Actualités :: Université de Koudougou : Le Premier ministre touche du doigt les réalités de (...)

Dans le but de toucher du doigt les réalités que vit l’Université de Koudougou, le Premier ministre Tertius Zongo a effectué une visite dans "ce temple du savoir" le lundi 17 mars 2008. Le chef du gouvernement dans sa visite était accompagné du ministre des Enseignements secondaire, supérieur et de la Recherche scientifique Joseph paré et celui chargé de l’Habitat, Vincent Dabilgou.

Ce lundi 17 mars 2008 marquera à jamais une date historique dans l’évolution de l’Université de Koudougou (UK). C’est ce jour que le Premier ministre a choisi de venir partager son temps avec la communauté universitaire de Koudougou. A son arrivée, il a été accueilli comme il se doit par les autorités administratives et politiques de la région et bien évidemment celles de l’Université et de l’ensemble des étudiants et stagiaires.

L’Université de Koudougou a ouvert ses portes en octobre 2005 sur les cendres de l’ex-Ecole normale supérieure de Koudougou. La venue du Premier ministre sur les lieux est un signe évident de son engagement à accompagner l’UK dans son évolution difficile mais combien rassurante. Ce 17 mars marquait également la tenue de la 3e session extraordinaire du Conseil de la formation et de vie universitaire de Koudougou (CFVU) ; quoi de plus normal donc pour le président de l’Université de Koudougou, le professeur Bila Gérard Segda d’axer son exposé sur le thème : "Développement de l’Université de Koudougou : état des lieux et perspectives".

Un exposé à travers lequel, le président de l’Université de Koudougou a passé en revue les différents points forts et faibles de son institution. Après avoir rappelé le contexte et les raisons qui ont prévalu à la création de l’UK, le professeur Bila Gérard Segda étalera par la suite point par point les missions qui lui sont dévolues, son organisation administrative, académique et technique. Les explications du président de l’Université sur ces points précis, ont permis au Premier ministre et sa suite de mieux comprendre le fonctionnement de cette jeune Université de Koudougou.

Sur le plan des effectifs, l’exposé du président de l’UK fait ressortir au nombre total de 3425 étudiants et stagiaires de l’ensemble des UFR ouvertes et de l’ENS chargée de la formation du personnel d’encadrement du primaire comme du secondaire. Mais, la formation de tous ces étudiants et stagiaires ne s’effectue pas sans difficultés et l’UK en connaît beaucoup. Les infrastructures de formation sont insuffisantes, le matériel didactique fait souvent défaut, les moyens logistiques très limités, et comme si cela ne suffisait pas, 80% des formateurs sont des vacataires à l’UK. Même si la venue du Premier ministre a été une occasion pour mettre en marche deux cars flambant neufs et procéder à la pose de la première pierre d’un amphi de 1000 places, il reste entendu que tout cela "est bon mais c’est pas arrivé".
A l’étape actuelle de l’évolution de l’UK, tout est prioritaire et urgent, a laissé entendre le professeur Bila Gérard Segda.

Abordant le volet social de l’UK, son président a indiqué que le Centre régional des œuvres universitaires de Koudougou (CROUK) a ouvert ses portes à la rentrée 2005-2006 et cela dans des conditions assez difficiles. En témoigne, toutes les cités ont été louées et elles sont éparpillées dans toute la ville. Toutefois, des solutions palliatives sont explorées afin de pouvoir trouver un remède définitif aux problèmes de logement et de restauration des étudiants.

Au terme de l’exposé du président de l’Université, c’est son ministre, le professeur Joseph Paré qui interviendra à la tribune pour traduire au chef du gouvernement la satisfaction du monde universitaire. Selon lui, la visite du Premier ministre à l’Université de Bobo en janvier dernier, puis celle de Koudougou ce 17 mars confirme si besoin en était, son attachement au devenir des universités au Burkina. S’agissant de Koudougou, le ministre Paré dira au Premier ministre qu’en trois ans, l’UK est parvenue à ouvrir quatre établissements.

Cela est plus qu’un mérite, car malgré sa jeunesse et les multiples difficultés qui l’assaillent, elle arrive à conduire avec efficacité le programme avec à la clé des résultats très satisfaisants.
Après avoir écouté et entendu, le Premier ministre livrera à son tour un message à la communauté universitaire de Koudougou. Il commencera par saluer l’esprit de solidarité qui existe entre les universités du Burkina dont certains responsables étaient présents aux côtés de leur homologue de Koudougou pour la circonstance.

Puis Tertius Zongo d’insister qu’il a inscrit cette rencontre dans un processus global de dialogue avec les acteurs de la vie universitaire. Selon lui, cette visite n’est pas d’apporter des solutions immédiates aux problèmes que vit l’UK, mais de toucher du doigt les réalités. Des difficultés qu’il connaît du reste sur papier à travers les rapports qui lui sont fournis, mais les toucher physiquement me permet de mieux les connaître et par conséquent de mieux les ressoudre a dit le Premier ministre. Dans un langage galvanisateur et encourageant, Tertius Zongo dira que le gouvernement va jouer sa partition afin de trouver des solutions appropriées aux problèmes posés.

Tout en reconnaissant qu’il faut des enseignants compétents et en nombre suffisant pour l’UK entre autres, le Premier ministre en réponse à l’exposé du professeur Segda a déclaré qu’il souscrit aux perspectives de l’UK. En conséquence dira-t-il, je ferais tout pour que les finances ne fassent pas défaut afin que l’essentiel des projets soit réalisé, notamment les travaux de construction.

C’est dans cette optique que le Premier ministre a affirmé qu’il y aura une grande cité universitaire à Koudougou. Pour ce qui concerne le volet social, Tertius Zongo a également annoncé une refondation générale prochaine des restaurants universitaires du Burkina Faso dont celui de Koudougou. Avant de clore ses propos, le Premier ministre a invité les populations de la ville de Koudougou à soutenir l’UK mais aussi de façon individuelle les étudiants de sorte que même après leurs études, Koudougou devienne leur deuxième ville. Aux étudiants, il leur a demandé d’être sages, de se démarquer de certains comportements indignes, et la nation à travers la ville de Koudougou leur revaudra.

Aussi, le chef du gouvernement a mis à profit sa présence à Koudougou pour poser la première pierre d’un amphi de 1000 places dont les travaux dureront huit mois. Il a également procédé à la mise en marche de deux nouveaux cars de 35 places chacun nouvellement acquis par l’UK, avant d’aller visiter deux cités universitaires (la cité de Bourkina et celle de Faso Fani). Et comme il est venu pour toucher du doigt les réalités de l’UK et de ses étudiants, le Premier ministre est allé aux environs de 13 h partager un repas avec les étudiants dans un des restaurants universitaires même si pour la circonstance, on sentait que le menu a qualitativement et quantitativement changé et surtout que la table officielle était loin d’être celle des étudiants.

François KABORE
AIB/Koudougou

Sidwaya

Burkina/Santé : La guérison pranique, une alternative (...)
Alliance des jeunes des États du Sahel : « Nous sommes (...)
Burkina/Entrepreneuriat féminin : De la communication (...)
Rumeurs sur le salaire de février 2024 : Le ministre (...)
Burkina/ insécurité : L’attaque d’une Eglise fait quinze (...)
Burkina / Médicaments : « ePresc » ou la solution d’une (...)
Burkina / Prise de parole en public : Sandrine Obi (...)
Contrôle des aménagements urbains : La région des (...)
Burkina/Litige foncier a Yagma : Des habitants (...)
Burkina/région de l’Est : La 6e Légion de Gendarmerie (...)
Ouagadougou : Un individu aux arrêts après le meurtre (...)
Entrepreneuriat : La télévision BF1 lance la 5e édition (...)
Burkina : "Opposants, syndicalistes, hommes de médias et (...)
Burkina : Le Japon célèbre le 64è anniversaire de Sa (...)
Burkina Elevage : Le Projet de résilience et de la (...)
Âge moyen dans le monde : La population du Niger se (...)
Usine de transformation de tomate de Bobo-Dioulasso : (...)
Burkina : La Police nationale rassure qu’il n’ y a pas eu (...)
Centre-est : L’OCADES Caritas présente la phase II du (...)
Orange Burkina Faso : Une « Journée du consommateur » (...)
Burkina : Le DG de la Police nationale met fin aux (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 35868


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés