Accueil > ... > Forum 1979857

Sommet de N’Djamena : Fin de partie pour les terroristes, exulte Ibrahim Keïta

19 février, 17:52, par Sidpawalemde Sebgo

Hum... Voilà un article qui fait preuve d’un "optimisme béat et abusif" pour parler français.

Le nombre de blessés et tués ne faiblit pas ;
Les attaques ont lieu dans plus de provinces et localités qu’avant dans les pays concernés ;
Le nombre de déplacé interne vient de dépasser le million au Burkina ;
Récemment, les djihadistes ont mené une attaque frontale à l’aide d’un char d’assaut (!)

Pour ma part, l’optimisme doit donc être mesuré et les déclaration des chefs d’état n’auront de valeur que si elles sont suivies d’actions fortes. Pour cela, quelques goulots d’étranglement doivent être levés, qui malheureusement n’ont pas été officiellement abordés lors de ce sommet :

1°) Nos assaillant trouvent refuge, collaboration et ressources d’une part à Kidal, et d’autre part dans les montagnes de Kabilie, en Algérie.

La "sympathie" de nos amis Français pour les mouvements touaregs, MLNA et autres devrait s’accompagner d’une plus grande fermeté pour leurs "fréquentations" douteuses. Mais il est vrai que l’exemple de la Syrie nous a montré les difficultés qu’ils ont à vouloir distinguer "gentils islamistes" et "méchants djihadistes".
De plus, obtenir le collaboration et l’action ferme de l’Algérie, notamment au niveau de ses frontières, est une condition essentielle pour espérer en finir avec cette hydre. Ce défi est politique donc à la portée des chefs d’états qui l’ignorent pourtant royalement. Il faut négocier avec l’Algérie !

2°) Les divers trafics et pillages ne sont pas (encore) le mode de financement principal des terroristes. Les pays occidentaux payent des sommes faramineuses pour obtenir la libération de leurs otages. Le chiffre de 100millions d’euros, dont 55millions pour la seule France est avancé pour la période 2008-2013. Cela donne aux terroristes l’équivalent de 5 fois le budget du Burkina par an, donc de quoi s’équiper et recruter massivement.
Paradoxalement, la France dépense 600millions par an (et plus) dans Barkhane pour en finir avec des djihadistes qu’ils financent aussi par ailleurs ! Kafkaïen...
Pendant ce temps, nous n’arrivons pas à boucler le financement de la force G5 Sahel, et nos états délaissent les priorités de développement pour financer l’effort de guerre.

Peut être que la libération de la dernière otage Française va enfin donner une fenêtre favorable.
En outre, le changement de présidence aux USA et donc la perspective d’un financement Onusien pour la force G5 Sahel, longtemps bloqué par Donald Trump, permet d’espérer... modérément. Car avec la Covid-19, les priorités sont ailleurs.

Nous avons les hommes et la volonté, mais il faudrait que nos amis arrêtent de financer nos ennemis qui sont aussi les leurs et nous financent, nous !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés