Actualités :: Journée mondiale sans tabac : Ces chiffres à vous donner le cancer

Le 27 mai de chaque année est consacré Journée mondiale sans tabac par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Le thème retenu cette année est "Tabac et pauvreté, un cercle vicieux". Au Burkina Faso, le ministère de la Santé et les associations de lutte antitabac ont convié le public à une conférence publique sur le tabagisme à l’UFR/SDS de l’Université de Ouagadougou.

La conférence publique sur le tabagisme a été animée par le professeur Harouna Ouédraogo et centrée sur le sous-thème "Lutte antitabac et pauvreté". Pour le professeur Ouédraogo , le tabac est une drogue licite la plus consommée dans le monde. Quoique licite, le tabac cause des problèmes du fait de la toxicomanie engendrée par son usage, son abus, sa dépendance. Ce qui fait du tabagisme la principale cause de décès chez les jeunes de plus de 35 ans.

Les statistiques font état de quatre millions de décès par an soit six ( décès par minute). Mais en quoi le tabac a-t-il un rapport avec la pauvreté comme l’indique le thème : "Le tabac et la pauvreté, un cercle vicieux ? "Il a été donné de constater que la charge de morbidité est plus élevée chez les pauvres que chez les riches" affirme le professeur Harouna Ouédraogo. Ainsi, on observe que chez les pauvres il y a une augmentation des frais de santé pour les maladies liées au tabac.

Ensuite il y a une faible productivité du fait des maladies liées au tabac et qui attaquent la frange jeune. A cela s’ajoute une perte importante de devises dans les pays pauvres et des dégâts sur l’environnement du fait de l’utilisation des pesticides pour la culture du tabac.

Tabac au Burkina Faso : Alarmant !

Voilà à quoi rime consommation de tabac. Dans notre cher Burkina Faso, il n’existe pas de données récentes en terme de prévalence. Mais des études réalisées en milieu scolaire font dire que l’avenir de la jeunesse est hypothétique. Il n’ y a pas seulement que le Sida comme maladie du siècle mais le tabagisme aussi. En effet, il y a 20% des élèves qui fument et le taux de prévalence varie de 7,6 à 13,6% chez les jeunes de 11 à 22 ans et 18% dans le secteur informel.

La culture du tabac par voie maraîchère a donné une production de 408 tonnes en 1997-1998. Quant à la culture sous encadrement avec des structures comme la MABUCIG, elle indiquait 62 tonnes en 2002.

Ismaël Bicaba (bicabai@yahoo.fr)
Sidwaya

Burkina/Media : Le CSC suspend le journal L’Evènement (...)
Burkina/Media : L’émission hebdomadaire de débat, 7 info (...)
Lutte contre les violences conjugales : l’approche (...)
Tenkodogo : Une Académie de jeunes leaders pour (...)
Journée mondiale du réfugié (JMR) 2024 : Le Burkina Faso (...)
Burkina : « La première souveraineté à rechercher, c’est la (...)
Prise en charge des troubles mentaux : Des acteurs de (...)
Burkina/ Voix et leadership des femmes : Le projet a (...)
Burkina/Humanitaire : Christian Aid et ATAD procèdent à (...)
Ouagadougou : Les points de grillades et de boucherie (...)
Incident de tir à proximité de la RTB télévision : Le Chef (...)
Burkina : La SONABEL sensibilise son personnel sur les (...)
Santé : L’alimentation à adopter lorsqu’on souffre (...)
Parkings informels à Ouagadougou : « Ce n’est pas une (...)
Burkina : Le casse-tête de l’insalubrité et ses maladies, (...)
Burkina : La Fédération des associations de donneurs de (...)
Transports en commun à Ouagadougou : La surcharge des (...)
Burkina Faso : Roukiatou Sedgo, victime d’excision, se (...)
Burkina/ Enseignement supérieur : 25 ans après son (...)
Burkina/Coutumes et traditions : Dr Dramane Konaté (...)
Université Joseph Ki-Zerbo : La 3e édition des (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 36981



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés