Actualités :: Conditions de vie et d’étude à l’université de Koudougou : Le diagnostic du (...)

Dans un message de rentrée, la section du Mouvement des étudiants du Faso (MEFA) de l’université de Koudougou, tout en souhaitant la bienvenue aux nouveaux étudiants, égrène également les dures conditions de vie et d’étude sur ce campus. Dans la foulée, le syndicat énumère quelques acquis enregistrés dans sa lutte et appelle les militants à la mobilisation pour la satisfaction des revendications restées jusque-là en suspens.

Camarades étudiantes, camarades étudiants de l’université de Koudougou,

Nous voilà à l’orée d’une année nouvelle (2008) qui se présente à nous avec ses espoirs et surtout ses craintes. En ces moments décisifs pour la communauté estudiantine, notre structure, le MEFA, tient à adresser ses vœux de persévérance, d’abnégation et surtout de courage à l’ensemble des étudiants et particulièrement à ceux-là qui font, en ce moment précis, leurs premiers pas dans cet univers fait de témérité, d’audace et de sacrifices. A tous les nouveaux venus, nous souhaitons la bienvenue et sans aucune intention de les apeurer, nous leur demandons d’avoir le dos suffisamment large pour faire face aux nombreux challenges qui ne tarderont pas à se dresser devant eux sitôt l’euphorie du bac passée.

Un bref regard sur le contexte général de cette rentrée nous conforte dans cette vision pessimiste avec le chapelet de difficultés qui décore son menu. Des problèmes d’infrastructures aux prestations sociales en passant par les questions d’évaluation sans oublier les difficultés matérielles des étudiants, les raisons ne manquent pas aux étudiants pour être inquiets, voire malheureux, en ces moments.

L’an 2007 sera bientôt à terme et l’an 2008 verra le jour avec les nouvelles perspectives pour le MEFA. En effet, le 14 décembre 2007, notre structure a tenu une Assemblée générale avec les étudiants de l’université de Koudougou en vue d’installer sa section générale.

Un nouveau secrétaire général pour la section

A l’issue de cette Assemblée générale, le camarade Salvador Sawadogo, étudiant en 3e année à l’Unité de formation et de recherches en Sciences économiques et de gestion (économie agricole et de l’environnement) (UFR/SEG) a été élu secrétaire général de la section du MEFA au sein de l’université de Koudougou.

Cette Assemblée générale fut l’occasion pour les participants de faire un diagnostic sans complaisance des maux qui minent, en général, nos universités et, en particulier, l’université de Koudougou, et de l’état des conditions de vie et d’étude des étudiants burkinabè.

Pour ce qui est des maux qui minent nos universités, les participants ont mentionné l’insuffisance, voire l’inexistence, d’amphithéâtres adaptés, l’insuffisance d’enseignants, d’où la mauvaise qualité des enseignements, la dégradation graduelle des universités : mauvais éclairage et sonorisation des amphithéâtres et salles existants, voies non bitumées, absence de clôture permettant la délimitation des universités et la sécurité desdits locaux. Il a été fait cas, séance tenante, de la non-disponibilité des filières de 3e cycle dans toutes les unités de formation et de recherches, l’absence de cours pratiques d’informatique, l’absence de suivi des étudiants inscrits dans les filières professionnalisantes, la non-participation des structures dans Ies instances de décision du sort des étudiants, le non-équipement des bibliothèques, la non-remise effective des copies d’examens, le non-affichage des corrections, etc.

Des cités universitaires en mauvais état

Pour ce qui est des conditions de vie et d’étude des étudiants burkinabè, les participants ont souligné le mauvais état des cités universitaires, notamment celle dite "Cité SOFITEX", le mauvais service dans les restaurants universitaires à des périodes données, la non disponibilité de cars de transport pour desservir les cités, la non-disponibilité de soins de santé primaire, l’absence d’ambulance CROUK pour évacuer les cas urgents, etc.

Ainsi, il a été reconnu que le MEFA, malgré sa jeunesse (6 années d’existence), avait engrangé des acquis considérables pour le bonheur des étudiants. En témoignent l’instauration de la bourse intermédiaire ; la diversité de menu depuis 2002, l’augmentation considérable du nombre de plats ainsi que l’amélioration de la prestation au restaurant universitaire ; l’instauration de la restauration de vacances ; l’effectivité de la mutuelle de santé en lieu et place de la prise en charge des étudiants non boursiers à hauteur de 80% souhaitée au départ ; l’électrification du canal de l’université de Ouagadougou ; le bitumage de l’université de Ouagadougou ; la construction d’amphithéâtres et de salles de Travaux dirigés (TD) à l’université de Ouagadougou ; le recrutement d’enseignants, même si ce n’est pas en nombre suffisant ; l’instauration à Ouagadougou d’un campus pluriel et numérique ; la remise effective des copies et des corrections dans certaines UFR ; l’effectivité d’un calendrier fixe de paiement du FONER ;

Mais force est de reconnaître que malgré ces avancées notables, beaucoup reste à faire. Pour l’heure, le META déplore la situation que traverse l’université de Koudougou et condamne avec la dernière énergie la descente musclée des forces de l’ordre ("forces de désordre") dans les locaux de l’université.

Le MEFA exige par conséquent de l’administration que toutes les dispositions soient prises à l’avenir pour que plus jamais de telle situation ne se répète.

Le MEFA appelle l’ensemble des étudiants et étudiantes de Koudougou à rester mobilisés pour répondre aux échéances à venir.

Le MEFA reste un cadre démocratique et ouvert à l’ensemble des étudiants en quête de meilleures conditions de vie et d’étude.

L’authenticité du MEFA réside dans sa capacité à dissocier les luttes objectives pour la défense réelle des intérêts des étudiants de celles politico-politiciennes dictées et dirigées par des consciences extérieures au campus.

- Oui aux luttes raisonnées et objectives !

- Oui au dialogue direct et aux solutions consensuelles !

Conviction-Solidarité-Action

Koudougou, le 14 décembre 2007

La Section générale


(MEFA) : Bonaventure Badini à la tête de la section de Bobo

Le Mouvement des étudiants du Faso (MEFA) tient, en cette nouvelle année académique qui s’annonce non sans difficultés à l’université polytechnique de Bobo Dioulasso (UPB), à souhaiter la bienvenue aux nouveaux étudiants, féliciter les anciens qui ont réussi à leurs différents examens, et à ceux dont l’année a été un échec, il témoigne toute sa compassion.

L’an 2007 s’en est allé et la nouvelle année académique s’annonce avec une nouvelle direction du secrétariat régional du MEFA/Bobo Dioulasso.

En effet, à la date du 12 décembre 2007, l’assemblée générale qui s’est tenue à l’UPB a désigné le camarade Badini Bonaventure (étudiant en licence professionnelle de génie électronique/électrotechnique) secrétaire général du MEFA de la section régionale de Bobo Dioulasso.

Au sortir de la mise en place du bureau, le MEFA a pris contact avec les autorités universitaires afin d’échanger sur un certain nombre de préoccupations dans le sens de l’amélioration des conditions de vie de l’étudiant burkinabè.

Ainsi, sur le plan académique le MEFA salue la maturité d’esprit des autorités en charge de la gestion de l’université de Bobo à anticiper les manifestations des enseignants à travers la satisfaction des revendications allant dans le sens de l’amélioration de la qualité de l’enseignement, même si beaucoup reste à faire.

Pour ce faire, face au retard constaté dans le bon déroulement des activités académiques, le MEFA demande l’élaboration d’un calendrier fixe de l’année académique 2007-2008.

Aussi, le MEFA condamne fermement le retard constaté dans la réfection du bâtiment pédagogique et demande une réfection dudit bâtiment le plus rapidement possible.

Pour ce qui est du CROUB, il y a des motifs de satisfaction car, de plus en plus, des efforts sont consentis dans le sens de l’épanouissement de l’étudiant burkinabè. En témoignent l’effectivité de l’augmentation du nombre de cars, la diversité des menus au sein des restaurants universitaires et l’ouverture d’une nouvelle cité universitaire (Colsama 2) dans les jours à venir afin de pallier le problème des cités, qui ne répondent plus aux exigences des résidents. Même si des efforts sont remarquables de part et d’autre, il faut souligner que beaucoup reste à faire (construction de nouvelles cités, équipement du restaurant central en chaises, amélioration de la qualité et de la quantité de plats servis, etc.).

Le MEFA invite donc l’ensemble des étudiants à se mobiliser derrière lui pour la résolution de nos problèmes objectifs.

Non à la désinformation !

Oui au dialogue et aux solutions consensuelles !

Conviction-Solidarité-Action

Bobo, le 13/12/07

Section régionale de Bobo

Le Pays

Soutien aux personnes vulnérables : Le Fonds catholique (...)
Burkina/Offensive agro-sylvo-pastorale : La FAO engagée (...)
Burkina/Santé : Le Grand Ouest a désormais son Imagerie (...)
Transport aérien : L’Alliance des États du Sahel se (...)
Burkina / Rémunération des agents du public : « Nous ne (...)
Le métier d’ingénieur en developpement rural avec Arsène (...)
Conditions d’entrée et de sortie du Burkina : L’Assemblée (...)
Résilience agroalimentaire au Sahel : Les acteurs du (...)
Burkina : Bassirou Badjo, membre du Balai Citoyen, (...)
Reprise des travaux du tronçon Sakoinsé-Koudougou : Un (...)
Bobo-Dioulasso : Des riverains s’opposent à la fermeture (...)
Prothésistes ongulaires : Ces artistes sur ongles qui (...)
Ouagadougou : Le proviseur du lycée Marien N’gouabi (...)
Burkina / Etudes et entrepreneuriat : Lassina Traoré se (...)
Burkina Faso : La Fraternité Cana organise un week-end (...)
Droits de l’homme et sécurité : A la découverte des (...)
Burkina / Transports et logistique : Plus de 400 (...)
Burkina / Infrastructures : Le ministre Adama Luc (...)
Lutte contre le grand banditisme en milieu urbain : Fin (...)
Burkina : L’autorisation d’exportation de l’or et des (...)
Burkina : Le format de l’acte de naissance est toujours (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 35826


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés