Actualités :: Tentative présumée de putsch : Le MBDHP satisafit des mesures (...)

Nous avons reçu du Mouvement burkinabè des droits de l’homme et des peuples (MBDHP), les deux communiqués de presse dont tenur suit.

Le premier fait suite à la visite qu’une délégation du Mouvement a rendue à la Justice militaire et aux seize (16) personnes détenues à la gendarmrie dans le cadre de la tentative présumée de putsch. Halidou Ouédraogo et ses hommes se disent satisfaits des mesures prises dans le cadre de l’instruction du dossier.
Le second est relatif à l’intimidation dont Liermé Somé, le directeur de publication, aurait été l’objet dans la nuit du 23 au 24 octobre 2003. Des « manœuvres mafieuses » que dénonce le MBDHP.

Le 3 novembre 2003, une délégation du Mouvement burkinabè des droits de l’homme et des peuples (MBDHP), conduite par son président, Halidou Ouédraogo, et comprenant messieurs Kambou Kassoum, secrétaire aux relations extérieures, Zoungrana Lambert, militant de base, a pu rendre visite à toutes les personnes interpellées dans le cadre de « la tentative de putsch » révélée par le commissaire du gouvernement, monsieur Abdoulaye Barry, datée du 7 octobre 2003. La rencontre s’est déroulée en deux étapes.
- échanges avec le juge d’instruction militaire, le commandant Somda, le procureur militaire, M. Traoré, entourés du lieutenant Natama Bernard, en charge des détenus, et des deux greffiers près le tribunal :
- visite des personnes interpellées.

1/ Les échanges avec les autorités militaires commises à l’instruction du dossier

Le MBDHP a été reçu à sa demande par le juge d’instruction, le commandant Somda, le capitaine Traoré, commissaire du gouvernement adjoint du tribunal militaire et de leurs deux greffiers. Après un long échange, la délégation a dit sa satisfaction des mesures prises et qui sont relatives à l’instruction du dossier, à savoir :
- le début de saisine des avocats de la défense au profit des incuplés ;
- la prise en compte des personnes étant sous régime médical ;
- la prise en charge du coût de certains médicaments ;
- la visite du juge d’instruction aux détenus ;
- le souci d’accélération de l’instruction du dossier ;
- l’autorisation accordée à la délégation du MBDHP de rendre visite aux détenus dans leur lieu de détention ;
- la possibilité pour les familles de pouvoir leur rendre visite une fois le dossier avancé.
A la suite de cet entretien, nous avons rendu visite dans les locaux de la gendarmerie nationale aux personnes détenues.

II/ La visite aux personnes interpellées

Reçus par le lieutenant Natama, personne en charge de la quesiton, nous avons été présentés au commandant Somé de l’Escadron mobile. Nous avions seize personnes à visiter et nous recherchons une personne détenue, à savoir Bassolet Bébou qui ne figurait pas sur notre liste.
Ensemble, nous avons entrepris la visite et, une à une, nous avons rencontré les personnes détenues figurant sur notre liste.

L’entretien était fixé sur trois points :
- les conditions de détention ;
- l’état de santé ;
- la situation familiale.
- La délégation a visité l’infirmerie des lieux de détention et y a rencontré le capitaine Minoungou Philippe, admis pour des raisons de soins portant sur des oedèmes qu’il avait, a-t-il dit, avant son arrestation.
Nous avons pu assister également à l’arrivée du repas de midi que les uns et les autres ont apprécié différemment ; ensemble, ils souhaitent son amélioration.

De la rencontre avec tous, il est ressorti que chacun veut des contacts avec sa famille pour régler des questions d’intendance et voir les enfants.

La délégation a déploré le fait que les personnes détenues soient enfermées à clef. Elle a cependant noté la proprété des chambres, des toilettes. Elle a remarqué que chaque personne avait un matelas, des récipients pour boire de l’eau…

Norbert Tiendrébéogo lit mais note un besoin de contact avec sa famille, tout comme Paré Israël qui bénéficie de son régime alimentaire médical.
A la fin de la visite, nous avons tenu à examiner la chambre du sergent-chef Kaboré Moussa qui se serait pendu dès les premiers jours.

La délégation a pu voir également M. Bassolet Bébou qui s’est dit également bien traité. Il n’était plus sur la liste des personnes interpellées mais étai détenu pour d’autres raisons.
Des assurances nous ont été données par l’équipe que des efforts seront faits au fur et à mesure de l’avancement du dossier pour améliorer les conditions de détention des personnes détenues.

La délégation a dit sa satisfaction de l’entièreté de la collaboration et a promis de revenir pour le même exercice.
Une liste des personnes rencontrées figure au présent communiqué.

Liste des personnes arrêtées

1. Commandant Poda Bernadin
2. Norbert Michel Tiendrébéogo
3. Sanou Dein Dramane
4. Sergent-chef Bakouan Baguibou
5. Lieutenant Minoungou Philippe
6. Sergent-chef Zalla Souleymane
7. Soldat de 1re classe Onadja Arzouma
8. Sergent-chef Konfé Abdoulaye
9. Pasteur Paré Israël
10. Sergent Yaro Bouma
11. Sergent Kambou Jean-Claude
12. Sergent Nahon Baboué
13. Capitaine Ouali Luther
14. Soldat de 1re classe Badassongo Jean
15. Caporal Bassolet Boussama
16. Capitaine Bayoulou Boulédié.

Ouagadougou, le 03 novembre 2003
Pour le MBDHP, le président
Halidou Ouédraogo


Affaire Liermé Somé : « Des manœuvres mafieuses »

L’effractation des locaux du journal « l’Indépendant » dans la nuit du 23 au 24 octobre 2003 vise à intimider fortement son directeur de publication Liermé Somé.
Tout a commencé également de la sorte, à l’encontre de Norbert Zongo, le premier directeur du même hebdomadaire, assassiné crapuleusement le 13 décembre 1998 à Sapouy.
Harcèlement, intimidation, pistage, coups de fils téléphoniques intempestifs, calomnies pour aboutir au carnage de Sapouy, le 13 décembre 1998 où l’intéressé et trois de ses compagnons ont péri.

Le MBDHP, après avoir échangé longuement avec les services de "L’Indépendant" et s’être rendu sur les lieux, dénonce et stigmatise ces manœuvres mafieuses et leurs conséquences qui se soldent par des assassinats comme nous en avons enregistré avec le meurtre de Paré Tidiane, cadre du ministère de l’Agriculture, de l’Hydraulique et des Ressources halieutiques toujours courant octobre 2003.

Ici, comme ailleurs, sans lier les deux affaires, le MBDHP dénonce la légèrete avec laquelle la sécurité des citoyens burkinabè est assurée. L’ensemble des moyens sont concentrés sur la filature et les tracasseries des responsables politiques et de la plupart de ceux de la société civile, les répétitions des opérations coups de poings, ensemble de situations qui détournent les forces de leur véritable mission.

Les maux qui minent le Burkina faso doivent et peuvent être résorbés par l’emploi judicieux et professionnel des forces de sécurité, bien formées et soucieuses du respect des droits de tous les citoyens burkinabè.
En tout état de cause, le MBDHP, dénonce les tentatives d’intimidation du directeur de l’hebdomadaire "L’Indépendant", attend des autorités toute la lumière sur ces agissements et sur l’assassinat de M. Paré Tidiane.

Ouagadougou, le 3 novembre 2003
Le MBDHP

IIIè Congrès ordinaire de l’UIDH : Dans l’attente d’une (...)
Commémoration du 11 décembre : Le président du Faso (...)
SAPOUY AN V : Les coutumiers et les religieux (...)
Compte rendu du Conseil des ministres du 10/12/2003
11 décembre, fête de l’indépendance : "Nous avons accepté (...)
Blaise Compaoré à Khartoum : "Un renforcement des liens (...)
Xe réunion régionale africaine de l’OIT "L’Afrique ne veut (...)
Blaise Compaoré à Addis Abeba : Un plaidoyer pour (...)
Audit du MBDHP : Comme un doigt sur une plaie (...)
Université de Ouagadougou : Le nouveau président, le Pr (...)
11-Décembre, fête nationale
Mission impossible
Parlement- société civile : Concilier légalité et (...)
Tronçon Boromo-Bobo Dioulasso de la nationale 1 : "Razel (...)
Gouvernement de la IVè République:Imminence d’un (...)
Collectif des organisation démocratiques de masse et de (...)
Regard sur la justice burkinabè : Le combat contre (...)
IXe conférence des ambassadeurs et consuls généraux : (...)
Conseil des ministres du 1/12/03 : compte rendu
Crise au sein du PAI : Le procès renvoyé au 22 janvier (...)
Tentative de putsch : il faut crever l’abcès

Pages : 0 | ... | 10290 | 10311 | 10332 | 10353 | 10374 | 10395 | 10416 | 10437 | 10458 | ... | 10479

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés