Accueil > ... > Forum 1264241

Iyad Ag Ghali : L’ancien hôte devenu bourreau

6 mars 2018, 20:13, par Ka

L’Ogust Je confirme : Voilà les révélations du premier Burkinabé qui est Roch Kaboré sur Radio Burkinabé. ‘’’’’’Alors, du point de vue de l’expérience que nous avons, je dois dire que le Burkina Faso a toujours été médiateur entre griffe, je dirai, de la crise malienne où durant ces médiations, nous avons été les proches collaborateurs de tous les groupes djihadistes qui travaillent au Mali et nous avons, à l’époque du président Compaoré, développé un certain nombre d’accointances qui ont fait que nous avons participé à des moments à des transferts de matériels militaires vis-à-vis des groupes djihadistes qui étaient au Mali, alors que nous étions médiateur. Egalement, juste cette accointance qui a été tissée a fait qu’aujourd’hui, ces groupes considèrent que depuis notre avènement, ils n’ont plus d’espace y compris pour leur trafic illicite qui se passait, escorté, par la sécurité présidentielle jusqu’au sud du Mali au nord du Burkina Faso et par conséquent, ont décidé évidemment de nous faire payer le prix de cette disposition que nous prenons. Le lendemain de mon installation comme président du Burkina Faso, un groupe de rebelles est venu me voir. Ils m’ont dit qu’ils avaient commandé des pickups avec le président Blaise Compaoré qui devait les leur livrer. Je leur ai alors dit que Blaise Compaoré ne m’en a pas parlé. Et que c’était mieux qu’ils aillent le voir à Abidjan. C’est pour dire à quel point notre pays pactisait avec les groupes Djihadistes :’’’’’’ Que les internautes haineux sachent que Roch Kaboré ne se cachait pas, il mentionne nous ! Car toute l’équipe qui était autour de l’introverti criminel Blaise Compaoré qui les enchainait avec la répression de son escadron de la mort appelé RPS, étaient comptables de ses bourdes.

C’est pourquoi El Hadj Chahana qui a repris les révélations de Roch Kaboré sur des médias Ivoirien dit qu’en plus des poursuites du pays des hommes intègres contre Blaise Compaoré, sorti par la petite porte un certain vendredi noir, précisément le 31 octobre 2014, l’Etat du Mali doit poursuivre cet homme pour manoeuvres déstabilisatrices du Mali. Blaise Compaoré reste un client potentiel de la CPI.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés