Actualités :: Place de l’Ahmaddiya dans l’Ismal : Le jeu de ping-pong continue

Le jeu de ping-pong est loin de s’achever entre le professeur Tamboura et la Jama’at islamique Ahmadiyya sur la place de cette dernière dans l’Islam. Après l’écrit-réponse du professeur Tamboura dans notre édition du 6 décembre 2007, la communauté réagit à nouveau dans la mise au point suivante.

Les prophètes et les réformateurs sont suscités par Allah pour guider l’humanité dans le droit chemin. L’histoire nous montre d’autre part que les prophètes et leurs communautés ont toujours souffert aux mains de leurs adversaires malgré leurs bonnes intentions. Mais, inéluctablement, la volonté d’Allah a toujours prédominé et les communautés divines ont progressé vers la victoire. De ce fait, les mensonges et les fausses propagandes ont toujours eu une place de choix dans la tiraille des persécuteurs et sont en fait des preuves de l’impuissance de ceux-ci devant la marrée invincible de la vérité.

Le 6 novembre 2007, vous avez bien voulu faire paraître dans les colonnes de votre journal une réponse que notre communauté avait apportée à une attaque de M. Tamboura Boubacar. En effet, dans les colonnes de votre journal n°3977 du jeudi 18 octobre 2007 à la p.6, M. Tamboura avait traité la Jama’at islamique Ahmadiyya d’hérétique. Continuant sa polémique, il revint dans les colonnes de votre journal n°4011 du 06 décembre 2007 p.20 en proférant des mensonges et des contrevérités.

Dans ce qui suit, et qui tient lieu de mise au point, nous prenons l’engagement devant l’opinion publique que nous nous abstiendrons de toutes insanités à l’endroit de M. Tamboura, en dépit de la vanne de haine qu’il a ouverte sur notre Jama’at. Disons à la suite du Saint Prophète (saw) que "la langue peut nous envoyer en enfer" - c’est-à-dire que le vrai croyant se reconnaît à ses propos et le mauvais à ses paroles viles et vulgaires qu’il tient à l’encontre de ses prochains. M. Tamboura reconnaît que notre Jama’at est victime d’attaques et de violences. En effet, cela fait environ 114 ans que cela perdure ; mais, jusqu’à ce jour, notre Jama’at n’en a été nullement ébranlée. Mieux, personne jusque-là n’a été à mesure de nous contredire sur la base du Saint Coran ou des hadiths. Le débat aurait de ce fait été profitable à l’opinion si M. Tamboura soutenait ses affirmations (disant que nous ne sommes pas musulmans) par des versets du St Coran ou des hadiths. Mais évidemment, cela se révélera être pour lui un projet suicidaire.

Le style haineux dans lequel s’exprime M. Tamboura et le torpillage des règles élémentaires de l’Islam qui se dégagent de ses écrits nous confortent dans l’opinion que nous nous sommes faite qu’il est en manque de publicité.

Notre place en Islam est de dire et de jurer par quatre fois que nous croyons en Allah, Son Messager Muhammad (saw), les prières, le jeûne, la zakat et le pèlerinage à la Mecque, en somme, les cinq piliers de l’Islam. Idem des six éléments de la foi.

S’il soutient toujours le contraire devant l’opinion que nous prenons à témoin, alors "que la malédiction d’Allah s’abatte sur le menteur"(Coran 3 :61).

Dérive, mensonge et hypocrisie

Il transparaît dans l’écrit de M.Tamboura qu’il y a réelle confusion entre vérité et fable. De ce fait, il tisse allègrement une nasse de mensonges grossiers dans l’espoir d’avoir la sympathie des bonnes gens mal informées.

1. Il dit que l’Ahmadiyya a deux appellations. De quelle source a-t-il tiré cette information ? Ce sont plutôt les ennemis de l’Ahmadiyya qui avaient collé aux ahmadis les sobriquets de "mirzahis" (fidèles de Mirza Ghulam Ahmad-as-), de "quadianis" (habitants de Quadian, la ville natale de Mirza Ghulam Ahmad -as-). Cependant, nulle part et en aucun moment, notre Communauté ne s’est reconnue dans ces appellations, créées à l’effet de nous choquer. Mais Allah ne nous enjoint-il pas en ces mots : "… Et ne vous diffamez pas les uns les autres et ne vous donnez pas entre vous des sobriquets non plus." (Coran 49:11).

2. La Jama’at islamique Ahmadiyya est mondiale et se répand rapidement. Aujourd’hui, elle est installée dans plus de 189 pays. C’est dire que nous sommes bel et bien installés au Togo et y exerçons nos activités en toute liberté. Depuis 1991 la Jama’at a lancé une chaine satellitaire denommée M T A (Muslim television Ahmadiyya) qui diffuse 24 heures sur 24 heures des programmes basés sur l’enseignement islamique et ceci dans une dizaine de langues internationales. La Jama’at compte à son actif la traduction du Saint Coran dans plus de 50 langues. Actuellement, la traduction en près de 100 autres langues est en cours. Chez nous en Afrique il y a la traduction du St Coran en dioula, mooré, swahili, ibo, haoussa, tyui, etc. Nous soulignons en outre que la Jama’at fut la première à traduire le saint Coran en anglais. Quant à notre prétendue exclusion des associations citées, pense-t-il que nous devrions forcer (le pouvons-nous d’ailleurs) ces associations à nous intégrer ? Parce qu’il le dit bien, il s’agit d’un refus de nous admettre et non d’un refus de notre part d’être admis dans la communauté musulmane du Burkina Faso. Pour ce qui est du pèlerinage à la Mecque nous remplissons ce devoir religieux tout comme les quatre autres piliers de l’Islam. Quant à l’interdiction dont vous faites cas, nous vous renvoyons aux versets suivants du St Coran :

a). "Qui est plus injuste que celui qui empêche qu’on rende gloire à Allah dans Ses temples et qui cherche à les mettre en ruine ? Il n’était pas convenable que de tels hommes y entrent, sauf avec crainte. Pour eux il n’y a que la honte ici-bas et un châtiment terrible dans l’au-delà"(Coran 2:114) ;

b) "Quant à ceux qui refusent de croire et empêchent les hommes de suivre la voie d’Allah et de se rendre à la Sainte Mosquée, que nous avons désignée également pour tous les hommes, que ce soit ceux qui y demeurent ou ceux qui sont des visiteurs venant du désert, et quiconque cherche injustement à en dévier du droit chemin, nous lui ferons goûter un châtiment douloureux." (Coran 22:25)

3. Il semble, selon M. Tamboura, que nous avons notre propre traduction du Saint Coran où nous mélangeons "les choux et les chèvres". Qu’il daigne repartir à l’école de la recherche et prendre par exemple les différentes traductions ci-après du verset 6 chapitre 93 du Saint Coran : « Wa wa dja da ka daoulan Fa hadâ ».

- Traduction de Salah Ed Dine Kechrid, mai 1981 : "Et t’ayant trouvé perdu, Il t’a mis sur la bonne voie".

- Traduction de Muhammad Hamidullah, 1989 : "Et ne t’a-t-il pas trouvé égaré, puis Il a guidé".

- Traduction de l’Ahmadiyya : "Il t’a trouvé errant à Sa recherche et Il t’a guidé".

De ces différentes traductions, laquelle fait le mieux honneur au Saint Prophète (saw) ? Quant à nous, nous jurons que le Saint Prophète (saw) n’a jamais été égaré.

4. A propos de Jésus (as), dans quelle littérature de la Jama’at islamique Ahmadiyya est-il écrit que ce prophète est mort à l’âge de 122 ans ? Pour peu que l’on cherche dans la littérature islamique, on lira dans Fat-ul-Bayann, vol. 2 p. 49 et dans Kenzul Ummal vol. 11 p. 479 et vol. 6 p. 160 il est rapporté par Fatoumata Zahra que Jésus (as) est mort à l’âge de 120 ans. Quant à la localisation de sa tombe, nous confirmons que Jésus (as) mourut à Shrinagar, au Cachemire où on peut encore trouver sa tombe à ce jour, connue sous le nom de Roza Bal, à la rue Khanyar. Nous vous informons que d’autres savants ont soutenu cette thèse, tel Abu Suleman Daud Bin Abdul Fazal Muhammad Abbenataki qui a écrit en 1287, soit 717 de l’Hégire, l’ouvrage intitulé Rozatul ul Al Bad Fi Tawarikh ul Akbar Wal Ansab (le jardin des savants instruits dans l’histoire des grands hommes et des généalogies). Le voyage de Jésus (as) est confirmé par les dires du Saint Prophète (saw) lui-même, relatés dans Kenzul Ummal vol. 2 p.34. Dans ce hadith, le Saint Prophète (saw) affirme qu’il lui a été révélé par Allah que c’est lui Allah qui a ordonné à Jésus(as) d’émigrer pour échapper à la mort. Enfin, le Saint Coran le confirme au verset 50 du chapitre 23 : "Et Nous désignâmes le Fils de Marie ainsi que sa mère comme un signe, et à tous deux nous donnâmes asile vers un coteau tranquille et doté d’eau de source."

5. Selon M. Tamboura, Mirza Ghulam Ahmad (as) serait mort dans un WC. Nous jurons que c’est du pur mensonge. C’est pourquoi nous disons « La’nata lahi alalkâzibin » (Coran 3 :61) « Que la malédiction d’Allah s’abatte sur le menteur ». Cette information relève d’un disque rayé et dépassé. Voyez-vous, en Islam, pour pouvoir affirmer une chose, il faille être présent soi-même. Dans le cas où l’information vous est rapportée par quelqu’un d’autre, voici l’attitude prescrite par le Saint Coran : "… Si une personne injuste vous apporte quelque nouvelle, assurez-vous bien de son exactitude afin que vous ne fassiez tort à certaines gens par ignorance, et que par la suite vous n’ayez à regretter ce que vous avez fait." (Coran 49:6)

Quant à la non reconnaissance des ahmadis comme musulmans "par bon nombre de personnes averties" comme il le dit, nous rappelons que le fondateur de l’Islam, avant sa mort, nous a légué expressément deux choses : le Saint Coran et la Sunnat. Le refus par « ces personnes » de notre statut de musulmans n’étant fondé ni sur le Coran, ni sur les Hadiths, il nous importe peu que ce soit des hommes qui, allant à l’encontre du Saint Coran, s’attribuent des prérogatives qu’Allah s’est réservées à Lui Seul : "… Suivez donc la voie de votre père Abraham. Il vous nomma musulmans à la fois avant et dans ce Livre afin que le Messager soit témoin sur vous et que vous soyez témoins sur l’humanité. Par conséquent, observez la prière et payez la zakat et agrippez-vous à Allah. C’est Lui votre Maître. Un excellent Maître et excellent Aide."(22:78)

Nous rappelons à M.Tamboura que le Saint Prophète (saw) dit que celui qui fait sien le qalima (credo) islamique "Nul n’est digne d’être adoré excepté Allah, et Muhammad est Son Messager" est musulman. Nul autre jugement humain n’a été ajouté à cette condition.

A propos du défi lancé

La Jama’at islamique Ahmadiyya accepte de relever le défi lancé par M.Tamboura. A cet effet, nous jurons par Allah, entre les mains de qui est notre vie que les revendications et les déclarations de Mirza Ghulam Ahmad (as), le Messie promis et Mahdi sont véridiques sans l’ombre d’aucun doute et nous jurons solennellement et par quatre fois que nos bases doctrinales sur Issa ibn Mariama (as), Muhammad (saw), la tombe, le Djihad, le saint Coran ne sont en aucun cas hérétiques. Mais s’il s’avère que nous mentons, alors, que la malédiction d’Allah s’abatte sur nous comme cela ne fut jamais préparé pour une créature de Dieu. Encore une fois « La’nata lahi alalkazibin » Que la malédiction d’Allah s’abatte sur le menteur. Amin ! Allaho ma Amin !

Loin des propos belliqueux émanant de certains considérés comme savants religieux, nous affirmons que toute conception du Djihad comme une guerre offensive est anti-islamique et que jamais la force n’a conquis les cœurs. A quoi donc fait-on allusion lorsqu’on accuse l’Ahmadiyya "d’éloigner les musulmans … de leur obligation du Djihad afin de les maintenir dans un état de passivité face au colonialisme et à l’injustice ?" Convenez avec nous que l’Islam et notre pays n’ont nullement besoin que soient distillés de tels propos incendiaires, dont l’objectif est de propager non pas l’Islam, mais l’islamisme, en ce que cet esprit renferme les notions de terrorisme, de fondamentalisme, d’intégrisme, etc.

Qu’Allah nous guide sur le droit chemin. Amen !

Fait à Ouagadougou le 12/12/2007

Jama’ at islamique Ahmadiyya

01 BP 4898 Ouagadougou 01 Burkina Faso

Tél. : 50 35 65 58

Le Pays

Burkina/Santé : La guérison pranique, une alternative (...)
Alliance des jeunes des États du Sahel : « Nous sommes (...)
Burkina/Entrepreneuriat féminin : De la communication (...)
Rumeurs sur le salaire de février 2024 : Le ministre (...)
Burkina/ insécurité : L’attaque d’une Eglise fait quinze (...)
Burkina / Médicaments : « ePresc » ou la solution d’une (...)
Burkina / Prise de parole en public : Sandrine Obi (...)
Contrôle des aménagements urbains : La région des (...)
Burkina/Litige foncier a Yagma : Des habitants (...)
Burkina/région de l’Est : La 6e Légion de Gendarmerie (...)
Ouagadougou : Un individu aux arrêts après le meurtre (...)
Entrepreneuriat : La télévision BF1 lance la 5e édition (...)
Burkina : "Opposants, syndicalistes, hommes de médias et (...)
Burkina : Le Japon célèbre le 64è anniversaire de Sa (...)
Burkina Elevage : Le Projet de résilience et de la (...)
Âge moyen dans le monde : La population du Niger se (...)
Usine de transformation de tomate de Bobo-Dioulasso : (...)
Burkina : La Police nationale rassure qu’il n’ y a pas eu (...)
Centre-est : L’OCADES Caritas présente la phase II du (...)
Orange Burkina Faso : Une « Journée du consommateur » (...)
Burkina : Le DG de la Police nationale met fin aux (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 35868


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés