Actualités :: Audiences délocalisées du tribunal de Ouagadougou : 2 militaires et 1 civil (...)

Après Bobo, Pô, Dédougou, c’est le tour de la garnison de Ouahigouya d’abriter, les 17 et 18 décembre 2007, l’audience foraine du Tribunal militaire de Ouagadougou et des journées portes ouvertes sur la justice militaire.

Les 2 activités qui ont connu la présence des autorités administratives, coutumières et religieuses de Ouahigouya ont non seulement permis aux justiciables de la garnison militaire de Ouahigouya d’assister aux procès, mais aussi de découvrir la Justice. Le procès délocalisé du Tribunal militaire de Ouagadougou, présidé par le magistrat Dofini Ouarayo, a donné lieu à 3 condamnations avec sursis de deux militaires et d’un civil.

Pour cette audience foraine, tenue les 17 et 18 décembre 2007 à Ouahigouya, 4 dossiers étaient inscrits au rôle. Ils concernaient 4 prévenus, des militaires de l’armée de terre (un soldat de 1re classe , un soldat de 2e classe, un caporal et un adjudant-chef) et un civil.

Le soldat de 1re classe Bilgo Lassané a eu à répondre des faits de défaut de maîtrise du véhicule Toyota Land Cruiser du Premier ministère avec, à bord, le général Kouamé Lougué. Comme explications de l’accident survenu sur la route nationale n°1 (Ouaga-Bobo) suite au heurt d’un véhicule stationné, le soldat a fait savoir qu’il roulait à plus de 80 km à l’heure et que le véhicule stationné, n’avait pas signalé sa présence par des balises. En l’absence du chauffeur, Tiraogo Sawadogo, dit Moussa, prévenu de défaut de maîtrise, de stationement défectueux, de défaut d’éclairage, de défaut d’assurance et de dégradations de biens, c’est le propriétaire du véhicule, Djibrila Sourbila, résident à au secteur n°15 de Ouagadougou, qui était à la barre. Il a reconnu les défauts de son chauffeur et a avoué ignorer la gravité des infractions commises. Après avoir écouté les uns et les autres et posé des questions d’éclaircissement, le tribunal a condamné le soldat Lassané Bilgo à une amende de 12 000 F CFA. Le prévenu Tiraogo Sawadogo, dit Moussa, a écopé d’un emprisonnement de 3 mois avec sursis et d’une amende de 500 000 F CFA. Le propriétaire du véhicule, Sourbila Djibrila, s’est vu enjoindre de payer 12 millions 481 118 F CFA du fait des gros dommages causés par son employé sur le véhicule de l’Etat.

Le second dossier appelé a été celui du soldat de 2e classe Aziz Agyb Moussa Sawadogo, en service au 2e CIC/ 11e RIC de Gorom-Gorom prévenu de désertion à l’intérieur en temps de paix. Il avait à ses côtés le lieutenant Evariste Somé et le sergent-chef Abdoulaye Tamboura, tous deux ses supérieurs à Gorom–Gorom.

Interrogé, le soldat n’a pas nié les faits. Ses supérieurs l’ont qualifié, quant à eux, d’indiscipliné qui s’est rendu plusieurs fois coupable d’absences irrégulières, de fréquentations de débits de boissons, de désertions. Plusieurs fois également il a été rappelé à l’ordre ou sanctionné, ont fait savoir ses supérieurs. Le "Molar" ou celui qui a de l’argent le 15 du mois comme on l’a surnommé, s’est négativement illustré lors des législatives de mai 2007 dans la province de l’Oudalan. Selon ses chefs, il n’était pas à l’embarquement pour Oursi. Mais c’est avec étonnement qu’ils ont appris qu’il était au marché de Oursi dans un état d’ébriété. Comme peine, le tribunal lui a infligé un emprisonnement de 12 mois avec sursis.

Deux autres dossiers qui étaient inscrits au rôle ont été renvoyés pour cause d’absence des mis en cause. Il s’agit des dossiers du caporal Kahirou Ouédraogo de la brigade des sapeurs-pompiers de Koudougou, prévenu de défaut de maîtrise, et de celui de l’adjudant-chef Lassané Coulibaly.

Par rapport à la délocalisation de l’audience, le commissaire du gouvernement près le Tribunal militaire de Ouagadougou, Jean Claude Bagoro, a expliqué le choix de Ouahigouya par le fait que la justice militaire était méconnue des justiciables militaires. Les audiences foraines, a-t-il fait savoir, participent à la sensibilisation des militaires en vue d’un comportement citoyen.

Après le premier jour consacré au procès, le deuxième a été marqué par les Journées portes ouvertes (JPO) sur la justice militaire.

A cette occasion, le commissaire du gouvernement et le directeur général de la justice militaire du Burkina, le colonel Moussa Diallo, ont beaucoup insisté dans leurs communications sur le rôle, les attributions et le fonctionnement de la justice militaire. Les JPO ont également permis aux justiciables de la garnison de Ouahigouya de se rapprocher de la justice militaire pour mieux en comprendre le fonctionnement.

Par Adama SINARE

Le Pays

Transport aérien : L’Alliance des États du Sahel se (...)
Burkina / Rémunération des agents du public : « Nous ne (...)
Conditions d’entrée et de sortie du Burkina : L’Assemblée (...)
Résilience agroalimentaire au Sahel : Les acteurs du (...)
Burkina : Bassirou Badjo, membre du Balai Citoyen, (...)
Reprise des travaux du tronçon Sakoinsé-Koudougou : Un (...)
Bobo-Dioulasso : Des riverains s’opposent à la fermeture (...)
Prothésistes ongulaires : Ces artistes sur ongles qui (...)
Ouagadougou : Le proviseur du lycée Marien N’gouabi (...)
Burkina / Etudes et entrepreneuriat : Lassina Traoré se (...)
Burkina Faso : La Fraternité Cana organise un week-end (...)
Droits de l’homme et sécurité : A la découverte des (...)
Burkina / Transports et logistique : Plus de 400 (...)
Burkina / Infrastructures : Le ministre Adama Luc (...)
Lutte contre le grand banditisme en milieu urbain : Fin (...)
Burkina : L’autorisation d’exportation de l’or et des (...)
Burkina : Le format de l’acte de naissance est toujours (...)
Burkina/ Fondation Jean Paul II pour le Sahel : Vers (...)
Burkina / Éducation inclusive : Des élèves aveugles et (...)
Irrigation au Sahel : Le comité technique régional en (...)
Université Nazi Boni : Des incubés du Centre d’excellence (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 35826


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés