Actualités :: Après l’accident de Boromo : Gilbert rencontre les transporteurs (...)

Le ministre des Transports, Gilbert Noël Ouédraogo, entouré de ses collègues du Travail, Jérôme Bougma, et de la Sécurité, Emile Ouédraogo, a rencontré les organisations professionnelles de transport et de chauffeurs routiers. Un seul point à l’ordre du jour : les mesures nouvelles que le gouvernement va prendre pour mieux sécuriser la circulation routière surtout aux lendemains du drame de Boromo.

Si donc, comme l’a insisté le patron du département des Transports, la présente rencontre est relative au carambolage de Boromo, les mesures pour circonscrire l’insécurité routière, elles ont été ébauchées depuis longtemps par le gouvernement : « La sécurité routière est une préoccupation du public et une responsabilité de l’Etat ». En effet, la Direction générale des transports terrestre et maritime (DGTM) y veille.

Quelques actions ont donc été posées par l’Etat, notamment : les sessions annuelles de formation des PME de transport en matière de sécurité routière, de gestion technique, logistique et commerciale ; l’implication des transporteurs, des chauffeurs routiers et des taximen dans les activités du ministère ; la levée de tous les postes de contrôles pour une meilleure fluidité du trafic ; les nombreuses mesures d’exonération des droits de douane au profit des transporteurs, pour l’acquisition des véhicules.

Gilbert Ouédraogo a dénoncé également la surcharge des véhicules, les vitesses excessives, le transport mixte qui s’est généralisé, le non-respect des normes en matière de sécurité et de circulation routière. De ce fait, le gouvernement, après avoir adopté le document de politique nationale de la sécurité routière au Burkina Faso (adopté le 10 juillet 2008), a créé l’Office national pour la sécurité routière (ONASER) et le Conseil national de la sécurité routière (CNSR).

Les échanges entre le gouvernement et les représentants des différents transporteurs ont porté principalement sur le danger du transport mixte et de la surcharge. Ainsi, Nouhoun Tamboura de l’OTRAF posera la question du comment arrêter la pratique du transport mixte. La réponse est donnée par un autre transporteur, qui pense que tout le monde est coupable (voyageurs, transporteurs), et qu’il faudra prendre des mesures vigoureuses sur le problème.

Les taximen donneront également de la voix en affirmant qu’il y a trop de contrôles, alors « qu’ils veulent gagner leur pain ». Une complainte à laquelle le ministre de la Sécurité répliquera par ces mots : « D’accord, les taximen veulent gagner leur pain, mais si c’est en tuant des personnes, cela pose problème ».

Un autre participant aux débats proposera qu’on accentue les contrôles dans les gares routières, pour éviter les surcharges. Autre sujet évoqué : la feuille de route. Il faut qu’elle fasse son retour « tout comme le manifeste en matière d’aviation, cela permettra de savoir quels sont l’identité et le nombre de passagers.

D’ailleurs, si cela avait été le cas, on en saurait de façon exhaustive sur les morts et les blessés et surtout les identités des victimes de l’accident de Boromo », foi de Gilbert Ouédraogo. Le retour des nombreux contrôles sera-t-il de mise ?

Que nenni, a répondu le ministre des Transports, qui estime que « nous ne sommes pas dans la dynamique du retour des contrôles, mais il convient que « chacun soit respectueux des règles, transporteurs, voyageurs, autorités et surtout la presse qui doit nous accompagner...

Quand on prend des mesures, on nous indexe, et quand survient un drame, on nous accuse... Quand on a pris les mesures concernant le port du casque, la presse ne nous a pas accompagné... ». Propos du ministre des Transports, au sujet d’une question d’un journaliste.

Des journalistes qui ont posé aussi quelques questions y relatives. Dans tous les cas, l’ONASER sera fonctionnel en 2009, et une convention collective dans le domaine est en voie de conception.

Zowenmanogo Dieudonné Zoungrana

L’Observateur Paalga

Soutien aux personnes vulnérables : Le Fonds catholique (...)
Burkina/Offensive agro-sylvo-pastorale : La FAO engagée (...)
Burkina/Santé : Le Grand Ouest a désormais son Imagerie (...)
Transport aérien : L’Alliance des États du Sahel se (...)
Burkina / Rémunération des agents du public : « Nous ne (...)
Le métier d’ingénieur en developpement rural avec Arsène (...)
Conditions d’entrée et de sortie du Burkina : L’Assemblée (...)
Résilience agroalimentaire au Sahel : Les acteurs du (...)
Burkina : Bassirou Badjo, membre du Balai Citoyen, (...)
Reprise des travaux du tronçon Sakoinsé-Koudougou : Un (...)
Bobo-Dioulasso : Des riverains s’opposent à la fermeture (...)
Prothésistes ongulaires : Ces artistes sur ongles qui (...)
Ouagadougou : Le proviseur du lycée Marien N’gouabi (...)
Burkina / Etudes et entrepreneuriat : Lassina Traoré se (...)
Burkina Faso : La Fraternité Cana organise un week-end (...)
Droits de l’homme et sécurité : A la découverte des (...)
Burkina / Transports et logistique : Plus de 400 (...)
Burkina / Infrastructures : Le ministre Adama Luc (...)
Lutte contre le grand banditisme en milieu urbain : Fin (...)
Burkina : L’autorisation d’exportation de l’or et des (...)
Burkina : Le format de l’acte de naissance est toujours (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 35826


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés