Actualités :: Fait divers : Il récolte ce qu’il a semé

De nos jours, pour se faire de l’argent les gens n’hésitent plus. Certains que l’on voit dans les églises, les temples ou les mosquées, mènent des activités dont un bon croyant et pratiquant ne voudrait pas. Alexandre était dans ce cas.

Recruté par une ONG et affecté dans un chef-lieu de province, il a vite fait de s’acheter un terrain non-loti et y a construit une maison d’habitation. Voilà qu’entre temps un autre acquéreur ouvrit une buvette à côté de chez lui. La femme d’Alexandre dont la génitrice était dolotière demandera à exercer ce métier, ce que ne refusera pas sa seconde moitié. Entre temps, Alexandre eut la lumineuse idée d’ouvrir des chambres de passe. Quatre chambres furent construites en un temps record et la nuit venue, elles ne désemplissaient pas.

Dans la journée, les fréquentations étaient timides. Etant en zone non lotie et ne disposant pas d’eau, la femme qui préparait du dolo allait parfois remplir les canaris d’eau qui se trouvaient dans les chambres de passe. La femme d’Alexandre avait des formes rondes qui ne pouvaient laisser un homme bien constitué indifférent. C’est ainsi qu’Issa, le boucher qui la ravitaillait en viande pour faire de la soupe chaque fois qu’elle préparait du dolo, se mit à lui faire une cour assidue.

Les amants se voyaient ailleurs. Alexandre qui travaillait pour une ONG s’absentait et souvent pour quelques jours. Et Adeline, la charmante épouse en informait son amant Issa. Ce dernier, selon le code prévu, passait dire bonjour, et allait à la buvette prendre de la boisson tout en lorgant par les persiennes afin de voir Adeline aller pour remplir les canaris d’eau. Ainsi il la rejoignait et c’était ni vu ni connu. Un jour ce qui devait arriver, arriva. Alexandre qui était parti pour quatre jours rebroussa chemin dare-dare dans l’après-midi, car son chauffeur s’était fait mordre par un serpent.

Après les soins à l’hôpital, il rejoignit son domicile et ne vit pas son épouse. Il alla se faire servir à boire à la buvette et se leva pour inspecter les chambres de passe. Issa et Adeline qui roucoulaient n’avaient pas pris soin de fermer la porte à clef. Ainsi ils furent découverts tout nus. Alexandre était filiforme alors que Issa était une armoire à glace, donc pas de provocation, ni de gesticulation.

Ce flagrant délit avait bouleversé Alexandre qui, sur le coup, prit une décision. Le lendemain, des gens furent recrutés pour démolir les murs. Madame Adeline fut invitée à fermer son cabaret. Alexandre aurait dû se dire que ceux qui fréquentent les chambres de passe sont des infidèles conjuguaux et son acte les encourageait. L’effet boomerang s’étant produit, il a récolté ce qu’il a semé.

Rakissé

Sidwaya

Soutenance de mémoire : Anselme Kiemtoré explore « Le (...)
Burkina/Justice : Procès pour abus de fonction, (...)
Crise à Air Burkina : Les collèges des délégués du (...)
Burkina : Le CNOSC/BF recommande au gouvernement de (...)
Burkina/École nationale de police : La promotion « (...)
Commerce illégal de pesticides : La DPVC sévit au grand (...)
Soins dentaires : « Tout ce qui se passe dans la cavité (...)
Burkina Faso : Le collège Notre Dame de Kologh-Naba (...)
Consommation d’eau en période de chaleur : « En principe, (...)
Ouagadougou : Au lendemain du lancement d’une campagne (...)
Burkina/Campagne cotonnière 2024-2025 : Le prix du coton (...)
Agriculture : Le plan d’investissement du secteur (...)
Burkina/Paix et cohésion sociale dans la région du Nord : (...)
Gestion intégrée des ressources en eau : L’ONG Eau vive (...)
Burkina/Santé : Des médicaments de rhume déconseillés, (...)
Effondrement d’une dalle à l’aéroport de Donsin : « On (...)
Lutte contre le terrorisme : Le Chef suprême des Armées (...)
Filière anacarde : Le projet USDA Food for Progress West (...)
Lycée Marien N’Gouabi : 132 élèves primés pour leurs (...)
Burkina Faso : La CASCA-BF fait des propositions pour (...)
Burkina : La tuberculose demeure un problème de santé (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 36750


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés