Actualités :: Coordination des jeunes pour la libération de Thibaut Nana : Le pardon du (...)

La Coordination des jeunes pour la libération de Thibaut Nana et les condamnés des manifestations contre la vie chère, a animé une conférence de presse, le 21 mars 2008 à Ouagadougou. Le pardon du président du Faso a été imploré pour la libération de Thibaut Nana et de tous les autres manifestants.

"Excellence Monsieur le président du Faso, la coordination vous demande d’accorder votre pardon à tous ceux qui ont été condamnés pendant les manifestations contre la vie chère sur toute l’étendue du territoire national".

Ceci est un extrait de la lettre ouverte au président du Faso par la Coordination des jeunes pour la libération de Thibaut Nana et les condamnés des manifestations contre la vie chère, livrée à la presse, le 21 mars 2008 à Ouagadougou. Le porte-parole de la coordination, Dieudonné Nikièma a ajouté qu’il "condamne tous les actes de vandalisme perpétrés les 20,21 et 28 février dans les différentes villes et salue les mesures prises par le gouvernement pour satisfaire le consommateur burkinabè et le soutient dans la lutte qu’il a engagée contre la corruption et la fraude".

La Coordination des jeunes pour la libération de Thibaut Nana et les condamnés des manifestations contre la vie chère, selon Dieudonné Nikièma, est un démembrement du Rassemblement démocratique populaire (RDP). Ce mouvement reconnaît le tort de la jeunesse burkinabè dans les casses qui ont suivi les manifestations contre la vie chère. Selon eux, c’est un manque d’éducation civique qui a entraîné cette situation. Ainsi, ils demandent au président du Faso, Blaise Compaoré, d’initier un programme d’éducation en faveur des jeunes. "Excellence Monsieur le président, l’espoir et l’éducation de cette jeunesse vous appartient. Toute la jeunesse du Faso implore notre pardon à l’orée de la Journée nationale de pardon prévue pour le 30 mars prochain", a indiqué Dieudonné Nikiéma.

Et d’ajouter qu’ils ont entrepris des démarches auprès du Moogho Naaba pour la libération de Thibaut Nana et des autres. M. Nikiéma a confié que le Moogho Naaba, selon des informations de coulisses, s’active à obtenir la mise en liberté de Thibaut Nana et des condamnés dans le cadre des manifestations contre la vie chère. Et si après vos démarches, on ne les libère pas, qu’allez-vous faire ? A cette question, M. Nikiéma a indiqué qu’ils vont se regrouper à la base pour décider.

Ali TRAORE
traore_ali2005yahoo.fr

Sidwaya

Burkina/Santé : La guérison pranique, une alternative (...)
Alliance des jeunes des États du Sahel : « Nous sommes (...)
Burkina/Entrepreneuriat féminin : De la communication (...)
Rumeurs sur le salaire de février 2024 : Le ministre (...)
Burkina/ insécurité : L’attaque d’une Eglise fait quinze (...)
Burkina / Médicaments : « ePresc » ou la solution d’une (...)
Burkina / Prise de parole en public : Sandrine Obi (...)
Contrôle des aménagements urbains : La région des (...)
Burkina/Litige foncier a Yagma : Des habitants (...)
Burkina/région de l’Est : La 6e Légion de Gendarmerie (...)
Ouagadougou : Un individu aux arrêts après le meurtre (...)
Entrepreneuriat : La télévision BF1 lance la 5e édition (...)
Burkina : "Opposants, syndicalistes, hommes de médias et (...)
Burkina : Le Japon célèbre le 64è anniversaire de Sa (...)
Burkina Elevage : Le Projet de résilience et de la (...)
Âge moyen dans le monde : La population du Niger se (...)
Usine de transformation de tomate de Bobo-Dioulasso : (...)
Burkina : La Police nationale rassure qu’il n’ y a pas eu (...)
Centre-est : L’OCADES Caritas présente la phase II du (...)
Orange Burkina Faso : Une « Journée du consommateur » (...)
Burkina : Le DG de la Police nationale met fin aux (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 35868


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés