Actualités :: Lutte contre la pratique de l’excision : Un film documentaire sur les (...)

Le ministère en charge de l’action sociale a procédé, vendredi 4 février 2005, au lancement d’un film documentaire sur les séquelles de l’excision, intitulé "Une seconde vie" dans la salle de réunions dudit ministère.

Dans le cadre de ses activités commémoratives de la 2e journée internationale de "Tolérance zéro" à la mutilation génitale féminine, le Comité national de lutte contre la pratique de l’excision (CNLPE) a procédé, le 4 février, au lancement officiel du film "Une seconde vie".

En effet, pendant 23 mn, ce documentaire, réalisé par Mme Adjaratou Lompo, relate essentiellement des séquelles de l’excision et leur réparation. "Une seconde vie", comme son nom l’indique, peut donner une chance aux femmes et filles excisées qui "éprouvent des problèmes pour évacuer les urines, pour avoir des rapports sexuels, concevoir un enfant et mener une vie de femme épanouie".

A travers des témoignages émouvants " Une seconde vie" véhicule des messages forts. L’objectif de ce documentaire, selon ses producteurs et sa réalisatrice, Adjaratou Lompo, est d’amener les personnes encore rétissantes à abandonner la pratique de l’excision et aussi inciter d’aller vers le comité afin de réparer leurs séquelles. Le CNLPE, prend en charge la réparation des séquelles de l’excision. De nos jours, 412 cas de séquelles de cette pratique ont été réparés pour la seule ville de Ouagadougou.

"La réparation des séquelles de l’excision est une seconde chance offerte à des milliers de victimes désespérées", lance le secrétaire permanent du CNLPE, Mme Hortence Palm. Le Pr Michel Akotionga et Yacouba Zanré, spécialistes dans la réparation des séquelles de l’excision ont tous souhaité que ce documentaire soit projeté dans les tréfonds du Burkina. "Ces témoignages des acteurs à visage découvert sont au bénéfice de leurs sœurs ; cela aidera à l’éradication du phénomène" , affirme le Pr Akotionga.

Tolérance zéro d’ici 2010

Le 6 février 2005 sera célébrée pour la 2e fois la journée internationale "Tolérance zéro" à la mutilation génitale féminine. La "Tolérance zéro" est un programme adopté et déclaré par les Nations unies. Elle vise à éradiquer l’excision, "le fléau social aux conséquences douloureuses sur la santé physique, mentale et la reproduction des victimes", d’ici 2010.

Pour ce faire, le Comité inter-africain (28 pays) avec ses partenaires du Nord a volontairement décidé, selon le SP/CNLPE, de travailler à l’éradication du fléau. Au Burkina, la première année du programme "Tolérance zéro" a enregistré plusieurs réalisations comme la création de fichiers des exciseuses dans les brigades de gendarmerie ; la formation de 80 personnes en technique de réparation de séquelles de l’excision ; la réalisation du présent documentaire sur la réparation des séquelles.

Pour la 2e année du programme, le CNLPE se penche déjà sur l’élaboration d’un plan d’action national. "Nous souhaitons que ce programme soit l’expression de la volonté de l’ensemble des acteurs afin de créer une synergie d’action à l’élimination totale des mutilations génitales féminines au Burkina", conclut le secrétaire permanent du CNLPE, Mme Palm.

Boureima SANGA
Sidwaya

Usine de transformation de tomate de Bobo-Dioulasso : (...)
Burkina : Le DG de la Police nationale met fin aux (...)
Bobo-Dioulasso : Le PReCA et la Banque mondiale sur les (...)
Crise sécuritaire au Burkina : La population de (...)
Burkina/Lutte contre la drogue : La 17e édition de la (...)
Conditions d’entrée et de sortie du Burkina : L’Assemblée (...)
Burkina / Rémunération des agents du public : « Nous ne (...)
Soutien aux personnes vulnérables : Le Fonds catholique (...)
Transport aérien : L’Alliance des États du Sahel se (...)
Burkina/Santé : Le Grand Ouest a désormais son Imagerie (...)
Burkina/Offensive agro-sylvo-pastorale : La FAO engagée (...)
Le métier d’ingénieur en developpement rural avec Arsène (...)
Résilience agroalimentaire au Sahel : Les acteurs du (...)
Burkina : Bassirou Badjo, membre du Balai Citoyen, (...)
Reprise des travaux du tronçon Sakoinsé-Koudougou : Un (...)
Bobo-Dioulasso : Des riverains s’opposent à la fermeture (...)
Prothésistes ongulaires : Ces artistes sur ongles qui (...)
Ouagadougou : Le proviseur du lycée Marien N’gouabi (...)
Burkina / Etudes et entrepreneuriat : Lassina Traoré se (...)
Burkina Faso : La Fraternité Cana organise un week-end (...)
Droits de l’homme et sécurité : A la découverte des (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 35847


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés