Accueil > ... > Forum 806066

Marina Market : la direction générale présente ses excuses au client victime d’acte de racisme

16 août 2015, 12:07, par Megd’

Il est bon de communiquer, mais j’avoue que la direction de la communication a péché par naïveté ici.

« D’ores et déjà, une enquête interne est en cours et les fautifs seront sanctionnés à la hauteur de leur faute. »

Qu’est-ce que vous entendez pas enquête interne ? L’écrit du plaignant était assez clair, concis et précis. On lui a juste demandé de se garer dans un autre parking qui est réservé à la clientèle noire. Voilà la problématique du conflit.

Est-ce que oui ou non, une telle consigne a été donnée ? Avez-vous besoin de mener une enquête interne pour le savoir ? J’en doute fort car vous avez eu largement et suffisamment du temps pour éclairer votre clientèle. Il me semble que vous prenez ce problème à la légère, mais il va vous revenir comme un effet de boomerang si vous n’en prenez garde.

Dans ce drame, c’est sûr que le pauvre parqueteur a perdu son emploi avec interdiction de parler à la presse car il aura certainement perçu une somme conséquente.

C’est là où la presse burkinabè ne joue pas son rôle surtout nos soit disant journaliste d’investigation. Qu’est-ce qui vous empêche de prendre la version du parqueteur et même du plaignant ? Si dans son propre pays, on est victime de discrimination à cause de la couleur de sa peau, c’est plutôt le comble. Il faut faire comprendre à n’importe qui, que nous sommes au 21è siècle.

Personnellement, lorsque je rentre dans un endroit (bar, restaurant, etc...) et qu’il n’y a que des "Toubab", je rebrousse chemin non pas par manque de moyen financier, mais par principe car je trouve que c’est une forme de ghettoïsation que je désapprouve.

Déjà que dans la formulation de leur présence chez nous, on les appelle des expatriés, mais lorsque le noir se trouve en Europe dans le cadre d’un travail pour le compte d’une société européenne, on le nomme travailleur étranger, migrant, etc... P.O.U.R.Q.U.O.I ????

A Libreville, Abidjan et Dakar, ce que vous voyez à Ouaga, à Bamako, à Niamey n’est pas possible dans ces capitales car il existe des endroits qui ne sont réservés uniquement qu’à des Toubab et à l’élite locale.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés