valeurs culturelles, en allant trouver refuge dans sa belle famille.

Cher Sankara, saches que nous continueront à toujours prendre soin de l’héritage que tu nous a laissé, en le transmettant à nos enfants et aux générations futurs. Malgré tes défauts tu restes et restera dans l’histoire du Burkina, l’exemple d’un digne chef d’état qui s’est privé de tout le confort et de tous les privilèges de ta fonction pour améliorer le confort et la qualité de ton peuple.

A jamais tu restera dans nos cœurs et dans nos esprits, en attendant l’émergence d’un processus irréversible qui restaurera ta mémoire, non pas dans un simulacre d’édifice en béton ou en bronze, mais dans des actions patriotiques pour une justice sociale. Cette justice sera le vrai socle sur lequel nous commenceront à bâtir une nation prospère, dans la paix , l’amour et le travail. S’éloigner de la justice, c’est aussi emprunter l’autoroute du "Je m’en foutisme" comme un Koglwéogo sur un petit vélo, en attendant de se retrouver au pays de "Si je savais".

Pour te paraphraser cher Sankara, je dirais "malheur à ceux qui ballonnent la vérité et la Justice au pays des Femmes et des Hommes intègres"

"La marche des vertueux est semée d’obstacles qui sont les entreprises égoïstes que fait sans fin surgir l’œuvre du malin. Béni soit-il l’homme de bonne volonté qui au nom de la charité se fait le berger des faibles qu’il guide dans la vallée d’ombre de la mort et des larmes ; car il est le gardien de son frère et la providence des enfants égarés.

J’abattrai alors le bras d’une terrible colère, d’une vengeance furieuse et effrayante sur les hordes impies qui pourchassent et réduisent à néant les brebis de Dieu, et tu connaîtras pourquoi mon nom est l’éternel quand sur toi s’abattra la vengeance du tout puissant.

Par un de tes fidèles serviteurs.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés